Ne me demande jamais

Traduit de l'ITALIEN par MURIEL MORELLI

À propos

La solitude de l'enfance et l'étonnement de la vieillesse, les livres lus et les films vus, le métier d'écrivain (« écrire était pour lui comme habiter la Terre »), la musique d'opéra (le titre est un vers du Lohengrin de Wagner), la famille, la société, la politique, le fait de croire ou ne pas croire en Dieu : les courts récits recueillis ici ressemblent aux pages de ce journal que l'autrice déclarait n'avoir jamais su tenir. Ils sont proches, en termes d'affinités thématiques et de finesse narrative, de ses chefs-d'oeuvre Les mots de la tribu et Les petites vertus qui, comme tous les livres de Natalia Ginzburg, tiennent à sa vocation de raconter des histoires vraies à partir de la sienne. Dans leur désinvolture, dans leur placide désordre quotidien ou leur inquiétante étrangeté, ces brefs essais-chroniques abordent des questions qui appartiennent à chacun d'entre nous. Autoportrait singulier d'une femme qui dans la vie a choisi d'écrire, Ne me demande jamais devient ainsi une expérience familière, un objet destiné à nous accompagner jour après jour.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Natalia Ginzburg

  • Traducteur

    MURIEL MORELLI

  • Éditeur

    Ypsilon

  • Date de parution

    01/03/2024

  • EAN

    9782356541246

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    256 Pages

  • Longueur

    22.6 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    408 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Natalia Ginzburg

  • Naissance : 1-1-1916
  • Décès :1-1-1991 (Mort il y a 33 ans à l'âge de 75 ans)
  • Pays : Italie
  • Langue : Italien

Née à Palerme, Natalia Ginzburg a publié ses premiers récits dans la revue Solaria en 1933. De 1940 à 1943, elle fut exilée pour antifascisme avec son mari Leone Ginzburg. Celui-ci, intellectuel italien d'origine russe, devait mourir sous la torture dans la prison romaine de Regina Coeli. En 1950, Natalia Ginzburg épousa en secondes noces l'écrivain Gabriele Baldini. Romancière, essayiste, auteur dramatique, son oeuvre est traduite dans de nombreuses langues.

empty