• Place´ sur le devant de la sce`ne par Tim Burton (L'E´trange Noe¨l de monsieur Jack), Nick Park (Wallace et Gromit) ou Wes Anderson (Fantastic Mr. Fox), le stop motion repose sur une technique simple et myste´rieuse a` la fois : elle consiste a` donner l'illusion du mouvement et de la vie a` des objets, des jouets, des marionnettes articule´es, des figurines de pa^te a` modeler filme´s image par image. Des ge´ants venus de l'Est, Ladislas Starewitch, George Pal, Jir?i´ Trnka, l'ont porte´ a` ses sommets. Il a conquis les E´tats-Unis, le Japon et la Chine, a contribue´ a` l'a^ge d'or des effets spe´ciaux, de King Kong a` Star Wars, et s'est invite´ aux riches heures de la te´le´vision. En ouvrant le cine´ma d'animation a` la troisie`me dimension, il a pre´pare´ la voie a` Toy Story avant qu'une nouvelle ge´ne´ration de re´alisateurs, se´duite par son co^te´ «?fait main?», le ple´biscite a` son tour et le re´invente. De Georges Me´lie`s a` Michel Gondry, de Jason et les Argonautes a` Ma vie de Courgette, ce livre est le premier a` dresser un panorama historique, esthe´tique et technique aussi complet de ce continent me´connu du 7e art. Il s'adresse aussi bien au spe´cialiste qu'au cine´phile curieux.

    Xavier Kawa-Topor et Philippe Moins sont spécialistes du cinéma d'animation. Ensemble, ils ont dirigé l'ouvrage collectif Le Cinéma d'animation en 100 films (Capricci, 2016).

  • De Walt Disney à Hayao Miyazaki en passant par Paul Grimault, Jan Švankmajer ou encore Bill Plympton, comment découvrir ce continent extraordinaire qu'est le cinéma d'animation ?
    Le Cinéma d'animation en 100 films propose un parcours chronologique à travers 100 films qui ont marqué l'histoire de l'animation. Chefs-d'oeuvre reconnus ou films oubliés, projets artistiquement ou économiquement audacieux, marquant un tournant historique ou une impasse apparente : ce sont aussi 100 aventures cinématographiques qui sont racontées, avec une attention particulière aux circonstances de production et de réalisation des films, à leurs enjeux esthétiques et à leurs auteurs. Le panorama est vaste : historique (des origines à nos jours), géographique (de l'Afrique au Japon), esthétique (du cinéma expérimental aux productions commerciales), technique (de la pâte à modeler aux images de synthèse).

  • Le 29 avril 1968, tout de suite après le journal télévisé, apparaissent dans la lucarne de drôles d'oiseaux qui vont vite scandaliser une partie des téléspectateurs : les Shadoks, créés par Jacques Rouxel (et commentés par Claude Piéplu !). À peine arrivés, déjà repartis : quelques jours plus tard, ils disparaissent des écrans pour cause de grève générale liée aux « événements » de mai 68. Mais les bestioles reprennent et poursuivent leurs aventures chaotiques dès septembre. Après cette première intitulée Et voilà le Shadok, trois autres séries voient le jour, en 1970, 1974 et 2000. Dans ce livre, documents rares, story-boards, dessins originaux, courriers des téléspectateurs permettent d'évoquer sous un jour inédit les sources artistiques et littéraires (revendiquées ou non) de Jacques Rouxel, le processus de création de l'auteur, l'étrange animographe, et la façon dont cette série mythique fut reçue tant par ses admirateurs inconditionnels que par ses détracteurs véhéments. Un voyage forcément réjouissant sur une planète pas comme les autres mais... un peu comme?la nôtre ? Ga bu !

  • Dans Nachtvlinders (Papillons de nuit), seul film entièrement réalisé en Servaisgraphie, le vol chaotique d'un papillon de nuit vient tirer une scène nocturne de l'éternité d'attente où l'avait plongée la peinture de Paul Delvaux. Mais un entomologiste rompt la magie du mouvement en épinglant le papillon. A l'image de ce scientifique étrange qui sévit au pays des rêves, Raoul Servais, cinéaste d'animation belge, en mettant au point la Servaisgraphie, technique idéale permettant enfin de marier réel et imaginaire, aurait-il épuisé et condamné une esthétique naissante ? Ce troisième ouvrage de la collection "Les Animés" est l'occasion de rendre compte de l'invention de Raoul Servais, procédé artistique et technique exceptionnel mis en oeuvre à l'occasion de la réalisation de Nachtvlinders et du mythique long métrage Taxandria.

empty