À propos

Pour Elias, les individus sont liés les uns aux autres par des liens de dépendance réciproques qui constituent la société même. C'est sous l'effet de cette imbrication que les comportements se sont modifiés au fil des siècles. L'idée moderne de l'individu - cet idéal du moi qui veut exister par lui-même - n'est apparue en Occident qu'au terme d'un long processus, qui est indissociable de la domination des forces de la nature par les hommes et de la différenciation progressive des fonctions sociales.
L'individu et la société ne sont donc pas deux entités distinctes, et la dépendance croissante des États les uns à l'égard des autres place les hommes dans un processus d'intégration au niveau planétaire. La création des Nations unies et de la Banque mondiale en a été l'une des premières expressions. Le développement d'une nouvelle éthique universelle et, surtout, les progrès d'une conscience d'appartenance à l'humanité tout entière en sont des signes évidents.

Un recueil de trois articles clés dans l'oeuvre d'Elias, trois étapes majeures de sa réflexion sur le rapport civilisation, individu et sociétés.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur la sociologie


  • Auteur(s)

    Norbert Elias

  • Traducteur

    JEANNE ETORE

  • Éditeur

    Pocket

  • Date de parution

    26/02/2004

  • Collection

    Agora

  • EAN

    9782266143127

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    336 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.9 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    163 g

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Norbert Elias

Norbert Elias (1897-1990), sociologue allemand et l'un des grands penseurs du XXe siècle, est notamment l'auteur de La Civilisation des m?urs, de La Dynamique de l'Occident et de La Société de cour. Ses textes inédits sur la psychanalyse (Au-delà de Freud) ont été publiés à La Découverte en 2010.

empty