L'été où je suis devenue vieille L'été où je suis devenue vieille
L'été où je suis devenue vieille L'été où je suis devenue vieille

L'été où je suis devenue vieille

À propos

"On est capable de parler de vieillesse que si toute jeunesse n'est pas morte en soi".
Elle a soixante-treize ans. Cet été-là, Isabelle de Courtivron se rend compte qu'elle a perdu en souplesse et qu'elle s'essouffle plus vite. Son ophtalmo lui a prescrit une opération de la cataracte. Son corps est usé. Elle a pris sa retraite, a du mal à adopter Instagram ou Twitter. Elle se surprend à voir partout, tout le temps, des plus jeunes qu'elle. Ce qui lui arrive ? L'âge. Elle est devenue vieille.
Avec une sincérité rare teintée d'humour, Isabelle de Courtivron raconte ce basculement qu'elle n'a pas vu venir. Elle a toujours vécu en femme libre, tournant le dos à la vie conventionnelle qui l'attendait. Indépendante, voyageuse, nourrie par les féministes des années 1970, elle est devenue professeure de lettres aux états-Unis. Soudain, pour la première fois, il lui arrive quelque chose qu'elle n'a pas choisi. Le regard des autres la renvoie à son âge. Elle-même constate les transformations à l'oeuvre dans sa chair et son esprit.
Isabelle de Courtivron livre un récit intime, sans fard, qui parlera à des centaines de milliers de femmes. Elle interroge le vieillissement au féminin, dans une société où les inégalités entre hommes et femmes se jouent à tous les âges. Elle montre cette étape de l'existence sous un jour nouveau, et permet aux lecteurs de la vivre par anticipation.

Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Témoignages

  • EAN

    9782378801151

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    196 Pages

  • Longueur

    18.7 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    225 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Isabelle de Courtivron

  • Pays : France

Isabelle de Courtivron a toujours mené la barque de son existence. Elle s'est construite en se détournant de son pays et de sa famille pour avoir une vie qui lui ressemble. Elle a connu les mouvements féministes des années 1960 et 1970 qui l'ont structurée, elle a été professeure de littérature, culture et cinéma aux États-Unis à Brown et au MIT. Elle a travaillé sur des romancières comme Violette Leduc ou Clara Malraux. Elle a envoyé son manuscrit par e-mail à l'Iconoclaste, et ce fut tout de suite un coup de cœur.


empty