La sequestrée

Résumé

Une jeune mère tombe en dépression grave et accepte de se faire soigner selon une méthode nouvelle: une "cure de repos" d'un genre radical, qui s'apparente en fait à une séquestration pure et simple. L'idée du mari médecin: après un régime de privation si draconien, la femme livrée à des idées d'émancipation n'aura qu'une idée... échapper à sa prison pour retrouver enfin une vie "normale" et les doux plaisirs du foyer. Cependant, l'héroïne de La Séquestrée- ainsi qu'avait fait l'auteur avant elle - ne réagit pas comme l'avait prévu la Faculté. Enfermée dans une chambre tapissée de jaune où elle n'a d'autre loisir que de se vautrer sur le lit qu'on lui a préparé à même le sol, ou de se casser les ongles contre une porte fermée à clé derrière laquelle le mari veille, elle s'enfonce dans l'étrange régression qu'induit cette situation inédite... mais pour mieux se convaincre que celle-ci ne diffère en rien de celle que la société a voulue pour elle.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN

    9782752903372

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    97 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    96 g

  • Distributeur

    Sodis

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

Charlotte Perkins Gilman

  • Naissance : 3-7-1860
  • Décès :1-1-1935 (Mort il y a 85 ans à l'âge de 75 ans)
  • Pays : Etats-unis
  • Langue : Anglais (etats-unis)

Charlotte Perkins Gilman est née à Hartford le 3 juillet 1860 aux Etats Unis de Mary et Fréderick Beecher Perkins. Harriet Beecher Stowe, qui a écrit «La Case de l'oncle Tom», était sa grande tante. Abandonnée par son mari, la mère de Charlotte et ses enfants subsistent grâce au soutien de leur famille et de leurs relations. Passant de maison en maison, Charlotte vit une enfance assez difficile. Très vite, elle se lance dans l'écriture, dans le dessin et la peinture : une manière pour elle de s'évader. À l'age de 24 ans, elle épouse Charles Walter Steton. De cette union naît une fille, Katerine. En 1887, elle se sépare de son mari et lui laisse la garde de sa fille, une attitude bien peu conventionnelle pour une femme à l'époque.

empty