Balland

  • Après la mort de leur mère, trois frères que tout sépare se retrouvent dans la ferme familiale.
    Tor, l'aîné, se consacre à l'élevage de porcs, Margido dirige une entreprise de pompes funèbres et Erlend est décorateur de vitrines à Copenhague. Les retrouvailles s'annoncent mouvementées : la tension atteint son paroxysme lorsque la question de l'héritage amène le père de famille à révéler un terrible secret.

  • " Cette trilogie n'a rien de commun avec celle de Stieg Larsson (Millenium). Les intentions sont plus subtiles, les ambitions plus grandes. " Le Monde des livres.
    " Ce roman d'une grande noirceur, superbement écrit, est une description magnifique d'une famille engluée dans les non-dits " Le Nouvel Observateur.
    " Un final digne du film danois Festen. " Le Point.

    Après le succès de la Terre des mensonges et la Ferme des Neshov, voici la fin tant attendue de la trilogie des Neshov.
    Torunn découvre son père, Tor, dans la porcherie, à côté de sa truie préférée. Après cette mort tragique, Torunn reprend la ferme mais la situation financière est catastrophique. Margido lui apporte son soutien financier mais reste très distant. Quant à Erlend, il semble ne pas réaliser la situation.
    Pas de " happy end " pour cette histoire de famille, ni de coup de théâtre final : chacun repart de son côté, seul le " grand-père " est heureux d'entrer dans sa maison de retraite.
    La vie continue...
    En attendant, on se délecte de l'écriture d'Anne B. Ragde, qui a l'art de promener le lecteur dans ce huis-clos familial.
    Auteur de romans, nouvelles et livres pour enfants, Anne B. Ragde est traduite dans plus de 15 langues. Ses romans se sont vendus à des millions d'exemplaires en Norvège. La trilogie d'Anne B. Ragde a été adaptée en série TV suivie par des millions de Norvégiens. La Ferme des Neshov a obtenu en Norvège le Prix des Libraires et des Lecteurs.

  • Un recueil d'histoires pastiches d'Arsène Lupin. Traités sur le mode humoristique, fidèles à l'écriture de Maurice Leblanc. Des textes qui retiendront l'attention après la sortie sur Netflix d'une nouvelle interprétation du gentleman cambrioleur par Omar Sy.
    Les histoires rassemblée dans ce recueil de pastiches font la part belle à l'esprit original du gentleman cambrioleur. Humour, répliques théâtrales, psychologie, réflexions sur la création par un écrivain d'un personnage mythique, accompagnent des intrigues policières (vols, meurtres...).

    I Heureux au jeu...
    II Un trésor d'imagination.
    III L'Homme de lettres volé.
    IV Quatre gentlemen.
    V Un collier en esclavage (Des milliers de ronds dans l'eau).
    VI Le Crime de la rue de Laborde.
    VII Un fil à la patte.

    Relecture avec le sourire des Aventures d'Arsène Lupin avec le respect du personnage original et le respect du style de Maurice Leblanc.

  • « Tu as besoin d'une femme à tes cotés. C'est peut-être là le mal que je t'ai fait » - Romain Gary - La promesse de l'Aube.
    "Si vous me demandez de parler de maman, je ne vous dirai rien. Je n'ai en tête ni la plante vulnéraire, ni la senteur des fleurs jaunes, ni le goût de fenouil mêlé à l'anis vert. Je me souviens que j'avais offert, une couronne de jasmin à la femme que j'aimais. Je regarde encore souvent cette photo où Emma me sourit gênée dans son manteau bleu Klein, en drap de laine fin, court, au toucher velours." Un petit livre amusant qui utilise l'humour juif pour s'interroger sur le nouveau rôle du père qui devient peu à peu, à l'occasion, une mère. Grande question de société. Le contexte du récit et l'humour en font une comédie à la Woody Allen. C'est léger, court et se lit très bien.

  • Aurore boréale

    Drago Jancar

    • Balland
    • 1 Février 2005

    Le 1er janvier 1938, Josef Erdman, homme d'affaire autrichien, descend en gare de Maribor, petite ville slovène où a vécu sa famille avant la Première Guerre mondiale. Il doit y retrouver un collègue, Jaroslav. En l'attendant, il lie connaissance avec toutes sortes de gens : étrangers de passage, habitués des tripots de Lent, représentants de la bonne société locale, dont Margerita avec qui il nouera une aventure. Peu à peu, on pressent que Jaroslav ne viendra pas. On se prend même à douter de son existence. Erdman apparaît de plus en plus perdu dans cette ville où il cherche des souvenirs d'enfance, de plus en plus suspect aux yeux de la police, des amis de Margerita. Lui-même commence à douter de son équilibre mental. L'aurore boréale à laquelle il assiste fin janvier 38, rompant la monotonie de la vie provinciale, lui apparaît comme le présage d'un bouleversement à venir. Mais, incapable de quitter Maribor, Erdman s'enlise dans son personnage équivoque et subira le sort de tous ceux "qui se sont fait prendre au piège" de cette ville. En toile de fond de la descente aux enfers de Joseph Erdman, le roman restitue de façon très prenante l'atmosphère de l'Europe centrale à la veille de la guerre, dans cet empire austro-hongrois qui a éclaté vingt ans auparavant mais qui semble ne pas finir de mourir.

  • Au Cratère, village perdu aux pieds des montagnes, Bénédicte et sa fille, Eugénie, comblent leurs blessures. Deux ans plus tôt, le petit Arthur a perdu la vie, au même moment que Athéna. Au soir d'une tempête de neige, la mère de cette dernière, Laura, sonne chez elles. Sans le savoir, Eugénie laisse entrer le passé en même temps que l'étrangère. Auprès de cette femme, Bénédicte va sombrer.
    Dans cette maison coupée du monde, commence un lent et cruel apprivoisement de ces femmes qui ne sortiront pas indemnes de cette confrontation.
    Ce roman haletant sous forme de thriller psychologique explore ses personnages avec minutie et soigne son décor à la fois pesant et enchanteur. Jusqu'à la dernière page, on est pris dans cette tension qui habite chacun des personnages et ne trouvera son éclairage qu'au dénouement ultime.

  • La bella figura Nouv.

    La bella figura

    Lucie Delvert

    • Balland
    • 8 Juillet 2021

    Jeanne est une femme d'aujourd'hui, qui pressent déjà que vieillir n'est pas une bonne option. Mariée à un diplomate français, elle parcourt le monde et les postes, au contact de la diplomatie, un petit monde fermé qui vit de ses codes et s'appréhende avec doigté. Les rencontres et les vies étrangères amènent leur lot d'aventures dans des décors toujours renouvelés, tantôt réjouissants, tantôt destabilisants ou effrayants.
    A travers cette série de romans riches d'émotions, Jeanne nous propose des aventures ayant pour toile de fond le monde de la diplomatie, ses difficultés, ses aberrations aussi, en Tanzanie, en Thaïlande, à New-York, à Rome et à Pointe-Noire au Congo. Des mondes traversés mais avant tout la vie d'une femme comme une autre qui se construit, mûrit pour ne pas dire vieillit, s'adapte ou trébuche, avec l'humour pour refuge.
    Comment serait-il possible, dans ce monde, qu'une tenancière de pressing l'emporte sur le charme de Brad Pitt, l'énergie de Berlusconi et la classe de Sigourney Weaver ?
    Jeanne qui suit son mari diplomate à l'étranger est ballottée, comme toujours, de pays en pays, et comme toujours elle découvre des cultures, des gens ordinaires et des stars, mais cette fois, les déménagements qui n'ont pas laissé le temps aux cartons de se vider l'installent jour après jour dans un mal-être insidieux.
    Plongée dans les coulisses du Palais Farnèse, dans les bassesses de la vie romaine bourgeoise, autant de scènes de théâtres, Jeanne découvre la capitale italienne au-delà de son enveloppe de beauté et nous mène jusque dans ses entrailles pour de nouvelles aventures, un parcours initiatique au cours duquel une vieille commerçante romaine donne une leçon de vie.
    La Bella Figura remet en question et à sa place la beauté, interroge la place de la femme expatriée et gratte les vernis pour revenir à l'essentiel.

  • Zona frigida

    Anne Birkefeldt Ragde

    • Balland
    • 3 Mars 2011

    Qu'est-ce qui a bien pu pousser Bea, jeune caricaturiste branchée de 35 ans, à s'inscrire pour une croisière à destination des terres du Grand Nord ? La croisière, d'abord : un concept plutôt destiné au Troisième âge et pas à une célibataire croqueuse d'hommes comme elle. La destination, ensuite : le Svalbard, dite " Zona frigida ", aux confins septentrionaux de la Norvège, ne constitue pas un territoire des plus accueillants. On prétend même qu'il y fait si froid que tous les animaux sont devenus blancs. Autant dire que la présence de Bea sur ce cargo a de quoi susciter la curiosité de ses compagnons de route.
    Si la jeune femme a prétexté auprès de ses proches le besoin de rompre avec son quotidien, il apparaît rapidement que ses motivations sont tout autres : Bea a des comptes à régler avec son passé et ce voyage devrait lui permettre de repartir à zéro. La croisière d'agrément va vite se transformer en cauchemar pour certains passagers.

  • Au milieu des années 60, huit familles se partagent un immeuble dans la banlieue de Trondheim en Norvège. Dans ce microcosme, on assiste, entre autres, aux bouleversements liés à l'arrivée de l'électroménager dans les foyers. Comment les femmes vont-elles utiliser ce nouveau temps libre ? Elles se font mutuellement des permanentes à domicile, ça papote dans tous les coins - et avec un peu de chance, on peut apercevoir la dame du troisième étage qui fait le ménage chez elle, chaque vendredi, complètement nue. Pourtant, les voisines ne se gênent pas pour s'épier, pour médire et pour tenter de deviner les secrets des uns et des autres. Et voilà qu'un jour, un jeune homme se présente et propose d'installer des judas aux portes...

  • La tour d'arsenic

    Anne Birkefeldt Ragde

    • Balland
    • 20 Octobre 2011

    "Le nouveau roman d'Anne Ragde : une saga familiale fascinante sur trois générations de femmes Malie, ancienne chanteuse de cabaret à la gloire éphémère, meurt à Copenhague, très âgée. À Oslo, sa fille Ruby s'en réjouit, contrairement à sa petite-fille, Therese. Comment Malie a-t-elle pu être à la fois une mère haineuse, tyrannique et une grand-mère affectueuse, compréhensive ?

    Le roman serpente entre la jeunesse rude et éprouvante de Malie à l'auberge de ses parents dans les environs de Copenhague, sa vie libertine de chanteuse de cabaret d'Amager dans les années 1920 et son mariage avec Mogens, le fils d'un pasteur de l'ouest du Jutland, devenu peintre sur porcelaine, dont on s'étonne qu'il puisse la supporter aussi longtemps. Et il aborde dans le même temps l'enfance presque martyre de Ruby et de son petit frère Ib, dans la maison d'Amager où leur mère aspire à elle toute l'énergie.

    C'est Therese, la petite-fille de Malie, qui encadre ce drame familial époustouflant de trois générations de femmes, dans lequel Anne B. Ragde donne toute la force de son style.

  • L'élève de Joyce

    Drago Jancar

    • Balland
    • 26 Février 2003

    Qu'ils arpentent une rue de trieste ou un campus américain, qu'ils méditent dans une chapelle castillane ou dans le métro new-yorkais, les personnages de drago jancar voient soudain le sol s'ouvrir sous leurs pieds et restent penchés au-dessus de ce gouffre comme sur une énigme indéchiffrable.
    Dans le chef-d'oeuvre miniature qui ouvre le présent recueil, l'élève de joyce débat ainsi avec son maître de schopenhauer ou de thomas d'aquin, mais sa propre existence lui demeure un mystère à travers toutes les ironies du sort et jusqu'à son dernier souffle : il ne les entend plus, seul le grondement lointain est encore là, il ne sait plus si c'est le roulis de la mer ou des foules ou seulement la bora derrière la fenêtre et, entre ses assauts, le discours monotone du professeur joyce qui décrit la lampe à pétrole.
    Tragique existentiel et facéties du destin pour un auteur justement défini comme le sismologue d'une histoire chaotique et, au sein de celle-ci, des variations mutines et des répétitions qu'inscrit dans nos vies lady fate.

  • L'étude psychologique parfaitement réussie d'une enfant traumatisée.
    1960 : Lotte, 8 ans, habite Trondheim, Norvège. Son existence sans soucis s'écroule le jour où ses parents se séparent. Le père part vivre avec une jeune veuve, Monica, et ses deux enfants. Lotte, très attachée à son père, un homme sensible et gentil, se referme sur elle-même, perd la confiance de ses deux meilleures copines et noue une nouvelle amitié avec Marit. Toutes deux passent des heures à collectionner et à échanger des images chromo (celle d'un tigre contre celle d'un ange par exemple). Les relations avec sa mère, rongée par l'amertume et la jalousie, sont très difficiles. Pendant les vacances dans la ferme de ses grands-parents paternels, Lotte retrouve un peu de sa joie de vivre. Mais à cette époque où le divorce est encore mal accepté, la petite est étouffée par le poids des non-dits, de la honte, des secrets de famille et se sent trahie par son père. Lotte développe un sentiment qui ne la quittera plus jamais : celui de ne pas savoir qui elle est et d'être une inconnue pour elle-même.
    Anne Ragde a mis beaucoup d'elle dans ce premier roman (sans doute le plus autobiographique).

empty