dolce Claudia ; éloge de la starlette

dolce Claudia ; éloge de la starlette

À propos

En 1958 à la grande époque de la Dolce Vita, dans un appartement modeste baigné de soleil, Claudia Cardinale tout juste 20 ans pose pour un de ces paparazzi d'agences spécialisées dans les magazines populaires dont on ne saura rien si ce n'est le talent qu'il mit à installer cette complicité, ce fl irt photographique. Il s'agit d'instants magiques arrachés au quotidien dans un tourbillon joyeux où éclate toute la fraîcheur, la spontanéité, la sensualité et le talent de Claudia à peine arrivée en Italie après avoir gagné le titre de la plus belle Italienne de Tunis et alors qu'elle s'était mis en tête de ne pas faire de cinéma en manifestant son intérêt pour devenir institutrice.
Nous découvrons aujourd'hui cette série avec gourmandise tant Claudia y apparaît radieuse, espiègle et profondément humaine avant qu'elle ne devienne la star que nous connaissons.
Cette séance photo sera complétée par une série de photos prises la même année à Venise, à l'hôtel Cipriani.
En écho des photographies, le philosophe Frédéric Schiffter (Philosophie sentimentale, 2010, La Beauté, une éducation esthétique, 2012, Le Charme des penseurs tristes, 2013) proposera un petit traité de la starlette dans lequel il évoquera de façon personnelle sa passion pour elles et l'audace dont elles fi rent preuve à leur époque.

Rayons : Arts et spectacles > Arts de l'image > Photographie > Biographies / Monographies

Rayons : Arts et spectacles > Arts de l'image > Cinéma > Biographies / Monographies

  • EAN

    9791090294127

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    80 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    232 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Frédéric Schiffter

Frédéric Schiffter, né en 1956, enseigne la philosophie au lycée Cantau d'Anglet (Pyrénées-Atlantiques). Nourri de Montaigne, Schopenhauer et Cioran, il est l'auteur d'essais élégants et non-conformistes comme "Pensées d'un philosophe sous Prozac", "Métaphysique du frimeur" (Milan, 2002 et 2003) "Le Philosophe sans qualité" (Flammarion, 2006), "Philosophie sentimentale" (Flammarion, prix Décembre 2010), "Sur le blabla et le chichi des philosophes" (PUF, nouvelle édition, 2011) ou "La Beauté, une éducation esthétique" (Autrement, 2012). Dernier livre paru : "Le Charme des penseurs tristes" (Flammarion, 2013), un essai sur les philosophes tragiques.

empty