Déjà lu ?

Donnez votre avis

Recommandez ce produit

Lettres sur la poésie  (préface Kathleen Raine) 

Traduction Livane Pine-thelot  - Langue d'origine : Anglais

Liste

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

Donnez votre avis

Wellington par son mariage, résidant le plus souvent au manoir de Penn-in-the-Rocks, dans le Sussex, mais séparée de son mari depuis 1922 et très affranchie des règles de son milieu d'origine, elle fut l'une des figures importantes de la vie intellectuelle de son temps, éditrice d'un almanach littéraire et collaborant avec Leonard et Virginia Woolf à la Hogarth Press en tant que directrice d'une collection de poésie. Les lettres qu'elle reçut de Yeats, de mai 1935 jusqu'à la mort de celui-ci en décembre 1938, traduites ici pour la première fois en français, sont un témoignage exceptionnel : alors qu'il était en train de renouveler une dernière fois en profondeur sa poétique et d'écrire quelques-uns de ses plus beaux poèmes, le vieux poète, se sentant en confiance, tira pour son amie les leçons de toute une vie d'écriture et de méditation, prodigant en outre réflexions et conseils littéraires. Au faîte de sa gloire depuis qu'il avait reçu le Prix Nobel de littérature en 1923, considéré comme le grand écrivain irlandais par excellence mais aussi unanimement reconnu comme un des plus grands poètes de son époque, Yeats, dans ces lettres, ne quête aucunement l'approbation ni l'admiration mais privilégie au contraire le dialogue et la controverse, s'efforçant au passage de lutter contre son propre pessimisme face à la catastrophe historique qu'il sent approcher. Ce livre est d'autant plus précieux que, lorsqu'elle l'édita en 1940, Dorothy Wellesley ajouta aux lettres de Yeats les notes qu'elles avait prises lors de ses conversations avec lui. Loin d'être réservé aux seuls connaisseurs de la poésie de Yeats ou de ne constituer qu'un document d'époque, ce volume offre une réflexion de premier plan sur l'expérience de la poésie vue par un poète majeur du 20e siècle.


empty