"on ne peut pas accueillir toute la misère du monde" : en finir avec une sentence de mort

,

À propos

Proférés pour clore toute discussion, ces dix mots, On ne peut pas accueillir toute la misère du monde semblent constituer l'horizon indépassable de tout débat sur les migrations, tombant comme un couperet pour justifier le refus ou la restriction. Dans cet essai incisif, il s'agit de décrypter et déconstruire tous les poncifs qui s'y logent et de revaloriser l'hospitalité.
On ne peut pas accueillir toute la misère du monde : qui n'a jamais entendu cette phrase au statut presque proverbial, énoncée toujours pour justifier le repli, la restriction, la fin de non-recevoir et la répression ? Dix mots qui tombent comme un couperet, et qui sont devenus l'horizon indépassable de tout débat raisonnable sur les migrations.

Comment y répondre ? C'est toute la question de cet essai incisif, qui propose une lecture critique, mot à mot, de cette sentence, afin de pointer et réfuter les sophismes et les contre-vérités qui la sous-tendent.

Arguments, chiffres et références à l'appui, il s'agit en somme de déconstruire et de défaire une xénophobie autorisée , mais aussi de réaffirmer la nécessité de l'hospitalité.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Politique internationale > Géopolitique / Géostratégie


  • Auteur(s)

    Pierre Tévanian, Jean-Charles Stevens

  • Éditeur

    ANAMOSA

  • Date de parution

    01/09/2022

  • EAN

    9782381910567

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    80 Pages

  • Longueur

    14 cm

  • Largeur

    10 cm

  • Épaisseur

    0.7 cm

  • Poids

    54 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Découvrez un extrait PDF
empty