Quand se lève le brouillard rouge

Traduction JEAN-PAUL GRATIAS  - Langue d'origine : ANGLAIS

À propos

  À sa sortie de prison, Gust, gangster professionnel, dérobe avec quelques complices deux mille passeports britanniques authentiques dont le prix minimum au marché noir est de mille livres l'unité. Un joli pactole que des truands londoniens veulent négocier avec des éléments désormais incontrôlés de l'ex-KGB qui veulent se refaire une identité respectable et écouler des têtes nucléaires en provenance des arsenaux de l'ex-armée rouge. Mais les services secrets anglais du contre-espionnage sont sur l'affaire. «Quand se lève le brouillard rouge» est le dernier roman écrit par Robin Cook (1931-1994) et peut-être son chef-d'oeuvre. "La sécheresse du ton accentue encore le pouvoir d'émotion de cette magnifique épure, à la fois distante et intimiste, comme traversée d'un prémonitoire sentiment d'urgence absolue et s'achevant dans un silence de mort..." (Jean-Pierre Deloux, Polar)

Rayons : Policier & Thriller > Policier

  • Auteur(s)

    Robin Cook

  • Traducteur

    JEAN-PAUL GRATIAS

  • Éditeur

    Rivages

  • Date de parution

    14/02/2018

  • Collection

    Rivages Noir

  • EAN

    9782743642471

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    368 Pages

  • Longueur

    17 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    2.1 cm

  • Poids

    196 g

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Robin Cook

Fils de bonne famille (un magnat du textile), Cook passe sa petite enfance à Londres, puis dans le Kent pendant la guerre. Après un "bref" passage au Collège d'Eton, il fait son service militaire, puis travaille quelque temps dans l'entreprise familiale, comme vendeur de lingerie.
Il passe les années 1950 successivement :
à Paris au Beat hotel (où il côtoie William Burroughs et Allen Ginsberg) et danse dans les boites de la Rive gauche, à New York, où il se marie et monte un trafic de tableaux vers Amsterdam, en Espagne, où il séjourne en prison pour ses propos sur le général Francisco Franco dans un bar.
À cause de l'écrivain de polars médicaux Robin Cook, il a dû adopter le pseudonyme de Derek Raymond pour le marché anglo-saxon. En France, il continua d'être édité sous son vrai nom, ce qui causa quelque confusion avec son homonyme.
Après avoir bourlingué de par le monde et avoir exercé toute sorte de petits boulots2, il est décédé à son domicile à Kensal Green, dans le nord-ouest de Londres, le 30 juillet 1994.
Son autobiographie,The Hidden Files, a été publiée en 1992. Elle est parue en français sous le titre Mémoire vive, Rivages/Écrits noirs, 1993

empty