Et me voici soudain en train de refaire le monde

À propos

Ce qu'en dit l'auteur: «J'ai toujours été fascinée par la traduction parce qu'elle témoigne de la complexité du sens qui engendre notre relation au monde; à autrui et à l'usage même que nous faisons de ce grand ensemble sonore et écrit que nous appelons notre langue; ce grand réservoir de pensées; de paysages et d'énoncés qui; par exemple; en français; n'existe qu'à partir de 26 lettres et de 36 phonèmes entrecoupés de souffle; de murmures; de cris; de halètements et de tonalités. Il est fort probable que ma fascination pour la traduction et la réflexion qui en dérive soient en lien direct avec le travail de la conscience féministe obligée à un constant travail d'analyse et de traduction des narrations et des concepts qui servent à justifier l'infériorisation des femmes et les violences qui permettent leur domination et engendrent souvent leur silence; l'autre versant étant de traduire la subjectivité des femmes à propos de la douleur et du plaisir; de leur relation à autrui et à l'univers de manière à les faire-valoir dans le social; le culturel et le politique.»

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • Auteur(s)

    Nicole Brossard

  • Éditeur

    Memoire D'encrier

  • Date de parution

    13/10/2015

  • Collection

    Cadastres

  • EAN

    9782897123246

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    17 cm

  • Largeur

    10.7 cm

  • Épaisseur

    0.6 cm

  • Poids

    65 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty