Déjà lu ?

Donnez votre avis

Recommandez ce produit

Liste

Cet ouvrage n'a pas encore été noté

Donnez votre avis

Traduction du hongrois revue et corrigée par Chantal Philippe.   «  Ils s'étaient soudain rendu compte que le temps avait désagrégé leur passé, alors que durant leur enfance et leurs années de jeunesse, ils l'avaient considéré comme un ensemble compact bien cimenté. »   Budapest. Des années après la disparition d'Henriette en 1944, les membres de trois familles demeurent sous l'emprise ténue de sa présence. Et, d'outre-tombe, la jeune fille nous introduit dans la vie naufragée de ceux qui furent ses amis  : Bálint, Irén, Blanka, M. et Mme  Elekes... Qu'est-il arrivé pendant la guerre, rue Katalin  ? Quels événements ont bouleversé l'existence de ses habitants pour toujours  ?     À la détresse de ses personnages, Magda Szabó mêle ses propres souvenirs avec une pudeur merveilleuse  : son  roman n'en est que plus poignant.  André Clavel, Lire.     Un charme qui opère dès les premières pages. Florence Noiville, Le Monde des livres.   Magda Szabó confirme dans cet opus son art de conteuse. Delphine Descaves, Le Matricule des anges.


Biographie

Magda Szabó - Magda Szabó est née à Debrecen en 1917, dans une famille cultivée de la grande bourgeoisie. Considérée comme un véritable classique vivant de la littérature hongroise, certains la nomment « le Mauriac protestant », car elle peint souvent les passions refoulées des habitants de la Grande Plaine peuplée majoritairement par des parpaillots. Ses premiers livres paraissent au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, et elle est saluée comme un des grands espoirs de la littérature. Après 1948, pour des raisons politiques, elle disparaît de la scène littéraire. Pendant une longue période, elle vit de travaux de traduction et d'enseignement. C'est à la fin des années cinquante qu'elle rencontre un immense succès. En 1959, elle reçoit le prix Attila Jozsef et, en 1978, le prix Lajos Kossuth. Sa notoriété ne fait que grandir. En 1987, son roman La Porte connaît un succès international. Ce chef-d'½uvre n'est pas immédiatement traduit en France, alors qu'il l'est en Allemagne, en Angleterre et aux États-Unis. En 1992, elle obtient le prix Betz Corporation aux États-Unis.

empty