Kapital kontrol Kapital kontrol
Kapital kontrol
Kapital kontrol

Kapital kontrol

À propos

Dernier arrêt avant d'expérimenter la société de surveillance.

La domestication de l'animal-homme s'achève aujourd'hui.
Seul le poids des mots hérités peut nous faire croire que nous évoluons encore dans ce que Michel Foucault appelait des «sociétés disciplinaires». La discipline s'est généralisée, technicisée, personnalisée, privatisée et intériorisée, tant et si bien qu'elle s'est muée en contrôle puis en auto-contrôle. La révolte est provisoirement morte ; l'ordre ne constitue plus pour nous une barrière, il est désormais notre instrument quotidien de jouissance. Exit, Big Brother; nous voici tous devenus, chacun à notre échelle, des small brothers. Jusqu'où ira cette négation consentie de notre liberté ? Pouvons-nous encore faire, comme l'on dit, société, sans cet équarrissage de notre individualité ? Telles sont les interrogations d'un futur capitaliste démocratique, hélas ! déjà notre présent. Le temps de l'hyper-contrôle sera heureusement aussi - du moins, faut-il l'espérer - celui des grands déviants. Ce sera celui des rébellions anarchiques insensées, de la guérilla permanente de l'Individu contre le Tout étouffant.
C'est à poser l'analyse de la situation présente que s'attachera ce pamphlet - à décrire donc notre nouvelle servitude volontaire -, tout autant qu'à dégager des voies d'action pour assurer la permanence de ce que tout aujourd'hui combat : la renaissance de véritables, d'indomptables INDIVIDUS.



Rayons : Entreprise, économie & droit > Sciences économiques

  • EAN

    9782352660354

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    121 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    0.1 cm

  • Poids

    159 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty