Puf

  • Texte phare des sciences sociales, l´Essai sur le don, publié en 1925, a immédiatement suscité de nombreux commentaires. Ouvrant la sociologie durkheimienne à l´analyse ethnographique, il inscrit les sociétés du Pacifique, du potlatch amérindien à la kula mélanésienne, dans la culture occidentale.
    Dans une présentation essentielle, Florence Weber le situe dans l´histoire scientifique et politique du XXe siècle, et propose au lecteur d´explorer l´archipel des prestations sans marché.

     

  • Pourquoi les mythes du complot envahissent-ils l´esprit de nos contemporains ? Pourquoi le traitement de la politique tend-il à se « peopoliser » ? Pourquoi se méfie-t-on toujours des hommes de sciences ? Comment un jeune homme prétendant être le fils de Mickael Jackson et avoir été violé par Nicolas Sarkozy a-t-il pu ètre interviewé ã un grand journal de 20 heures ? Comment, d´une façon générale, des faits imaginaires ou inventés, voire franchement mensongers, arrivent-ils à se diffuser, à emporter l´adhésion des publics, à infléchir les décisions des politiques, en bref, à façonner une partie du monde dans lequel nous vivons ? N´était-il pourtant pas raisonnable d´espérer qu´avec la libre circulation de l´information et l´augmentation du niveau d´étude, les sociétés démocratiques tendraient vers une forme de sagesse collective ?
    Cet essai vivifiant propose, en convoquant de nombreux exemples, de répondre ã toutes ces questions en montrant comment les conditions de notre vie contemporaine se sont alliées au fonctionnement intime de notre cerveau pour faire de nous des dupes. Il est urgent de le comprendre.

     

  • Ajouter au panier
    En stock
  • Faire de la sociologie une science, tel était le souhait de Durkheim lorsqu'il publie en 1894 cet ouvrage dans la Revue philosophique. Appliquant le rationalisme scientifique aux phénomènes sociaux, la sociologie a pour vocation d'établir des lois de la vie sociale comme il existe des lois de la nature. Dans une introduction, François Dubet explique l'argument de Durkheim, ses lignes de force mais aussi les quelques aspects plus critiquables, plus d'un siècle après la publication du livre.

  • Quel est l'héritage de Pierre Bourdieu aujourd'hui ? Quel apport son oeuvre fournit-elle à l'élaboration contemporaine de nouvelles théories et de nouvelles politiques ? La pensée de l'auteur de La distinction continue à servir de point d'ancrage à ceux qui entendent fournir des instruments de réflexion et de critique de la réalité.
    Chacun à leur manière, Annie Ernaux, Didier Eribon, Arlette Farge, Frédéric Lordon, Geoffroy de Lagasnerie, Frédéric Lebaron et Édouard Louis montrent à quel point Pierre Bourdieu constitue une source inépuisable pour aborder des sujets aussi divers et actuels que la domination et la reproduction sociale, les rapports de classe, les théories de la reconnaissance et de la justice, l'amour et l'amitié, les luttes et les mouvements sociaux, la politique et la démocratie, etc. Ces textes s'efforcent de mettre au jour ce que Pierre Bourdieu a rendu pensable et visible bien au-delà de la sociologie, c'est-à-dire dans tous les espaces de la création : la littérature, l'art, l'histoire ou encore la philosophie.
    Faire vivre Bourdieu, ce n'est pas seulement faire vivre une doctrine.
    C'est avant tout réactiver une attitude : l'insoumission.

  • Les Leçons de sociologie d'Émile Durkheim sont, comme leur nom l'indique, un cours, un livre d'enseignement plus qu'un travail de recherche inédit.
    La morale professionnelle, la morale civile (définition de l'État, rapport de l'État et de l'individu, patrie, démocratie), les devoirs généraux indépendants de tout groupement social, le droit de propriété, le droit contractuel et la morale contractuelle sont ici traités avec méthode et dans un esprit systématique d'apprentissage des principes de la sociologie au premier rang desquels sont la définition et l'observation des faits.
    Ce " retour aux sources " de la connaissance des sociétés humaines permet enfin de comprendre l'influence intellectuelle de Durkheim au-delà des frontières formelles de la sociologie et son engagement dans la construction puis l'interprétation du " fait social ".

  • " L'éducation est l'action exercée par les générations adultes sur celles qui ne sont pas encore mûres pour la vie sociale. Elle a pour objet de susciter et de développer chez l'enfant un certain nombre d'états physiques, intellectuels et moraux que réclament de lui et la société politique dans son ensemble et le milieu spécial auquel il est particulièrement destiné. "

  • " Une religion est un système de croyances et de pratiques relatives à des choses sacrées, croyances et pratiques qui unissent en une même communauté morale, appelée Église, tous ceux qui y adhèrent. Le second élément qui prend ainsi place dans notre définition n'est pas moins essentiel que le premier ; car en montrant que l'idée de religion est inséparable de l'idée d'Église, il fait pressentir que la religion doit être une chose éminemment collective. "

    Ajouter au panier
    En stock
  • Les gens de peu

    Pierre Sansot

    « L'expression me plaît. Elle implique de la noblesse. Gens de peu comme il y a des gens de la mer, de la montagne, des plateaux, des gentilshommes.
    Ils forment une race. Ils possèdent un don, celui du peu, comme d'autres ont le don du feu, de la poterie, des arts martiaux, des algorithmes. La petitesse suscite aussi bien une attention affectueuse, une volonté de bienveillance. » L'originalité de ce livre tient au regard porté sur les classes populaires, ses loisirs, sa culture, un « goût commun pour les bonheurs simples ». De là des descriptions précises, savoureuses et parfois nostalgiques sur les bals du 14 juillet, le bricolage, le camping, les rituels de la vie domestique, les scènes de ménage, le football des trottoirs, la légende dorée du Tour de France...

  • « Du point de vue de la délimitation sociologique, on peut définir le "droit public" comme l´ensemble des normes qui, suivant le sens donné par le système juridique, règlent l´activité qui se rapporte à l´institution étatique. En d´autres termes, il s´agit de l´activité servant au maintien, à l´extension et à la poursuite directe des objectifs de l´institution étatique en tant que telle et qui sont valables en vertu d´une prescription ou grâce au consentement général. On peut considérer en revanche le droit privé comme l´ensemble des normes qui, suivant le sens donné par le système juridique, valent non pour l´activité se rapportant à l´institution étatique mais seulement pour celle que l´institution étatique règle par des normes. Mais cette distinction semble en raison de son caractère non formel techniquement difficile. Néanmoins elle se trouve en définitive à la base de toutes les délimitations. »

  • Comment maîtriser le paysage sociologique contemporain au-delà des repères que constituent les grandes figures des années 1970 (Boudon, Bourdieu, Crozier, Touraine) ?
    Comment dépasser les proclamations d'écoles et les controverses théoriques afin de comprendre les liens entre les travaux sociologiques actuels ?
    Écrit par deux enseignants-chercheurs en sociologie, ce manuel explore de façon didactique ce qui traverse la sociologie française depuis sa refondation après-guerre, non pas en abordant successivement chacun des courants, mais en mettant en résonnance ambitions théoriques et grandes questions transversales (inégalités, action, changement et individu).
    En complément de l'ouvrage, les Puf vous proposent la lecture de trois articles éclairants à télécharger sur cette page.

  • LES KABYLES. LES CHAOUIA. LES MOZABITES. LES ARABOPHONES. LE FONDS COMMUN. L'ALIENATION

  • Dans une introduction substantielle, Nathan Schlanger traite des concepts de techniques et de technologie, des positions d´Émile Durkheim sur les techniques, l´originalité de l´apport de Mauss, les rapports entre l´homo faber et l´homme total, la technologie et l´ethnographie, les concepts de civilisation et de nation, la notion de travail indigène et ouvrier.
    La seconde partie rassemble seize textes - onze de Mauss, un d´Émile Durkheim, un de Henri Hubert, un de Durkheim et Mauss puis un de Georges Friedmann et un de André LeroiGourhan - qui constituent ensemble un véritable corpus. Y sont réunis des textes classiques tels l´Essai sur les variations Eskimo (1906), les Civilisations, éléments et formes (1930), les Techniques du corps (1935), les Techniques et la Technologie (1948), et des écrits plus courts, des interventions, des commentaires, des transcriptions de cours, etc. Chaque texte est précédé d´un chapeau de présentation. En fin de volume, on trouvera de brèves notices biographiques sur quelque 35 auteurs mentionnés par Mauss comme des sources ou des protagonistes de sa pensée technologique.

     

  • Que deviennent nos modèles alimentaires ? Quels sont les effets de la transformation de l'organisation de la vie quotidienne sur les manières de manger ?
    Que recouvre ce sentiment de crise, de risque exacerbé dans l'alimentation moderne ? Quels sont les impacts de la mondialisation ? L'auteur dresse l'inventaire des apports des sciences sociales à la compréhension des « mangeurs modernes ». Il montre comment le concept d'« espace social alimentaire » permet de penser l'alimentation comme un facteur structurant d'une organisation sociale.

  • Les entreprises contemporaines se caractérisent en premier lieu par le mouvement, résultat d'un flux permanent d'innovations produisant à la fois engagement et lassitude, remise en ordre et déviance. Cette expérience bouleverse les cadres sociaux convenus et amène les acteurs à se mettre à distance de leurs investissements cognitifs et affectifs. En choisissant d'agir ou de se mettre en retrait, ceux-ci deviennent ambivalents.
    Le sociologue, quant à lui, cherche à comprendre, non plus le fonctionnement des entreprises, mais ce qui leur permet de « tenir » dans ces transformations et contradictions permanentes.

  • Ce cours sur L'éducation morale est le premier cours sur la Science de l'Éducation que Durkheim ait fait à la Sorbonne, en 1902-1903.
    Il l'avait, dès longtemps, ébauché dans son enseignement à Bordeaux. Il l'a répété ultérieurement, par exemple en 1906-1907, sans modifier la rédaction. La première partie du cours est ce que Durkheim a laissé de plus complet sur ce qu'on appelle la « morale théorique » : théorie du devoir, du bien, de l'autonomie. La deuxième partie du cours comprend deux sections : une sur l'esprit de discipline, la seconde sur l'esprit d'abnégation.

  • Sont publiés dans cette collection des essais d'actualité pour stimuler la réflexion en apportant des éléments favorisant le débat.

  • "Toutes nos tentatives pour penser l'antisémitisme échoueront tant que l'on croira possible de désigner des phénomènes aussi divers à l'aide d'un terme unique employé au singulier." Selon l'auteur il est nécessaire d'écrire une Histoire des antisémitismes où l'antisémitisme serait au second plan comme conséquence du régime d'altérité réservé aux Juifs. On a longtemps pensé pouvoir délimiter deux aspects dans l'attitude occidentale à l'encontre des Juifs : un préjugé d'origine religieuse, l'antijudaïsme, qui aurait progressivement cédé la place à une haine laïque, l'antisémitisme. Cette distinction facile ne résiste pas à une étude plus approfondie. Ce que tente l'auteur dans cet ouvrage essentiel.

  • à population ouvrière. Introduit par ses habitants dans l?intimité de leurs familles, il se proposait d?en faire l?objet d?une enquête d?ethnographie urbaine. L?analyse alors devient récit, changeant son rapport à l?histoire pour appréhender l?incessante transformation du genre de vie collectif en styles individuels, le drame du rapport des sexes où la liberté des femmes n?a pas le même sens que celle des hommes.
    Ce livre, qui pratique avec originalité les méthodes de l?anthropologie, nous fait comprendre de l?intérieur ce qui manquerait à un monde (le nôtre) privé des ouvriers et des ouvrières. Il nous incite à ne pas nous résigner à cette perte.

  • CONCEPTS ET CONTEXTES.
    Les concepts élémentaires de la sociologie. Les deux révolutions. LES CONCEPTS ELEMENTAIRES DE LA SOCIOLOGIE. La communauté.
    L'autorité. Le statut

empty