Gary Snyder

Gary Snyder

À propos

Biorégionalisme, bouddhisme zen, poésie chinoise, sens des lieux, animalité, métaphysique... : plus la pensée écologiste se développe, et plus l'oeuvre de Snyder, riche de résonances contemporaines, apparaît comme prophétique.
Cette oeuvre fertile est indissociable d'une vie marquée notamment par la participation au mouvement beat, par une décennie au Japon comme moine bouddhiste, et par l'engagement dans un lieu et un engagement communautaire, une vallée retirée de Californie.
Sa sortie du système social, culturel et économique occidental apparaît comme un geste fondateur de l'écologie.
Par sa proximité sensible et théorique avec Snyder, Kenneth White restitue ici comme personne les grandes lignes d'un destin où les motifs biographiques se mêlent aux motifs poétiques et politiques.
Cette biographie poétique constitue à la fois une porte d'entrée et un complément à son oeuvre.



Sommaire

SOMMAIRE 1. La renaissance de San Francisco.
2. Les règles du pèlerinage poétique.
3. Le contexte amérindien.
4. Sur les traces de Han Shan.
5. Retour à l'Ouest.
6. La grande culture souterraine.
7. Écopolitique.

Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Biographie

  • EAN

    9782381140131

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    130 Pages

  • Longueur

    17 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    150 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Kenneth White

Kenneth White, poète et penseur contemporain, né le 28 avril 1936 à Glasgow. Il réside en France depuis les années 80 à Trébeurden (Bretagne). Théoricien de la « géopoétique », poétique porteuse de sens et de pensée, il alterne des récits de « voyages philosophiques » et les poésies épurées entretenant un rapport avec les éléments (mer, terre, eau, pierre...). Influencé par Henry David Thoreau, Walt Whitman, Friedrich Nietzsche, Charles Baudelaire, Arthur Rimbaud, Jack Kerouac, les haïkus et les philosophies orientales, il a pu être comparé à Gary Snyder.

Attiré par la France et par Paris (et sa bohème) depuis son tout jeune âge, il n'avait pas trente ans lorsque André Breton le salua dans un numéro de la NRF. À l'écart du cirque médiatico-éditorial, il compose pas à pas une ?uvre faite de prose allègre et frondeuse, de poésie nomade, de textes volontiers théoriques. Des livres-mondes, des livres-voies. Avec certes des impasses (mais quelle ?uvre n'en connaît pas), Kenneth White « fait la trace », singulière, vigoureuse, où pourrait bien se renouveler profondément notre conception parfois bien étriquée de la littérature et de la poésie. Il est le chantre de « l'intelligence sensible et de la sensibilité intelligente ».

Il aime à citer Rimbaud : « Si j'ai du goût, ce n'est guère/ que pour la terre et les pierres », pierres et galets qu'on retrouve partout dans sa maison bretonne.

empty