À propos

On connaissait le greenwashing, on parle maintenant de woke washing, soit la récupération des causes progressistes par le capitalisme.

Les marques se disent aujourd'hui green, pink et inclusives. Alors qu'elle est généralement associée à l'anticapitalisme, la supposée idéologie woke se retrouve au coeur de la stratégie de nombreuses entreprises. Faut-il y voir une victoire politique et sociétale du wokisme, ou plutôt un dévoiement commercial et consumériste de ce mouvement militant ? Après tout, cet activisme de marque est bien souvent inauthentique et opportuniste, quand il n'est pas carrément trompeur.

De la révolte romantique du xixe siècle à l'émergence du développement durable et de la RSE, en passant par les luttes pacifistes, féministes, anticolonialistes, antiracistes et LGBTQIA+, Audrey Millet analyse la façon dont le wokisme industriel s'approprie et vide de leur sens les revendications populaires depuis deux siècles pour nous pousser à consommer toujours plus. Elle propose ainsi une lecture inédite des évolutions sociales, économiques et politiques en Occident.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Sociologie des organisations

  • Auteur(s)

    Audrey Millet

  • Éditeur

    Les Peregrines

  • Date de parution

    07/04/2023

  • Collection

    Essai

  • EAN

    9791025205822

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    224 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.9 cm

  • Poids

    270 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Audrey Millet

Ancienne styliste, docteure en histoire et chercheuse Marie Sklodowska-Curie à l'université d'Oslo, Audrey Millet est spécialiste de l'habillement. Elle est notamment l'autrice de Fabriquer le désir. Histoire de la mode de l'Antiquité à nos jours (Belin, 2020) et, aux Éditions Les Pérégrines, du Livre noir de la mode. Création, production, manipulation (2021).

empty