• Maud Steiner, fille d'un père architecte Prix de Rome et d'une mère sculpteur, a grandi dans les années 60, à Saint-Germain-des-Prés dans la toute haute bourgeoisie et aristocratie française.
    Après le suicide de son frère Fabien, elle cherche durant quinze ans une explication à son geste et à sa propre incapacité de trouver le sommeil. Au cours d'un travail thérapeutique, des images surgissent et l'amnésie se dissipe.
    Mathilde Brasilier est architecte et journaliste. Le Nouvel Observateur, Sciences et Avenir. Ce récit autobiographique d'une grande pudeur, a trouvé un style propre, une « écriture du désastre » mais aussi une affirmation de l'espoir et de la reconstruction. Après l'excellent papier de Marianne Gomez dans La Croix, les télévisions et radios invitent l'auteur, et une adaptation cinématographique est envisagée.

  • "MAud Steiner, fille d un père architecte Prix de Rome et d une mère sculpteur, a grandi à Saint-Germain-des-Prés dans les années 60. Après le suicide de son frère Fabien, elle cherche durant quinze ans une explication. Au cours d un travail thérapeutique, des flashes de sa petite enfance réémergent... L amnésie s efface. - - ""Je suis chaque matin l enfant qui arrive à l école sans ses chaussures, en pleurant, mais quelle chance... son père est venu jusqu à l école, en courant le long du boulevard Saint-Germain, pour que sa petite fille ait ses chaussures aux pieds et s arrête de pleurer. Et que la hont ed avoir les pieds nus, elle est dérisoire face à une blessure en sept lettres, qui commencerait pas la lettre ""I"" et ne se terminerait jamais. J avais cinq ans. Je me sentais désavouée dans l indiférence du monde""."

empty