Boule à neige

À propos

Une boule transparente, on la renverse et il tombe de la neige. Cet objet incontournable des boutiques de souvenirs a fait rêver des générations d'enfants. Souvent remisé après usage au fond d'un tiroir, il est aussi un Graal pour les collectionneurs toujours en quête de la boule manquante, celle qui leur rendra leur enfance à jamais perdue. Considérée comme dérisoire, la boule à neige est loin d'être un objet anodin, comme le révèlent Mohamed El Khatib et l'historien Patrick Boucheron. Ils montrent dans cette performance comment un tel phénomène issu de la culture populaire permet d'interroger les actes de « qualification » et de « croyance » qui, par des opérations de « bénédiction » esthétique, de « sacrement » culturel, transforment un objet ordinaire en oeuvre d'art.
Hugues Le Tanneur, pour le Festival d'Automne à Paris



Rayons : Littérature générale > Théâtre

  • EAN

    9782846816205

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    80 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    0.6 cm

  • Poids

    122 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Patrick Boucheron

  • Naissance : 1-1-1965
  • Age : 56 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

Patrick Boucheron est maître de conférences en histoire du Moyen Âge à l'Université Paris 1/Panthéon-Sorbonne et membre de l'Institut universitaire de France. Spécialiste de l'histoire politique et urbaine de l'Italie à la fin du Moyen Âge, il a également publié de nombreux travaux sur l'écriture de l'histoire et l'épistémologie de la discipline. Son dernier livre,  Léonard et Machiavel, est paru chez Verdier en 2008.
Textes d'E. Anheim, V. Azoulay, P. Boucheron, P. Brioist, J.-L. Chappey, F. Fédérini, J. Foa, C. Gauvard, C. Giraud, C. Guérin, D. Iogna-Prat, C. Jacob, C. Jouhaud, C. Nordmann, D. Ribard, Y. Rivière, V. Robert, N. Schapira, B. Sère, S. Van Damme, A. Wenger.

Mohamed El Khatib

Mohamed El Khatib, auteur et metteur en scène, s'astreint à confronter le théâtre à d'autres médiums (cinéma, installations, journaux) et à observer le produit de ces frictions. Après des études de Lettres (Khâgne), un passage à Sciences Po, puis au CADAC (Centre d'art dramatique de Mexico) et une thèse de sociologie sur « la critique dans la presse française » (dir. Nicolas Pélissier), il cofonde à Orléans en 2006 le collectif Zirlib autour d'un postulat simple : l'esthétique n'est pas dépourvue de sens politique.

empty