Le voyage des frères Omidvar : deux aventurier iraniens à travers le monde

À propos

Dans le Téhéran des années cinquante, les deux plus jeunes fils de la famille Omidvar peaufinent leur rêve: parcourir le vaste monde, à la découverte des peuples premiers. Abdullah étudie les cartes pour préparer le meilleur itinéraire ; Issa travaille dans un atelier de mécanique pour pouvoir faire face aux aléas des trajets en moto. Cette préparation méticuleuse dure près de trois ans.

Enfin prêts à l'été 1954, les deux frères partent à la découverte de « l'autre », pour un voyage au long cours. Leur souhait est d'approcher les peuples qui les intriguent, et notamment les Aborigènes d'Australie, les Inuits du Grand Nord, les ethnies de l'Amazonie, les Pygmées...

Le chemin est parsemé d'embûches et de surprises; ils manquent de finir ensevelis sous la neige au Tibet, se feront chercheurs d'or en Alaska, chasseront le phoque pour survivre chez les Inuits ou seront poursuivis par les Jivaros au coeur de l'Amazonie. Des aventures haletantes et des rencontres inattendues jusqu'à une idylle avec une princesse thaïlandaise.

Après dix ans de voyage et cent pays visités, leur retour en Iran sera triomphal et un musée sera même consacré à cette épopée.



Rayons : Tourisme & Voyages > Tourisme & Voyages Monde > Beaux livres illustrés / Carnets de voyage Monde

  • EAN

    9782356393241

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    368 Pages

  • Longueur

    26.6 cm

  • Largeur

    19.5 cm

  • Épaisseur

    2.8 cm

  • Poids

    1 128 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Jean-Louis Ozsvath

Né à Sainte-Adresse, en Normandie en 1965, bercé par les récits de voyages d'un père légionnaire, c'est pendant sa période de coopération en Tunisie que Jean-Louis Ozsvath entrouvre les portes du monde. Il profite de chaque interstice laissé par sa vie professionnelle de cadre dans une grande entreprise pour découvrir année après année, d'autres pays et d'autres peuples. C'est par hasard, à l'occasion d'une promenade avec son épouse iranienne dans le parc du palais de Saad Abad à Téhéran, qu'il visite le pavillon dédié aux frères Omidvar. Ce témoignage émouvant d'un des voyages les plus extraordinaires de la deuxième moitié du XXe siècle, ne peut pas rester aussi méconnu. Il apprend que les deux frères globe-trotteurs sont encore de ce monde, les rencontre tour à tour, et leur propose d'adapter le récit de leurs aventures pour le public francophone.

empty