À propos

Les quatorze essais regroupés dans ce volume, publiés à l'origine dans divers journaux et revues, couvrent une période allant de 1960 à 1985. James Baldwin y évoque les marches pour les droits civiques, les raisons de son exil en France, ses rencontres avec Martin Luther King, sa critique de l'éducation aux États-Unis ou encore sa célébration de la langue noire. Explorant les tensions et non-dits qui touchent son pays, Baldwin offre une analyse pertinente, sévère et subtile de la société américaine qui n'a rien perdu de son actualité ni de sa nécessité.

Ces textes dressent le portrait d'un homme dont la perspicacité, l'engagement et l'écriture ont ouvert la voie à de futurs grands écrivains noirs américains.



« Je suis entièrement redevable à la prose de James Baldwin. » Toni Morrison


Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la sociologie


  • Auteur(s)

    James Baldwin

  • Traducteur

    HELENE BORRAZ

  • Éditeur

    Christian Bourgois

  • Date de parution

    26/03/2015

  • EAN

    9782267028751

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    240 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    12.1 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    200 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

James Baldwin

James Baldwin (1924-1987), connu pour
son oeuvre de romancier et de dramaturge,
presque intégralement traduite en français,
est également un auteur profondément politique.
Écartelé entre les partisans de Luther
King et du mouvement des droits civiques
d'un côté et les partisans du nationalisme
et du séparatisme racial, Baldwin n'aura de
cesse de tenter d'établir des ponts entre ces
deux courants de la lutte des Noirs américains.
Dans ses essais, de Chronique d'un pays
natal à La prochaine fois le feu, en passant
par Le racisme en question, Baldwin tente
de faire émerger une voix singulière sur la
question de l'oppression raciale et des stratégies
de lutte.
C'est son admiration pour Malcolm X,
ainsi que sa défiance vis-à-vis de la Nation
of Islam qui le pousseront à livrer sa propre
version de Malcolm, après l'assassinat de
ce dernier, suivi quelques années plus tard
par celui de Martin Luther King.

empty