Le manteau à martingale et autres textes

Le manteau à martingale et autres textes (préface Paul Nizon)

Traduction MAUD MABILLARD  - Langue d'origine : RUSSE

À propos

Cet ouvrage est un recueil de douze textes dans lesquels Mikhaïl Chichkine, auteur de plusieurs romans à succès, aborde de nombreux thèmes : l'importance du mot, de la littérature ; l'amour pour ses enfants ; les malentendus avec sa mère ; la violence de la société russe dans laquelle il a grandi; l'exil en Suisse, avant tout exil loin de la langue russe ; le destin de l'écrivai ; le rapport au temps... Plusieurs textes sont consacrés à des écrivains, en particulier Robert Walser, pour lequel il éprouve une profonde admiration, et Vladimir Nabokov. Mikhaïl Chichkine explore également les relations entre la Suisse et la Russie, réfléchissant à sa propre condition d'écrivain russe exilé. Il relate des épisodes peu connus de l'histoire suisse, comme celui des soldats soviétiques internés pendant la guerre et rapatriés en URSS en 1945, ou la vie de la révolutionnaire Lydia Kotchetkova et son mariage raté avec un médecin zurichois. Chaque récit est le morceau d'un tout, semblable à un puzzle littéraire ; mais le héros principal, dans l'oeuvre de Chichkine, et c'est particulièrement visible dans sa prose courte, reste toujours le Mot.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782882506191

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    216 Pages

  • Longueur

    23 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    2 cm

  • Poids

    364 g

  • Distributeur

    Sodis

Infos supplémentaires : Broché  

Mikhaïl Chichkine

Romancier russe né à Moscou en 1961, Mikhaïl Chichkine a fait des études à la faculté d'études germano-romanistiques de l'université de Moscou. Il vit actuellement en Suisse, à Zurich. Son roman la Prise d'Izmail, publié initialement dans la revue russe Znamia, a obtenu le Booker Prize russe en décembre 2000, et sa version française, publiée par Fayard en 2004, a été récompensée par le prix de traduction Pierre-François Caillé. Son essai Dans les pas de Byron et de Tolstoï a reçu le Prix du meilleur livre étranger. Son roman le Cheveu de Vénus a été couronné en Russie par plusieurs prix prestigieux. Il est considéré par beaucoup comme un des écrivains les plus doués de sa génération.

empty