• Comment expliquer l'intérêt actuel de l'Iran pour le sud de l'Irak, le Yémen et la Syrie ? Celui-ci est incompréhensible si l'on ignore quel a été le moteur de la puissance iranienne sur la longue durée. Le plateau iranien se présente comme un espace géographique aux contraintes naturelles suffisamment exigeantes pour que la vie ne puisse s'y développer que de façon circonscrite. Des îlots de culture originaux, favorisés par l'isolement relatif, ont pu naître dans cet espace très particulier. L'Iran s'est ainsi doté d'une puissance imaginative, spirituelle et militaire. Il lui est toutefois impossible de rayonner sur le Moyen-Orient en restant confiné sur le territoire isolé qu'il occupe. Sa puissance régionale ne devient effective qu'à la condition que le cerveau imaginatif persan, sis sur le haut plateau, prenne possession du ventre babylonien, nombril de la puissance agricole puis maritime. Lorsque ce couplage du cerveau et du ventre devient effectif, l'Iran peut aller s'emparer d'un moteur secondaire situé sur la côte méditerranéenne. Celui-ci associe les riches provinces de Syrie et d'Égypte, sièges d'une agriculture florissante et portes sur une autre mer. À l'inverse, lorsque les pôles iranien, babylonien et syrien sont dissociés, la puissance créatrice persane se détourne du champ politique pour se tourner vers la poésie ou l'innovation scientifique.

  • "Ce recueil de sources, destiné à la préparation de l'épreuve de culture générale 2021 des écoles de commerces, permettra aux étudiants d'agrémenter chaque paragraphe d'un exemple précis et circonstancié. Faute d'exempla toute copie reste en effet sans saveur, tant il est vrai que seules les images mentales frappent l'esprit. Ces textes s'ordonnent autour de trois questions fondamentales : quelle est l'origine des animaux ? quelle est notre part d'animalité ? Enfin l'animal peut il donner d'utiles leçons aux hommes ? Pour y répondre nous avons rassemblé en ce recueil, ceux dont la réflexion sur l'animal, contrairement à l'écume des derniers bavardages, ne passe point. Parmi eux, l'on pourra retrouver Aristote et Ovide, Pascal et La Fontaine, Vigny et Maeterlinck et bien d'autres encore. Ce recueil permettra de saisir l'animal sur le vif dans toute la fraicheur des sources originelles."

  • La puissance d'aimantation d'internet ne doit rien au hasard. Celle-ci est due en partie à l'exploitation rationnelle des découvertes opérées sur le conditionnement animal depuis le deuxième tiers du XIXe siècle. Ces études ont permis à l'ingénierie sociale de divertir radicalement notre attention de ce pour quoi elle était initialement programmée afin de l'orienter vers la consommation de produits ou d'idées fabriqués.

  • Les grandes migrations constituent le défi principal auquel sont confrontées les civilisations sédentaires. La force politique élémentaire d'un peuple consiste en sa mobilité. L'arrivée dans un pays neuf se présente comme un stimulant extraordinaire pour les migrants. Dans ces circonstances, pourquoi les Barbares ont-ils signé la chute de Rome et les Vikings le renforcement de l'Europe occidentale ? Comment le degré de créativité des migrants détermine-t-il leur sort ?
    Quelle est l'importance du désert et de la mer dans les migrations ? Comment les mafias actuelles profitent-elles des migrations ?
    Cet ouvrage sera illustré par Pascal Lemaître, sur le même modèle que l'ouvrage Les chants mêlés de la Terre et de l'humanité de Jean Claude Ameisen.

  • Les raisons profondes des exécutions politiques, d'où viennent-elles et comment en réchapper ? l'affaire Fillon au prisme de l'Histoire. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, l'exécution politique d'un homme d'État, demande bien davantage qu'une vulgaire compromission, mise au grand jour grâce à une technique d'amateur. En réalité le coup doit porter directement au coeur. S'il échoue, il deviendra très difficile de le rattraper. L'histoire est d'ailleurs peuplée de tentatives manquées de mise à l'écart qui se retournent brusquement contre leurs auteurs. Les artistes de l'exécution politique - quant à eux - agissent en toute discrétion loin de la scène publique. Ces acrobates de l'influence, qui tirent les fils des figurants, n'ont nul besoin de faire preuve d'une grande inventivité pour faire tomber ceux dont ils contrôlent les gestes à distance. Il leur suffit d'un petit mouvement pour rappeler à leurs créatures ce par quoi elles sont tenues. Il arrive pourtant que certaines personnalités trop indépendantes leur échappent. C'est alors que s'engage une course de vitesse entre la créature et son créateur. Lors des temps de troubles, à l'heure où les hiérarchies connaissent une recomposition absolue, les exécutions politiques se multiplient soudain. Celles-ci sont moins mystérieuses qu'on ne le pourrait croire : en réalité, elles se ressemblent toutes.

  • Atlas géopolitique de l'économie sous-terraine Nouv.

    Cet Atlas géopolitique de l'économie sous-terraine faite par Thomas Flichy comprend une introduction et 67 cartes en couleur un cartouche de commentaire lié à chaque carte.
    Derrière l'artifice des frontières étanches et du contrôle des marchands par le droit, l'économie souterraine représente une clef géopolitique de premier ordre. D'où l'intérêt d'en esquisser les contours, d'en définir les places fortes, les colonies et les flux invisibles.
    Qu'entend-on par économie souterraine ? Comment l'identifier ? Comment la quantifier ? Ce phénomène macroéconomique est invisible, agissant hors de toute comptabilité nationale.
    Même si l'économie souterraine prend la forme apparente de trafics locaux, ces derniers s'inscrivent le plus souvent dans une logique géopolitique continentale.
    L'exemple du trafic de stupéfiants est très parlant à cet égard.
    La mise à nu de certains trafics permet de modéliser une partie de l'économie souterraine.
    Il y a bien longtemps que les Empires utilisent les mafias à des fins qui leurs sont propres. Il n'est donc pas rare que les trafics clandestins soient instrumentalisés à des fins géopolitiques particulières par les puissances qui en orientent les flux afin de déstabiliser l'adversaire.

  • Les loups sont aujourd?hui de retour mais personne ne soupçonne encore leur existence...

    En période de troubles, les hiérarchies du temps de paix laissent brutalement place à l?atomisation des individus. Le chaos permet alors aux meneurs de se hisser brusquement au pouvoir. Manifestant une soif continuelle de changement, ceux-ci nourrissent la révolution avant qu?elle ne s?épuise de ses propres excès. Après la tourmente, la recomposition humaine issue de la violence, favorise les dominants. Émotifs, ils sont à même de sentir la foule et de l?électriser. Actifs, ils multiplient les initiatives afin de lutter contre la tentation physiologique du repli sur soi. Voyant loin, ils s?abstiennent de décisions ne visant qu?un résultat immédiat. Ces dominants prennent rapidement la tête de petits groupes humains, sur le modèle des loups, organisés en meutes rivales.
    La révolution française fournit un exemple frappant de cette évolution: les maîtres d?hier, relégués en raison de leur inadaptation, sont retournés à leur néant.

  • Pour appréhender ce que fut le système de lEmpire, cet ouvrage redonne la parole à ceux qui en furent les témoins directs les plus éclairés. Leur parole prophétique nest pas vaine à lheure où la décomposition des Nations fait de la réalité impériale la matrice du XXIe siècle.

  • Depuis l'été 2014, situé à cheval sur la Syrie et l'Irak, s'est constitué avec une rapidité étonnante l'Etat islamique, une entité politique et religieuse dont la définition échappe encore à toutes les hypothèses. Mais cet Etat spontané n'est pas né du hasard, et un retour sur l'histoire du Proche Orient dévoile les racines de cette organisation sanguinaire.
    Le califat est une résurgence de l'islam médiéval qui puise à un fanatisme religieux revendiqué par ses combattants. Même leurs violences obéissent à un programme d'action tiré du passé où la kalachnikov a remplacé le sabre.
    Recrutant les candidats au martyre dans tout le monde musulman jusqu'en Europe et en Inde, l'Etat islamique maîtrise parfaitement les tactiques militaires, la communication de guerre et déploie une terreur inédite pour s'imposer. Son émergence est en train de recomposer la carte du Moyen Orient et bouleverse les équilibres géopolitiques jusqu'au coeur de l'Afrique et de l'Asie.

  • Toute la journée, les médias, les élus, nous parlent de la dette publique. L'homme s'est fi xé pour absolu la préservation de son confort immédiat, au détriment de tout choix responsable.
    Il en résulte une infl ation inédite de la dette, qui opère comme une ponction di. érée sur les générations à venir et entraîne une destruction accélérée de l'environnement. Jadis maîtrisée, la dette se voit aujourd'hui subtilement encouragée, que ce soit à l'échelle des individus ou des États.
    Qui aurait intérêt à cette fuite en avant ? Tout simplement ceux qui tirent un revenu immédiat d'un assainissement à jamais di. éré ! Les auteurs exposent ce processus et nous mettent en garde sur ses conséquences, notamment dans le champ géopolitique.

  • En 2030, le monde sera très différent de la description qu'en fait la CIA dans son rapport rendu public en 2012. Loin de certaines prédictions des analystes de Langley, qui envisagent avant tout un avenir souhaitable, les auteurs du présent ouvrage confrontent la vision américaine avec leurs propres analyses.
    En 2030, le monde aura connu un bouleversement géopolitique majeur, en particulier en raison du déclin des États-Unis. Marqués par le repli impérial, ceux-ci éliront un président latino sur un programme isolationniste. La situation de la Chine ne sera pas aussi triomphale que ce qui est communément admis, tandis que l'heure de l'Inde sera venue. Et l'Europe dans tout cela ?
    Sortie de l'histoire, elle devrait poursuivre son inexorable déclassement. L'explosion de la zone euro, le piège de la dette, la marginalisation de la voix de la France devraient s'accélérer. À moins, naturellement, que la violence de la crise ne génère un véritable renouvellement des élites, comme en Russie.

  • Les analyses contemporaines sur l'Iran se contentent souvent de jauger la puissance iranienne en termes purement matériels. Certes, l'Iran se trouve aujourd'hui au centre géopolitique de la planète, dans la mesure où il peut contrôler les réserves majeures d'hydrocarbures de la mer Caspienne et du golfe Persique, se présente comme un intermédiaire idéal entre la Chine et l'Occident et se révèle aussi comme la clef des paix afghane, irakienne et syrienne.
    Toutefois, la force principale de l'Iran réside dans sa puissance créatrice. Celle-ci est intimement liée à l'existence d'un très ancien foyer poétique. Mais, dans l'équilibre entre sa puissance innovatrice et les limites démographiques, psychologiques et navales qui s'imposent à lui, force est de constater que l'Iran fait figure d'« empire confiné ». En réalité, seule une alliance savante avec l'empire morcelé des États de civilisation turque lui permettrait d'échapper au pillage énergétique et de renouer in fine avec la puissance.

empty