La honte est un sentiment révolutionnaire La honte est un sentiment révolutionnaire
La honte est un sentiment révolutionnaire
La honte est un sentiment révolutionnaire

La honte est un sentiment révolutionnaire

À propos

« La honte est l'affect majeur de notre temps. On ne crie plus à l'injustice, à l'arbitraire, à l'inégalité. On hurle à la honte. » Frédéric Gros.

On peut avoir honte du monde tel qu'il est, honte de ses propres richesses face à ceux qui n'ont rien, honte de la fortune des puissants lorsqu'elle devient indécente, honte de l'état d'une planète que l'humanité asphyxie, honte des comportements sexistes ou des relents racistes.
Ce sentiment témoigne de notre responsabilité. Il n'est pas seulement tristesse et repli sur soi, il porte en lui de la colère, une énergie transformatrice. C'est pourquoi Marx proclame que la honte est révolutionnaire.
Dans cet essai qui prolonge la réflexion de son livre Désobéir, Frédéric Gros, convoquant notamment Primo Levi et Annie Ernaux, Virgine Despentes et James Baldwin, explore les profondeurs d'un sentiment trop oublié de la philosophie morale et politique.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie contemporaine

  • EAN

    9782226445797

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    234 Pages

  • Longueur

    19 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    236 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Frédéric Gros

Frédéric Gros est professeur de philosophie à l'université Paris-XII. Il a travaillé sur l'histoire de la psychiatrie (Création et folie, PUF, 1998), la philosophie de la peine (Et ce sera justice, Odile Jacob, 2001) et la pensée occidentale de la guerre (États de violence, Gallimard, 2006). Il est également l'auteur de Marcher. Une philosophie (Carnets Nord, 2009 ; Champs, 2011).

empty