Le Michel-Ange électrique

Traduit de l'ANGLAIS par JEAN GUILOINEAU

À propos

Cyril Parks - Cy -, quatorze ans, habite Morecambe, petite ville balnéaire au nord-ouest de l'Angleterre. Sa mère tient l'hôtel de la Baie. Son père, marin pêcheur, a disparu en mer le jour de sa naissance.
L'air de Morecambe est réputé pour sa pureté. Les gens du Nord, essentiellement des ouvriers des fonderies et des mineurs, tous phtisiques, viennent y passer quelques semaines de repos à la belle saison.
Le roman commence pendant la Première Guerre mondiale. Cyril partage son temps entre le travail et les copains. Avec ses amis, il fait les quatre cents coups sur la plage en luttant contre la marée ou les sables mouvants, et aide sa mère en transportant des bassines remplies des expectorations sanguinolentes des «vacanciers», jusqu'au jour où il découvre ses étranges activités nocturnes : elle pratique des avortements clandestins. Doué pour le dessin, Cyril entre en apprentissage dans l'atelier d'un tatoueur, Eliot Riley, personnage étrange, ivrogne, bagarreur, violent et désespéré, lié à sa mère pour des raisons que Cyril ne comprend pas (Eliot Riley est vraisemblablement son père).
Après la mort lamentable de Riley, le jeune garçon part en Amérique. Il devient tatoueur à Coney Island, dans cette fête foraine permanente, peuplée de phénomènes de foire (on pense au film Freaks) et de fous, que fréquentent les foules bigarrées des New-Yorkais et des exilés venus de toute l'Europe, et y rencontre Grace, dont il tombe éperdument amoureux. Acrobate de cirque, celle-ci vit avec son cheval qu'elle loge dans son appartement !
La jeune femme décide de se faire tatouer sur la totalité du corps un seul motif : un oeil. Pour regarder ceux qui la regardent. Mais un illuminé l'asperge d'acide pour effacer cette marque du diable.
Le Michel-Ange Electrique est un roman baroque, à l'écriture flamboyante et débridée. Tous les personnages sont hors du commun et leurs vies sont traversées par l'excès et le désespoir, la grâce et le sordide. Sarah Hall s'inscrit dans une tradition du roman baroque anglais : Angela Carter, Salman Rushdie.


Sommaire

.

Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Sarah Hall

  • Traducteur

    JEAN GUILOINEAU

  • Éditeur

    Christian Bourgois

  • Date de parution

    27/08/2004

  • EAN

    9782267017335

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    410 Pages

  • Longueur

    20.2 cm

  • Largeur

    13.1 cm

  • Épaisseur

    2.5 cm

  • Poids

    378 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Sarah Hall

  • Naissance : 1-1-1974
  • Age : 50 ans
  • Pays : Royaume Uni
  • Langue : Anglais

Sarah Hall est née en 1974 dans le comté de Cumbria, en Angleterre, à la frontière de l'Ecosse. Elle vit et travaille en Caroline du Nord. Son premier roman, Haweswater, paru en 2002, a obtenu le Commonwealth Writers First Novel Prize en 2003. Le Michel-Ange Electrique a été sélectionné pour le prix Orange de la meilleure Suvre de fiction, aux côtés des romans de Toni Morrison et Margaret Atwood.

empty