Archipel

  • Le mystère Bogdanoff

    Maud Guillaumin

    • Archipel
    • 30 Janvier 2019

    Depuis "Temps X", dans les années 1980 et leurs combinaisons argentées, ils sont restés les mêmes... ou presque. Inclassables, loufoques et déroutants, Igor et Grichka Bogdanov semblent tout droits sortis de la quatrième dimension. Leur carrière ponctuée de scandales et leur stupéfiante transformation physique se conjuguent pour une étrange odyssée.
    S'ils parviennent à poursuivre leur carrière sur le petit écran depuis 1974, c'est par la fascination que les deux jumeaux les plus célèbres du PAF continuent d'exercer. Leur possible "immortalité", leur QI inégalé et leur intrigante métamorphose sont autant de mystères qu'ils entretiennent. État civil, diplômes, réseaux : le sympathique duo a créé une nébuleuse impénétrable. Ces Dorian Gray cathodiques, qui approchent des soixante-dix ans sans prendre une ride, soignent leur étrangeté pour séduire les foules et pénétrer les sphères du pouvoir.
    Car la galaxie des "Bogda" s'étend de Luc Ferry à Carla Bruni, d'Edmonde Charles-Roux à Pierre Sarkozy en passant par Cyril Hanouna.
    Incontestables phénomènes de librairie, ces vulgarisateurs sont pourtant désavoués par la communauté scientifique, qui dénonce des chercheurs d'opérette, aux thèses aussi ahurissantes que leur look. Derrière des dehors romanesques, élevés dans un château du Moyen Âge, ces chevaliers sans peur mais non sans reproches maîtrisent les pirouettes et brouillent les pistes depuis 40 ans.

  • Dallas, vendredi 22 novembre 1963, 12h30 : le monde de Jackie Kennedy s'effondre. A ses côtés dans la voiture présidentielle, le président vient d'être abattu. Vers 14 heures, un suspect, Lee Harvey Oswald, 24 ans, est arrêté dans une salle de cinéma. A 14 h 38, Lyndon B. Johnson prête serment à bord de l'avion Air Force one, juste avant qu'il décolle.
    Jackie aurait pu être laminée. Au lieu de cela, elle tient bon, avec un objectif : faire entrer son mari dans la légende. Mais le temps est compté. Jusqu'aux funérailles, elle n'a que quatre jours pour tout orchestrer et donner au monde une leçon de dignité. Si le deuil sied à la First Lady, c'est que, tout à la fois, elle lutte contre son chagrin, console ses enfants et tente de garder foi en l'Homme. Rédigé à partir notamment d'interviews qu'elle a données, ce portrait est celui d'une femme qui se bat.
    Une épreuve dont Jackie conservera néanmoins des séquelles à vie.

empty