À propos

La Moitié du Ciel et Nous fait suite à une rencontre entre Armand Gatti et Ulrike Meinhof, ancienne journaliste, cofondratrice de la Fraction Armée Rouge (plus connue en France sous le nom de « Bande à Baader-Meinhof »), qui s'est livrée à des attaques armées contre les bases militaires de l'armée américaine, en pleine guerre du Vietnam.
Alors qu'Ulrike Meinhof et plusieurs de ses camarades sont incarcérées à la prison pour femmes de la Lehrterstrasse, Gatti s'arrange pour écrire cette pièce avec elles, par l'intermédiaire de leurs avocats.
Il s'agit donc d'un livre hommage : hommage aux femmes qui « portent la moitié du ciel » si l'on en croit le proverbe chinois, y compris celles qui prirent part à la tourmente révolutionnaire et envers lesquelles l'opinion publique, la presse et la justice de l'époque ont été impitoyables ; hommage à ce texte original longtemps disparu et retrouvé à la bibliothèque universitaire de Paris 8 ; hommage encore au regretté Armand Gatti, poète, journaliste et homme de théâtre dont la trace lumineuse accompagnera longtemps plusieurs générations d'acteurs et de spectateurs.
« La Moitié du ciel, c'est jamais la même pour moi... Le plus souvent c'est l'autre, celle que je ne suis pas en train de chercher...»


Rayons : Arts et spectacles > Arts du spectacle > Théâtre > Essais / Réflexions / Ecrits sur le théâtre


  • Auteur(s)

    Armand Gatti

  • Éditeur

    Deuxieme Epoque

  • Date de parution

    30/11/2017

  • EAN

    9782377690282

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    80 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    158 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Armand Gatti

Armand Gatti, né en 1924, est un poète, dramaturge et cinéaste libertaire. Journaliste, il a obtenu le prix Albert-Londres en 1954. Ami de Jean Vilar, il a participé à l'aventure du Théâtre national populaire (TNP). Il pratique un théâtre de la rupture aux côtés des populations en marge, ceux qu'il appelle les « loulous ».

empty