Les Les
Les Les

Les "pétroleuses" (préface Bernard Noël)

À propos

«Il faut beaucoup de temps et de distance pour que les regards portés sur un événement et ses acteurs s'assemblent et quittent la polémique et la discorde. Cependant, certains événements gardent un pouvoir d'agitation qui n'en finit pas de relancer les passions. C'est le cas de la Commune de Paris de 1871... écrit Bernard Noël dans la préface de ce livre. Ce qui a eu lieu a eu lieu, c'est irrévocable. Cependant, on peut toujours interroger l'imbrication des événements et apercevoir dans leur passage quelque chose qui est demeuré en suspens. L'historien qui remarque cela peut ainsi donner du présent à ce passé. Le cours des choses, bien sûr, n'en sera pas changé mais un peu d'avenir sera introduit dans le révolu. C'est ce que réusssit à faire Édith Thomas en mettant au premier plan le rôle des femmes jusque-là toujours secondaire.» Le terme de «pétroleuse» fut inventé en 1871 pour stigmatiser les femmes que l'on accusait, à tort, d'avoir incendié Paris. Malgré l'absence de preuve, ces femmes au courage et à la détermination exemplaires, ont été fusillées par vagues anonymes, ou condamnées à la déportation. Comme pour leur rendre justice, Édith Thomas raconte ici leur histoire, l'histoire de la Commune vécue par des femmes en marche vers leur émancipation ; chacune réhabilitée dans son nom, sa profession quand elle en a une, son caractère, sa situation sociale, son rôle durant la Commune. Avec une grande exigence intellectuelle, une générosité constante et le sens concret de l'Histoire, Édith Thomas nous propulse au coeur d'une insurrection dont le génie particulier reste toujours fécond.

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Epoque contemporaine (depuis 1799) > XIXe siècle

  • EAN

    9782364180550

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    370 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    14.5 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    385 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Edith Thomas

  • Naissance : 23-1-1909
  • Décès :7-12-1970 (Mort il y a 51 ans à l'âge de 61 ans)

Romancière, archiviste, historienne et journaliste, Édith Thomas est née le 23 janvier 1909 à Montrouge et décédée le 7 décembre 1970 à Paris.
Éprise de vérité et de liberté, elle est une pionnière de l'Histoire des femmes. Résistante de la première heure, elle rejoint la rédaction des Lettres françaises et des éditions de Minuit, clandestines. Très tôt, ses romans sont publiés chez Gallimard. Le premier, La Mort de Marie, obtient le prix du premier roman en 1933. Son essai, Les "Pétroleuses", paraît en 1963 et le prix Femina-Vacaresco lui est décerné la même année ; c'est une seconde vie que lui offrent les éditions L'Amourier.

empty