Happycratie ; comment l'industrie du bonheur a pris le contrôle de nos vies

,

Traduit de l'ANGLAIS par FREDERIC JOLY

À propos

Depuis la fin des années 1990, une science du bonheur a fait son apparition : la psychologie positive. Elle s'attache à conférer une légitimité scientifique à une idée fort simple : le bonheur se construirait, s'enseignerait et s'apprendrait. Il suffirait donc de vouloir, et d'écouter les experts, pour devenir heureux. L'industrie du bonheur affirme ainsi pouvoir façonner les individus en créatures capables de faire obstruction aux sentiments négatifs, de tirer le meilleur parti d'elles-mêmes en contrôlant totalement leurs désirs improductifs et leurs pensées défaitistes.
Mais n'aurions-nous pas affaire ici à une autre ruse destinée à nous convaincre, encore une fois, que la richesse et la pauvreté, le succès et l'échec, la santé et la maladie sont de notre seule responsabilité ; que les maux des individus importent infiniment plus que les problèmes sociaux ? Et si la dite science du bonheur visait à nous convertir à un modèle individualiste niant toute idée de société ?
Se faisant autant archéologues d'un pseudo-savoir que sociologues, Edgar Cabanas et Eva Illouz reconstituent ici avec brio les origines de cette nouvelle « science » et explorent les implications d'un phénomène parmi les plus captivants et inquiétants de ce début de siècle.
Un livre urgent, accessible et provocateur.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Ecoles / Courants / Thèmes


  • Auteur(s)

    Eva Illouz, Edgar Cabanas

  • Traducteur

    FREDERIC JOLY

  • Éditeur

    Premier Parallele

  • Date de parution

    23/08/2018

  • EAN

    9791094841761

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    268 Pages

  • Longueur

    22.2 cm

  • Largeur

    14.7 cm

  • Épaisseur

    2.3 cm

  • Poids

    370 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Eva Illouz

Eva Illouz est professeure de sociologie à la Hebrew University de Jérusalem. Elle est l'auteure de
nombreux livres parmi lesquels Les Sentiments du capitalisme, paru au Seuil en 2006.

empty