• Racho est un homme originaire de Dirédoua près de Harar en Éthiopie. Sa trisaïeule, femme Amhara d'une certaine élégance, vécut une brève et discrète idylle avec Arthur Rimbaud pendant le deuxième séjour de ce dernier à Harar. Suite à la famine due à la guerre et aux problèmes de sécheresse sévissant en Éthiopie, le famille de Racho s'exila dans le Golfe de Guinée.

    Comme Rimbaud, Racho fait état d'une veine artistique féconde. Il est sculpteur et offre une nouvelle vie aux bibelots et colifichets qu'il ramasse au Port autonome de Cototrou. Mais son art ne répondant à aucune règle académique, Racho a du mal à se faire accepter par ses pairs et à vivre de son art. Il va ainsi décider de tout laisser tomber et d'aller mener sa vie sur le continent de son illustre ancêtre dans l'espoir d'y recevoir, du fait de sa filiation, un abord princier. Pour ce faire, il embarque sur un navire marchand dissimulé dans un container. Débarqué au Havre, il n'a qu'une idée en tête : visiter la tombe de son ancêtre et traverser le Rhin pour élire domicile en Rhénanie. Cueilli par les policiers allemands, il se fera renvoyer en France où, pour se prémunir contre une situation clandestine, il sera obligé de déposer une demande d'asile politique perdant définitivement la maîtrise de son destin.

    Un roman polymorphe qui procède par la fusion de genres à savoir la narration fictionnelle, la théâtralisation textuelle et l'injection de l'énergie poétique. Ici, le personnage central assiste à un spectacle inspiré de son parcours, un spectacle qui le désarçonne plus que tout et le pousse à la transcendance pour qu'il nous livre par ses propres mots et émotions le déroulement de sa vie. Le lecteur, témoin de ses tribulations, finit par effectuer un rapprochement entre la réalité d'une situation et le tableau qu'un artiste peut en tirer. Un ouvrage au style percutant, palpitant, obsédant où chaque phrase est un paragraphe à l'image d'un vers qui concourt à la structure d'un poème. Un livre qui s'inscrit thématiquement dans l'actualité et aborde tous les méandres de l'immigration clandestine, Arthur Rimbaud représentant l'entité qui l'a vu naître et son descendant, cet africain francophone en quête de reconnaissance dans un pays qui a façonné son identité.

  • Durant la deuxième guerre mondiale, trois personnages, des soldats (un zouave, un marocain, un tirailleur africain) sont réunis pour une même cause : la liberté. Mais au-delà de cet idéal noble, leurs intérêts divergent surtout lorsque l'accomplissement de cet idéal passe par le sacrifice suprême. Un huis clos qui rétablit quelques vérités en rendant hommage à ces hommes venus d'ailleurs qui ont donné leur vie pour la liberté.

  • Dounia littéralement « Humanité »est un enfant qui présente une bichromie de la peau. Il est moitié blanc moitié noir, en permanence porté par l'idée d'un monde meilleur et solidaire. Il possède une peluche nommée Vodou qui héberge en son sein un génie de la forêt. Ce fétiche, investi par des pouvoirs surnaturels, l'aide à surmonter toutes les difficultés qu'il rencontre et à réaliser ses rêves.

    Entre nouvelle, fable et conte littéraire, les histoires de ce recueil pour jeunes et adultes exploitent un univers multiple et mettent en scène un être malicieux, généreux, qui s'interroge sur les rapports entre l'homme et son environnement proche ou lointain et la pertinence de la mémoire collective. Un personnage qui permet de découvrir à quel point la diversité est une richesse qui se doit à tout prix d'être préservée.

  • Le lit des ombres

    Victor Kathemo

    Récit de la vie compliquée d'un albinos au Zaïnavire, pays en pleine déliquescence où règnent préjugés et croyances obscures.

  • « Un nom, c'est comme un vêtement, mais un vêtement que l'on est contraint de porter toute sa vie, une relique qui finit par nous ressembler car imprégnée de toutes nos odeurs intimes, de toutes nos sueurs et de toutes nos secrétions » Ce roman passe au microscope un nom pour dévoiler des personnages inscrits dans l'histoire de l'humanité, avec leurs joies et leurs peines. Une généalogie rongée par le poids des traditions. Un miroir du passé dont les reflets nous éclairent sur les impasses du présent. Naître ou ne pas naître Noir. Ni l'un ni l'autre, mais naître. Cela n'a pas beaucoup de sens. L'un et l'autre comme le dirait cette petite métisse. Normal car la vision du monde se déploie à partir de soi. Une histoire émouvante dans un style simple et envoûtant. Passionnant !

  • L'auteur dépeint la situation sans relief au coeur d'une Afrique meurtrie, qui l'amène à effectuer un voyage dans les méandres d'une crise où la normalité semble consister à naviguer à contre-courant. Le Congo n'est plus qu'un pays qui a du mal à digérer une histoire corsée. On survole en voletant ses maux et du sommet de ceux-ci, on découvre en contrebas le bonheur gelé dans le lit de sa folie.

  • Le drame humain, c'est le ventre. Ici l'auteur dépeint l'ambiguïté de la nature humaine à travers une tragédie qui nourrit le quotidien. Il aborde les méandres du conflit au Proche-Orient sans s'enliser dans des préjugés mais en racontant le quotidien des habitants soumis, de surcroît, aux contingences matérielles. Il y a ceux qui construisent les murs et pourtant ils aimeraient être payés pour les démolir...


  • L'air du monde

    Victor Kathemo

    Jérôme Jauréguy est un Français moyen qui occupait un poste d'opérateur de presse d'imprimerie. Par son travail il apportait un souffle vital à la poésie, aux rêves et aux idées. Un licenciement économique va briser son couple au moment où sa femme venait de lui offrir un enfant. Cette situation le fera sombrer dans une dépression insoutenable. Son réaménagement dans un immeuble avec vue sur la cour d'une école élémentaire marquera le tournant de sa vie.
    Se sentant abandonné par le monde, il ne réussira à trouver du réconfort qu'auprès des enfants en tissant à distance avec eux un lien affectif indéfectible. Mal interprétée par les adultes, sa relation lui vaudra une mise en examen pour des faits de pédophilie le poussant, rabroué, à attenter à sa vie. Un roman sous forme de plaidoyer où l'accusé cherche à inverser les rôles en portant un jugement sur la société dans laquelle il évolue.

  • Ballet des ombres

    Victor Kathemo

    • Acoria
    • 6 Juin 2008

    À Manzadi, le Président-Fondateur proclame la manzadisation et instaure le recours à l'authenticité. Ces mesures transforment les habitants de Manzadi en silhouettes ombrageuses vivant dans la détresse et mourant en silence. L'histoire racontée ici donne du relief à ces ombres : des êtres nés pour accompagner les autres dans la maturité de la vie. Elle conjure leur sort et leur donne un langage perceptible par tous. Comme le lierre sur une paroi sombre, s'entrelacent la dictature, la folie des grandeurs et toutes les conséquences qu'elles entraînent. La république de Manzadi apparaît, par son impuissance, tel un dragon surplombé d'une tête de clown et traînant une queue phalloïde et vénéneuse.

empty