• Le 11 avril 2011, au terme d'une période dramatique pour la Côte d'Ivoire - coups d'État, occupation du territoire par des forces étrangères, rébellion et partition du pays -, l'armée française bombarde la résidence officielle du président de la République, Laurent Gbagbo, avant de l'arrêter et de le remettre aux hommes d'Alassane Ouattara. Vainqueur constitutionnel de l'élection présidentielle d'octobre 2010, Laurent Gbagbo est envoyé à la Cour pénale internationale de La Haye. Au prix d'une manipulation historique, la France « installe », selon le mot même de l'ancien président Nicolas Sarkozy, Alassane Ouattara à la tête du pays.
    Il est temps de démonter ce storytelling orchestré pendant près de dix ans, avec une débauche de moyens matériels, financiers et médiatiques. Qui est vraiment Alassane Dramane Ouattara ? Pourquoi a-t-on voulu à tout prix l'imposer à la tête de la Côte d'Ivoire, alors que selon l'article 35 de la Constitution, ses origines burkinabé le lui interdisaient ? Quel rôle a joué, de façon très ambigüe, l'ancien président Henri Konan Bédié ? Pourquoi s'est-on acharné sur Laurent Gbagbo ? Quel jeu a joué, et joue encore, la France, incapable de rompre avec son passé colonialiste ? Enfin, qui est véritablement Dominique Nouvian Folloroux-Ouattara, la Première dame de Côte d'Ivoire qui, depuis ses années passées dans l'intimité du président Houphouët-Boigny, n'a cessé d'étancher sa soif de pouvoir ?
    Témoin privilégié de toute cette époque, Bernard Houdin, Franco-Ivoirien, conseiller de Laurent Gbagbo depuis 2007, multiplie les révélations fracassantes sur ce qu'il appelle une imposture ivoirienne.

  • Le portrait haut en couleurs d'une ville jeune -Berlin ne devient Berlin qu'au XVIIe siècle- à travers les lieux et les personnages qui l'ont modelée.
    Fascinante ou troublante, séduisante ou maudite, Berlin demeure une ville mal connue. Plus qu'aucune autre, elle a tour à tour imposé et subi l'histoire du XXe siècle. Cette métropole jeune, dont le rayonnement n'émergea qu'au XVIIIe siècle, a toujours été marquée par le goût de la modernité.
    Coupée en deux pendant quarante-cinq ans, elle est redevenue la capitale de l'Allemagne réunifiée et aspire à être de nouveau un des pôles du continent européen. La place de Berlin dans les prochaines décennies est à coup sûr un des enjeux majeurs de l'Europe de demain.

  • Né en 1862, Aristide Briand incarne à lui seul les grandes mutations de la IIIe République. Pendant trente ans, onze fois président du Conseil, vingt-six fois ministre, il joue les premiers rôles, en France d'abord, puis sur la scène internationale. En 1905, il est l'artisan de la loi de séparation des Eglises et de l'Etat. Pendant la Première Guerre mondiale, il tient la barre du pays durant un an et demi, notamment au moment décisif de Verdun. Mais, hanté par le carnage, il s'efforce dans les années vingt d'en prévenir le retour. Sa carrière prend une autre dimension. L'habile politicien devient le « pèlerin de la paix » ; il est l'homme de la réconciliation franco-allemande, du projet initial d'intégration européenne. Son action lui vaut le Prix Nobel de la paix en 1926. Il meurt, en pleine gloire, en 1932, à la veille d'assister à l'effondrement de son oeuvre.

  • Léon Daudet (1867-1942) a mauvaise presse parce qu'il a collaboré à L'Action française avec Charles Maurras et défendu dans ses articles, rédigés dans un style coruscant, la tradition, l'armée, le roi, tout en s'attaquant aux " traîtres ", aux " juifs " et aux " métèques ". Dans ses écrits et à la tribune de la Chambre des députés, il pourfend allègrement Caillaux, Doumergue, Poincaré et, surtout, Briand. Mais il apprécie Clemenceau, qui mène la France à la victoire. Ses romans de moeurs et surtout ses pamphlets restent célèbres. Les meilleurs sont réunis dans ce volume.

  • Il se commet chaque jour dans le monde des centaines d'homicides, soit des dizaines de milliers par an. Mentionnée en quelques lignes dans la presse locale, la quasi-totalité de ces crimes passe inaperçue, sauf des proches ou de la police. D'autres attirent l'attention de l'opinion publique, l'émeuvent ou la fascinent. Comment demeurent-ils dans la mémoire collective ? Pour leur mystère, de Jack l'Éventreur au « petit Grégory » ? Pour la monstruosité d'un Troppmann ou de serial killers contemporains ? Pour la personnalité d'un Al Capone ou d'un Petiot ? Pour la dramaturgie des procès, tels ceux de Landru ou Marie Besnard ? Au-delà des affaires réelles, les crimes littéraires marquent autant les esprits. Des Mystères de Paris d'Eugène Sue en 1842 aux romans policiers contemporains, ils constituent une exploration des passions humaines à leur paroxysme. Mais c'est le cinéma qui, oscillant entre idéalisation du criminel - du brigand Cartouche au gangster Dillinger - et esthétisation de la violence, révèle avec le plus d'acuité notre fascination pour le meurtre.
    Bernard Oudin, nous invitant à un discernement salutaire, raconte comment se décline cette passion pour le crime.

  • Sherlock holmes, création du romancier britannique arthur conan doyle, est à coup sûr un des personnages les plus célèbres de toute l'histoire.
    Mais, au-delà de son succès proprement littéraire, il existe un " phénomène " holmes, vieux maintenant d'un siècle et qui ne donne aucun signe de déclin. il a été le héros le plus souvent porté à l'écran et des dizaines d'écrivains ont voulu donner une suite à ses aventures. mieux encore, dès la parution des premières oeuvres, des milliers de gens ont cru à l'existence réelle du détective. aujourd'hui encore, du courrier arrive à son domicile supposé de baker street.
    Plusieurs centaines de clubs holmésiens dans le monde, jusqu'en amérique et au japon, perpétuent son culte. bernard oudin, spécialiste de sherlock holmes, démêle les fils de cet étonnant sortilège qui a amené un personnage de fiction aux frontières de la réalité et du fantasme.

  • En 2000, à la surprise générale, l'opposant Laurent Gbagbo gagne les élections en Côte d'Ivoire, vitrine de la « Françafrique » depuis l'époque d'Houphouët-Boigny.
    Cette victoire historique et démocratique ne va pas être « acceptée » par l'ex-puissance coloniale. Au prix d'une intervention militaire, le 11 avril 2011, Nicolas Sarkozy va installer au pouvoir Alassane Ouattara et orchestrer, avec Luis Moreno-Ocampo, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), le transfert de Laurent Gbagbo à La Haye.
    S'appuyant sur des documents confidentiels, en particulier entre les autorités françaises et la CPI, l'auteur franco-ivoirien retrace la vraie histoire de ce combat sans merci pour la souveraineté de la Côte d'Ivoire.

  • A Vraucourt le Petit, Nicolas, 12 ans, espiègle et curieux, prépare sa communion solennelle. Surnommé « le phénomène » depuis qu'à l'âge de quatre ans, il a été miraculeusement sauvé après avoir mangé de la poudre à doryphores, il possède « un don » pour faire du bien comme du mal... Effectivement, autour de lui va s'enchaîner une succession d'événements dramatiques liés à son étrange pouvoir...Un récit plein de rebondissements qui vous plongera au coeur d'un village meusien des années 50 et vous transportera dans l'univers étrange d'un garçonnet pas comme les autres.

  • De 1910 à 1929, révolution et guerre civile déchirent le mexique.
    Une période mal connue, qui offre pourtant tous les ingrédients d'une extraordinaire épopée. dans un cadre ensoleillé, latin, haut en couleur, des personnages étonnants se livrent à des complots, des trahisons, des coups d'etat, tandis que sur le terrain cavaleries et trains blindés s'affrontent dans une guérilla pleine de rebondissements. de cette révolution sociale est issu le mexique moderne.

  • Qui se cachait derrière le Masque de fer ? Napoléon a- t- il été empoisonné et par qui ? Les Windsor étaient-ils impliqués dans les crimes de Jack l'éventreur ? Le draine de Mayerling : suicide romantique ou assassinat politique ? Le Reichstag a-t-il été incendié par les nazis ? A-t-on tué Stavisky pour l'empêcher de parler ? Le dirigeable Hindenburg a-t-il été saboté ? Qui a donné l'ordre d'assassiner l'amiral Darlan ? Les Rosenberg étaient-ils des espions ou des victimes de la Guerre froide ? Kennedy a-t-il été victime d'un complot ou d'un acte isolé ? Depuis des décennies, ces questions - et d'autres - divisent les historiens, passionnent le public, inspirent romanciers et cinéastes, attisent la curiosité de tous.
    Périodiquement se font jour de nouvelles hypothèses recourant, les unes au raisonnement, les autres à l'imagination, d'autres encore aux analyses scientifiques, dont les progrès ont été spectaculaires au cours des dernières années. Sans a priori, en se défiant i la fois des vérités officielles et des spéculations hasardeuses de la " théorie du complot ce livre s'efforce, dans chaque cas analysé, de faire le point des plus récentes avancées et, lorsque la certitude fait encore défaut, de dégager la part du possible et celle du probable.

  • Dans les dix nouvelles qui composent ce recueil, Bernard Oudin a voulu demeurer fidèle à la tradition et au cadre victorien qui a vu naître Sherlock Holmes. Il nous promène ainsi aux quatre coins d'un Empire britannique alors à son zénith, des rues de Londres aux manoirs de la campagne anglaise, des bureaux de la City aux palaces du West End, de l'Égypte de la vallée des Rois jusqu'aux Indes, à bord du train du vice-roi. Un univers peuplé de personnages pittoresques ou inquiétants, une société corsetée par les conventions, mais qui cache ses zones d'ombre et où rodent les assassins. Chacune de ces incursions dans cette époque fascinante est l'occasion de développer des intrigues tirées au cordeau, où aucun mystère ne résiste à l'implacable logique de Sherlock Holmes et à sa science de la déduction. En offrant aux lecteurs des dénouements, dont le dernier au moins en étonnera plus d'un.

  • Défendre !

    Bernard Oudin

    • Perrin
    • 23 Mai 2013

    De la Révolution à nos jours, des ténors du barreau se sont confrontés à de grandes affaires, depuis Malesherbes, défenseur malheureux de Louis XVI, jusqu'à Eric Dupond-Moretti. Le nom d'un Labori est inséparable de celui de Dreyfus, comme le sont Moro-Giafferi de Landru, Isorni du maréchal Pétain, Floriot de Petiot, Pollak de Dominici, Lombard de Ranucci, Vergès de Barbie, ou encore Gisèle Halimi du procès de Bobigny.
    Au travers d'une galerie de portraits de grands avocats, l'originalité de ce livre est de traiter de la relation liant le défenseur à son client, aux magistrats, aux jurés, aux médias et aussi, parfois, aux autres défenseurs. Tous les cas de figure sont examinés, de la sérénité à l'affrontement, sans oublier la technique de défense choisie, qui peut parfois flirter avec l'illégalité. L'aspect humain est privilégié : où l'on voit les doutes, voire l'angoisse qui peut étreindre les plus chevronnés des avocats, et l'énergie dont ils font preuve jusqu'à la conclusion de leur plaidoirie, quel qu'en soit le résultat.
    Un livre écrit avec brio, ressuscitant des affaires connues ou moins connues, mais toujours passionnantes.

  • L'Histoire est aussi faite d'histoires : épisodes surprenants, événements inattendus, modes de vie pittoresques, voire excentriques, personnages hauts en couleur.
    Ce sont quelques-unes de ces histoires, les unes célèbres, les autres mal connues, que ce livre raconte. Epreuves surmontées dans la douleur, du grand incendie de 1666 aux heures sombres du Blitz ; énigmes historiques, du meurtre des enfants d'Edouard à l'identité de Jack l'Eventreur ; faits divers sortant de l'ordinaire, des crimes sensationnels aux apparitions de fantômes ; scandales sexuels ou mondains, d'Oscar Wilde à John Profumo ; événements culturels, du théâtre élisabéthain à l'explosion des années 1960 ; entreprises étonnantes, de la première exposition universelle en 1851 à la construction du premier métro.
    Il s'en dégage des images contrastées où, aux légendaires brouillards et aux ambiances glauques de l'East End et du quartier des docks, s'opposent la richesse de la City, l'élégance et le raffinement du West End, le faste des traditions monarchiques. Positives ou négatives, ces images véhiculent une part d'insolite et d'étrangeté, qui a marqué Londres durablement et qui, aujourd'hui encore, lui colle à la peau.
    Peu de villes ont autant stimulé l'imagination, inspiré les romanciers et les artistes, montré une personnalité aussi fascinante, pour ne pas dire magique. Une magie dont ces histoires londoniennes sont le reflet.

empty