Laisser courir

Laisser courir (introduction James Atlas)

Résumé

«Franchement, j'en ai assez des ennuis des autres... J'ai vraiment trop de mal à être à la hauteur de ce que certains exigent de moi.» Ainsi s'exprime Gabe Wallach, un charmant jeune homme, fils d'un riche dentiste new-yorkais, qui, au moyen d'efforts souvent maladroits, cherche à concilier sa vie facile et les sacrifices qu'il devrait faire pour aider son prochain. Autour de lui des alliés volontaires ou forcés participent à cette lutte frénétique : Martha Reganhart, une divorcée au grand coeur et à l'esprit très pratique ; Paul Jerz, un jeune et mélancolique collègue de Gabe à l'Université de Chicago ; Libby Herz, sa jeune épouse envoûtante et capricieuse. Attiré par chacun des trois personnages, Gabe passe par des péripéties comiques et tragiques pour venir au secours des autres sans trop donner de sa personne. À la fin seulement il apprend à «laisser courir» et à accepter la confusion de la vie.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

  • EAN 9782072747472
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 912 Pages
  • Longueur 18 cm
  • Largeur 11 cm
  • Épaisseur 4 cm
  • Poids 472 g
  • Distributeur Sodis

Série : Non précisée

Rayon(s) : Littérature générale > Romans & Nouvelles

Philip Roth

Après une enfance passée à Newark, ville portuaire proche de Manhattan, dont est également issu l'écrivain Nick Tosches, Philip Roth étudie à l'université. Son mariage, qui tourne au désastre, est à l'origine des thèmes de ses premiers romans qui soulèveront la polémique, à cause de leur caractère cru et provocateur comme 'Portnoy et son complexe'. Malgré le scandale, Roth est très vite considéré comme un auteur influent. L'écrivain s'engage alors dans ce qu'il définit lui-même comme un combat avec 'les femmes, les rabbins, les hommes politiques, les psychanalystes et les critiques littéraires'. L'oeuvre de Roth, bien qu'essentiellement autobiographique, mélange les genres et passe sans retenue de la fiction à la confession, dans un style jubilatoire.

empty