Les grandes profondeurs : the big sea, une autobiographie Les grandes profondeurs : the big sea, une autobiographie
Les grandes profondeurs : the big sea, une autobiographie
Les grandes profondeurs : the big sea, une autobiographie
Nouv.

Les grandes profondeurs : the big sea, une autobiographie

À propos

Comme premier écrivain noir américain à vivre de sa plume, Langston Hugues a joué un rôle fondamental dans l'histoire de la culture au nouveau monde. En France, Pierre Seghers a publié ses mémoires en 1947, sans grand succès, ni postérité. Pourtant, The Big Sea est oeuvre littéraire de grande qualité, pleine de style, de vie, de vérité, d'humour. C'est aussi un document exceptionnel, sur la jeunesse mouvementée d'un grand écrivain, sur le sort des noirs américains au début du siècle dernier, sur les « Roaring Twenties », la « Black Renaissance »... Un récit d'apprentissage attachant, un croisement picaresque entre Fitzgerald, Baldwin et Fante... Evénement éditorial lors de sa parution et désormais considéré comme un classique aux USA, cet ouvrage est un trésor oublié du catalogue Seghers.
Né dans le Missouri en 1902, Langston Hughes a mené une vie aventureuse. Une enfance itinérante : il est écartelé entre sa mère, femme lettrée, mais toujours en quête de menues tâches pour survivre et de ce fait amenée à changer sans cesse de domicile comme d'Etat (avant sa douzième année, Langston a déjà parcouru une grande partie du territoire américain, du Kansas au Nevada, de l'Illinois au Colorado...), et son père, qui a fui les USA pour le Mexique afin de monter des affaires sans avoir souffrir de discrimination raciale. Après quelques temps passés à ses côtés au Mexique (le jeune Langston sera professeur d'anglais dans une école pour jeunes filles), il obtiendra que son père lui finance des études à l'Université de Columbia (NYC). Et s'essaiera avec succès à la poésie, bientôt publié dans des revues. Mais le goût de l'aventure et le besoin d'indépendance le pousseront à tout abandonner. Il enchaine les petits métiers : garçon de courses chez un chapelier, groom, employé chez un maraîcher, chez un fleuriste, sans jamais cesser d'écrire. Enfin, il embarque sur un vieux rafiot ancré sur l'Hudson river. Ainsi commence une vie de bourlingue qui le conduira sillonner le monde comme matelot a bord de navires de commerce naviguant entre l'Europe et l'Afrique...
Les deux étapes les plus marquantes de cet Odyssée juvénile seront Paris et Harlem. Vivre dans la capitale française était un rêve. Ce sera aussi une dure réalité. Cuisinier, garçon, portier de nuit dans les restaurants ou les boîtes de Pigalle tenus par des Noirs Américains, il côtoie la misère, mais aussi les musiciens, les danseuses, les noceurs... Paris est alors le centre du monde.
Les péripéties d'un voyage en Italie l'obligeront à regagner les Etats-Unis. Et ce sera sa chance. Jeune auteur plein de promesses, il se retrouve à Harlem quand le jazz et la culture noire deviennent l'attraction majeure du pays et que les blancs les plus riches et célèbres de New York et du monde se ruent au coeur de la cité noire, pour s'y enivrer dans les clubs, et s'y laisser inspirer... En compagnie de quelques-uns, intellectuels noirs, il participera, à travers revues et publications diverses, à ce mouvement qui portera le nom de « Renaissance de Harlem ». Et toujours l'écriture, de poésies, nouvelles, romans, articles. Le rêve de la Renaissance noire prendra fin avec la crise de 1929, mais le jeune poète aventurier sera alors devenu Langston Hughes.



Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Autobiographie / Mémoires / Journal intime

  • EAN

    9782232145209

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    444 Pages

  • Longueur

    19.2 cm

  • Largeur

    14.2 cm

  • Épaisseur

    3.5 cm

  • Poids

    498 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Langston Hughes

Langston Hughes (1902-1967), un des
principaux animateurs du mouvement
de la Renaissance de Harlem dans les
années 1920 et 1930, est un poète,
dramaturge, essayiste et romancier
africain-américain prolifique et généreux
dont l'influence touchent plusieurs
générations d'écrivains. L'oeuvre poétique
de Langston Hughes, qui commence
à publier dans les années 1920
notamment dans la revue Feu !!, s'inscrit
à la croisée de plusieurs chemins
apparemment dissemblables. En se
réclamant des poètes du peuple américain
: Walt Whitman et Paul Laurence
Dunbar principalement, Hughes affirme
la valeur humaniste de son travail.
Cependant il est proche aussi de poètes
tels que William Carlos Williams et Hart
Crane, ou d'une autre manière de T. S.
Eliot et Ezra Pound, pour son « langage
américain », sa modernité et sa capacité
à élaborer une véritable matière littéraire
originale et américaine. De plus,
Hughes fut l'un des plus brillants artisans
et artistes, et surtout l'un des plus
reconnus, de « New Negro Movement ».
Hughes a réussi, singulièrement, une
synthèse de différents courants de
la poésie américaine, en trouvant sa
propre voie, une voie à la fois américaine
et noire, qui, à son tour, a inspiré
nombre de poètes dès les années 1940.
L'influence du jazz dans son travail est
immense et il en fait un immense atout.
Toujours très attentif aux questions
de son temps et de son peuple, dans
les années 1950 et 1960 il porte son
attention sur les nouveaux mouvements
artistiques et politiques qu'il soutient
et auxquels il participe comme une
figure tutélaire parfois critique et parfois
critiquée.

empty