Denis Roche ; éloge de la véhémence

À propos

Il ne saurait y avoir de « portrait complet » de Denis Roche. Pourquoi ? En raison de sa mobilité extrême, de la multiplicité des positions qu'il a occupées successivement ou simultanément : écrivain et photographe, éditeur et traducteur, poète et post-poète. Parfait dandy révolté, érudit désinvolte, promeneur solitaire, amoureux absolu, créateur de formes. Il est peu d'oeuvre aussi stratégiquement déterminée que la sienne mais en même temps aussi fougueusement improvisée. Ennemi irréductible du lyrisme des « poètes », il est aussi le plus lyrique des artistes. Le plus radical et le plus véhément. Son influence est décisive, à la mesure de son indifférence à l'exercer. On tente ici d'en restituer tout le plus vif.

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • Auteur(s)

    Jean-Marie Gleize

  • Éditeur

    Seuil

  • Date de parution

    03/10/2019

  • Collection

    Fiction Et Cie

  • EAN

    9782021413458

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    292 Pages

  • Longueur

    20.6 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    300 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jean-Marie Gleize

Jean-Marie Gleize dirige la revue Nioques, qu'il a créée en 1990. Il a été professeur à l'École normale supérieure-Lettres et Sciences humaines de Lyon, dont il a dirigé le Centre d'études poétiques de 1999 à 2011.
Il a publié, entre autres : Tarnac, un acte préparatoire (Seuil, 2011). Sorties (Questions théoriques, 2009). Film à venir (Seuil, 2007). Néon, (Seuil, 2004). Les Chiens noirs de la prose (Seuil, 1999). Non, (Al Dante, 1999). Le Principe de nudité intégrale, Manifestes (Seuil, 1995). La nudité gagne (Al Dante, 1995). Le Théâtre du poème, vers Anne-Marie Albiach (Belin, 1995). Francis Ponge (Seuil, 1988). Simplification lyrique (Seghers, 1987). Cahier de l'Herne Francis Ponge, 1986. Il a en outre dirigé Toi aussi tu as des armes - Poésie et politique (collectif, La Fabrique, 2012).

empty