Journal Journal
Journal
Journal

Journal

Traduction DOMINIQUE TASSEL  - Langue d'origine : ALLEMAND

À propos

Dans ces douze cahiers, que Kafka qualifie parfois de Journal, observations de vie quotidienne, rêves, visions, fulgurations, réflexions et même dessins alternent avec de multiples débuts de récit, certains répétés comme s'il s'agissait de réchauffer un moteur narratif refroidi. Dans cette galaxie brille un seul récit achevé, Le Verdict, écrit d'une traite une nuit de 1912, devenu pour l'écrivain le modèle du bonheur de raconter.

Mille et une nuits d'écriture de notations et de récits qui mettent en scène les affres et les exaltations de celui qui dit de lui-même :
Finir prisonnier - ce serait un but dans la vie. Mais c'était une cage entourée d'une grille... comme s'il était chez lui le bruit du monde affluait et ressortait par la grille, en fait le prisonnier était libre, il pouvait avoir part à tout, rien au dehors ne lui échappait... il n'était même pas prisonnier.
Loin des sanctifications et des discordes, ces carnets nous font entrer avec Kafka au pays de l'écriture.
D. T.
800 pages,



Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Autobiographie / Mémoires / Journal intime

  • EAN

    9782072822445

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    900 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    3.2 cm

  • Poids

    392 g

  • Support principal

    Poche

Franz Kafka

Franz Kafka est né en 1883 à Prague. Ses parents sont propriétaires d'un magasin et il est surtout élevé par les personnes au service de la maison : une cuisinière, une bonne d'enfants et une gouvernante française. De 1893 à 1901 il poursuit ses études secondaires au lycée allemand de la Vieille-Ville fréquenté essentiellement par les enfants de la bourgeoisie. Après ses études à l'université, il obtient son doctorat en droit en 1906. En 1905, il écrit " Description d'un combat ". En 1908 premières publication de huit textes en prose dans la revue Hypérion. Il entre à l'Office d'assurances contre les accidents du travail. Kafka y travaille de 8 à 14 heures et consacre son temps libre à l'écriture. En 1910, il commence son " Journal " et a ses premiers ennuis de santé. Il écrit beaucoup mais ne garde presque rien. En 1912, Kafka brûle des anciens écrits et commence " L'Amérique ". Premier séjour au sanatorium. Il rédige " Le Verdict " et
" La Métamorphose ". En 1913, il propose à un éditeur de publier trois récits " Le Soutier ", " Le Verdict " et " La Métamorphose " en un seul volume sous le titre de " Fils ". " Le Soutier " sera publié en mai. En 1914, il écrit le dernier chapitre de " L 'Amérique ", roman qu'il laissera inachevé. Il commence l'écriture du " Procès ". En 1915, parution de " La Métamorphose ". En 1916, parution du " Verdict ". Kafka va travailler chaque jour dans une petite maison dans la rue des Alchimistes dans le quartier du château de Prague. 1917, Kafka écrit les récits qui composent le recueil " Un médecin de campagne " ainsi que de nombreux autres textes.
En 1918 et 1919 peu de production littéraire, même le " Journal " est interrompu. Il écrit la " Lettre à son père ". Publication de " la Colonie pénitentiaire ". En 1920, " Un médecin de campagne " est publié. Il rencontre Milena Jesenzko. Séjour de dix mois en sanatorium.
1921, Kafka n'écrit presque plus et sa santé se dégrade de plus en plus. II confie son " Journal " à Milena qui lui rend visite à Prague. En 1922, malgré son état de santé désastreux, Kafka connaît une nouvelle période de fécondité littéraire. II écrit " Le Château ", " Un champion de jeûne ". 1923, la maladie s'aggrave mais Kafka écrit " Le Terrier " et d'autres textes. En 1924, les soucis financiers s'ajoutent aux soucis de santé, il autorise la publication de " Joséphine la Cantatrice " pour gagner un peu d'argent. En avril, il est transporté dans un sanatorium près de Vienne en Autriche. En mai, il relit les épreuves du livre regroupant quatre récits sous le titre " Un champion de jeûne " et meurt le 3 juin. II est enterré au vieux cimetière juif de Prague.

empty