Lapsus politicus
Lapsus politicus

À propos

Lapsus ? La langue qui fourche, entre énorme bourde et aveu involontaire. Jean-Louis Borloo prenant la défense (sic) de Dominique de Villepin à la tribune du Palais-Bourbon : « Personne n'a contesté le fait que le Premier minus avait eu raison. » Un député devant l'Assemblée : « Monsieur le Ministre, durcissez votre sexe, euh, pardon, votre texte ! » Michelle Obama évoque sa vie quotidienne à la Maison Blanche : « En tant que mère célibataire occupée. » François Hollande, refusant de commenter les affaires liées à Nicolas Sarkozy : « Chacun doit être certain qu'il est prisonnier innocent avant d'avoir été condamné ». Voici, pour la première fois recensés, près de 300 lapsus politiques, commis en France ou à l'étranger.
Si Rachida Dati a dérapé sec, « dérapé sexe », elle est loin d'être la seule. On a même le sentiment que, dans l'espace public, il y a inflation (et non fellation.) en la matière. L'auteur a repéré ceux qui donnent des verges pour se faire battre, insultent à bon compte, malmènent en mal nommant, parlent trop vrai, rêvent tout haut, révèlent leur manque d'expertise.
Nous sommes, plus que jamais, à l'affût du moindre décalage entre le comportement des personnalités politiques et leurs discours. Ainsi le lapsus, guetté par le citoyen comme symptôme et révélateur, donne-t-il une bonne leçon d'authenticité à nos gouvernants.
Ce florilège, mettant en évidence le contexte de chaque lapsus, en restitue le sens caché et la saveur. Et fait aussi un excellent divertissement !

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences politiques & Politique > Sciences politiques généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur les sciences politiques

  • EAN

    9782354173371

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    238 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1.2 cm

  • Poids

    130 g

  • Support principal

    Poche

empty