REVUE GENESES n.82 : médicalisation

À propos

"La notion critique de «médicalisation» n'a aujourd'hui rien perdu de son actualité. " Terme clé de la pensée critique des années 1960-1970, la notion de « médicalisation » n'a aujourd'hui rien perdu de son actualité scientifique ni de sa charge politique. L'objectif de ce dossier de Genèses n°82 est de replacer le phénomène de médicalisation des sociétés européennes dans une perspective longue et d'élargir l'analyse à des horizons spatiaux habituellement ignorés. Un premier article, de Marilyn Nicoud, analyse l'émergence de formes de médicalisation dans les villes italiennes au Moyen Âge, en lien avec l'essor de l'institution universitaire et l'apparition de médecins diplômés. Puis, deux articles reprennent un thème fondateur des travaux sur la médicalisation, l'histoire de la folie : celui de Lisa Roscioni compare les institutions hospitalières italiennes, espagnoles, anglaises et allemandes de l'Ancien Régime, et remet ainsi en question la chronologie communément admise de l'histoire des fous et de leurs traitements ; celui d'Isabelle von Bueltzingsloewen s'arrête sur une période longtemps demeurée dans l'ombre, la France de l'entre deux guerres, et analyse les tentatives apparues alors pour élargir la définition de la maladie mentale et prendre en charge autrement des populations nouvelles, par des « services libres » ou « ouverts ». Enfin, l'article de John Pickstone analyse en détail l'articulation entre modes de médicalisation de la société et formes de capitalisme à partir du cas de Manchester étudié dans la longue durée.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire


  • Auteur(s)

    Revue genèses

  • Éditeur

    Belin

  • Date de parution

    07/06/2011

  • Collection

    Revue Geneses

  • EAN

    9782701157702

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    175 Pages

  • Longueur

    23 cm

  • Largeur

    17 cm

  • Épaisseur

    0.6 cm

  • Poids

    300 g

  • Support principal

    Revue

Infos supplémentaires : Broché  

empty