Faire société malgré les attentats : Recoudre ce qui est déchiré Faire société malgré les attentats : Recoudre ce qui est déchiré
Faire société malgré les attentats : Recoudre ce qui est déchiré
Faire société malgré les attentats : Recoudre ce qui est déchiré

Bandes-Annonces

À propos

Les attentats visent à fracasser la société. Les traumatismes touchent les victimes directes et leurs proches, mais aussi les familles des auteurs, les institutions chargées d'en traiter les conséquences et la société dans son ensemble. Comment restaurer toutes ces fractures ?

Ce livre propose une méthode d'intervention restaurative qui rassemble tous les acteurs concernés et décrit les effets d'un travail en commun sur plusieurs années débouchant sur des actions politiques.

Les attentats ont semé la mort, le chaos, l'horreur. Ils ont suscité la sidération et l'indignation. Dans un premier temps il fallait enterrer les morts, soigner les blessures, rechercher les coupables, apaiser la colère, prendre soin des victimes. Ensuite, il nous faut comprendre ce qui nous est arrivé. Qu'est-ce que nous avons fait, ou pas fait, pour en arriver là ? Que pouvons-nous faire pour que cela ne recommence pas ?

À partir d'une expérience inédite, partagée avec des personnes victimes des attentats, des familles concernées par l'engagement d'un des leurs dans l'idéologie djihadiste et pour certains dans des actions terroristes, des intervenants confrontés à ces violences extrêmes, nous explorons différents chemins pour se reconstruire et refaire société après des attentats.

Le partage de ces récits individuels a produit un récit collectif, une mine d'expériences nouvelles, d'émotions partagées, d'initiatives citoyennes. Une alchimie clinique s'est développée pour affronter les épreuves vécues par chacun, donnant confiance au groupe afin de cultiver la force d'être ensemble et de développer des actions citoyennes auprès des écoles, du système carcéral, de la justice, de la police, des médias, du monde artistique, de la recherche et enfin du monde politique.

C'est également une aventure scientifique qui illustre l'intérêt d'une sociologie clinique. Le terrorisme est le symptôme d'une société qui va mal. C'est ce mal qu'il nous faut explorer : comprendre et traiter plutôt que d'entretenir un imaginaire leurrant faussement moralisateur opposant la civilisation à la barbarie, un axe du bien à un axe du mal. Il nous faut inventer une autre façon de penser et d'agir, porter témoignage qu'un autre monde est possible. Ce livre invite à développer l'art de recoudre ce qui est déchiré. Là où est la haine de mettre de la compréhension, là où est la peur de susciter l'apaisement, là où est la solitude de construire des collectifs qui redonnent le goût de l'altérité, là où est le désespoir de retrouver confiance dans l'humanité.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la sociologie


  • Auteur(s)

    Vincent de Gaulejac, Isabelle Seret

  • Éditeur

    Eres

  • Date de parution

    18/01/2024

  • Collection

    Sociologie Clinique

  • EAN

    9782749279077

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    250 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    292 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Vincent de Gaulejac

Vincent de Gaulejac, professeur à l'université de Paris VII, directeur du Laboratoire de changement social. Ses multiples travaux sur les mutations du management et ses conséquences sociales font référence (notamment, Le Coût de l'excellence (avec N. Aubert) et La Société malade de la gestion, tous deux publiés au Seuil).

Isabelle Seret

Isabelle Seret est journaliste, sociologue clinicienne formée à la victimologie. Elle accompagne des jeunes et des familles confrontés à la radicalisation pour les mobiliser dans des programmes de prévention.

empty