• Western des temps actuels...
    Un cadre, au volant de sa longue berline noire, parcourt la France pour son travail. Sa voiture est son unique compagne. Seul témoin contributif à l'obsession de productivité qui emprisonne la vie de son chauffeur, au jour le jour...
    Entre deux clients, la route est longue et il s'ennuie. Alors, il prend en stop des vagabonds, des va-nu-pieds, pour se distraire, c'est tout. Car il n'attend rien d'eux. Que pourraient-ils bien lui apporter, eux qui n'ont rien ou si peu ?
    Mais leur rencontre va bouleverser ses certitudes. Il va prendre conscience que malgré leur dénuement, l'homme heureux, ce n'est pas lui, le cadre supérieur...
    Grâce aux passagers, il va découvrir un autre chemin qui le libérera du poids de ses contraintes professionnelles. Il deviendra présent au spectacle de la nature qu'il ignorait quand il roulait. Il va prendre le temps de s'intéresser à ces gens, si différents de son environnement habituel et qui changeront, pour toujours, le regard qu'il porte sur eux, sur lui et sur son entreprise...
    Enfin, il tracera la route, sa route.

  • Le présent ouvrage explique en quoi l'action de formation en situation de travail (l'afest), qui fusionne les situations de formation et de travail, pourrait contribuer à l'évolution des métiers de la fonction publique territoriale, notamment avec l'inclusion du numérique.
    Il analyse l'afest en profondeur sur le plan des pratiques de la formation pour adultes et présente une méthode didactique sur la façon dont se fabriquent les compétences. Il met également en perspective deux approches : celle de la « compétence artefact » qui fait l'impasse sur la personne et son écologie pour répondre à l'urgence économique, et celle de la « compétence objet-but » qui participe à l'objectif de la collectivité et la relie au parcours professionnel, au métier.
    Pour dépasser cette opposition, l'ouvrage chemine vers une invitation à l'organisation apprenante à partir d'une forme spécifique de management où le formateur-manager occupe un rôle de premier plan. Et il montre comment, à partir d'une approche systémique, les bonnes pratiques collectives de l'« apprenance » peuvent dynamiser les pratiques individuelles.
    L'auteur lève aussi le voile sur le mode de fabrication de la compétence, un voyage à programmer vers des zones de soi à découvrir...
    Enfin, cet ouvrage apporte un éclairage sur un nouveau rôle des collectivités sur le plan de l'attractivité du territoire et notamment celui de la Région : susciter des vocations auprès des jeunes et réguler l'éthique de l'utilisation de la fest auprès des acteurs économiques qui s'en sont saisis.

  • Le travail a-t-il changé ? Quels en seraient les facteurs de rupture ? Les paradoxes sont nombreux : si l'individu s'investit toujours autant dans son travail, les RPS et autres burn-out se multiplient. La GRH a réduit l'engagement de la personne à un résultat, une compétence, quand l'apport du sujet et de la situation de travail ont été mis de côté, comme s'ils n'avaient pas d'importance...
    Entre reconnaissance au travail et récompense, la question est posée entre l'utilité sociétale de l'agent et son utilité économique. Pour les collectivités territoriales, les réformes à répétition qui les ont ébranlées ont rouvert la boîte de Pandore des grands enjeux stratégiques qui font désormais partie de la régulation des territoires pour laquelle elles ont besoin de plus d'autonomie et de moyens.
    Désormais, l'espace et le temps se conjuguent au pluriel et la « posture » en situation de chacun remplace la compétence. Pour les usagers, l'intelligence de la situation de travail a mis en avant le rôle de l'agent et du manager, édifié sur un socle de valeurs partagées, leur marquage sociétal. Afin de répondre à la question : par mon travail, je sers à quoi ?
    L'ouvrage analysera la structure des situations à risques dont celle relative à la crise sanitaire : est-elle ou non un facteur de rupture du système travail ? Il proposera une méthodologie simple et innovante, pour analyser chaque situation de travail et identifier ce qui construit « l'alliance » dans la relation. À la fois cible et acteur, le facteur humain « fait système » avec le travail. Comment l'ignorer encore ?

  • Elisabeth, 52 ans. Un cancer en devenir qui n'aura de nom que dix ans après. « Dix années de galère où j'ai retenu mon bras pour éviter d'aller rencontrer l'au-delà de la vie. Dans l'ombre j'ai capté un autre monde, inattendu, qui m'a fait oublier la mort. Avant-goût du paradis ou espace grouillant de vies, grâce à lui j'ai affronté mes peurs et je m'en suis guérie. Il m'a fait choisir la lumière à l'obscurité. J'ai capté l'espoir et je m'y accroche.» Se donner la force de coucher sa souffrance dans des mots glacés afin de résilier le malheur du corps. Oublier sa solitude et accepter de se relier à une autre forme de vie, un autre monde, végétal et animal pour solliciter son aptitude au bonheur. Réapprendre comment jouir de l'instant en ouvrant sa conscience à cet environnement oublié. Et ainsi, grâce au cancer, raviver son image et son coeur d'authenticité.

  • Les comportements difficiles sont souvent symptomatiques du dysfonctionnement de l'organisation. Les différentes réformes territoriales bouleversent le mode directionnel hiérarchique qui sanctionne les « agents difficiles ». Plus de transversalité sur le territoire, de mutualisation et de coopération entre les structures privilégie un mode de gouvernance en rupture avec les styles managériaux traditionnels. La faute fait place à l'erreur ; le comportement difficile ne constitue plus l'identité d'un agent, qui peut être bien autre chose que « difficile ».
    Plus que l'apport de clés, ce livre propose une autre façon de manager, durable et favorable au « mieux vivre ensemble ». Afin de prévenir le risque de RPS, il aide à comprendre les comportements difficiles par rapport à l'environnement professionnel de leurs auteurs : ces comportements sont analysés tant sur le plan des agents, des usagers que de la gouvernance.
    L'originalité de l'ouvrage tient aux retours d'expérience exposés sous la forme de dialogues. La précision de l'analyse facilite la mise en oeuvre de la méthodologie exposée.
    L'approche à la fois politique et territoriale des salariés et des partenaires de la collectivité comme parties prenantes apporte un vrai soutien au pilotage du changement dans les collectivités.
    La démarche exposée est extraite d'un cours national en management systémique que l'auteure a créé au CNFPT de Toulouse. Son côté innovant a apporté à ceux qui l'ont suivi une ouverture à la fois professionnelle et personnelle.

  • Les concepts de Responsabilité Sociétale et de Parties Prenantes se sont structurés progressivement au cours des dernières décennies pour aboutir à un consensus fort sur un véritable modèle de management des organisations.

    Le but de ce livre est de présenter une façon particulière d'"Oser manager ISO 26000 !", en renouant avec la complexité des situations de travail. Et il a pour objectif d'apporter une méthodologie et des pratiques qui ont véritablement réussi à initier une démarche ISO 26000 dans les organisations. Il explique comment un mode de management qui développe l'autonomie et la responsabilité de chacun par rapport aux impacts de ses actions devient l'élément préalable à toute décision.

    La particularité du livre réside dans le maillage de deux visions d'auteur complémentaires : l'une globale et systémique, l'autre analytique et normative. De nombreux exemples et retours d'expériences contribuent à identifier comment s'élabore une décision en co-construction, "pour manager humain" !

  • Les concepts de Responsabilité Sociétale et de Parties Prenantes se sont structurés progressivement au cours des dernières décennies pour aboutir à un consensus fort sur un véritable modèle de management des organisations. Par une mise en perspective de l'approche globale des questions centrales de l'ISO 26000, cet ouvrage présente l'articulation fine d'un modèle de management inspiré de l'approche systémique mis en avant par la Responsabilité Sociétale. Le but poursuivi est d'accéder avec toutes les parties prenantes de l'entreprise, à une intelligence et une responsabilité collectives.

    Ce livre présente une façon particulière d'"oser manager ISO 26000", en renouant avec la complexité des situations de travail. Et il a en même temps pour objectif d'apporter une méthodologie et des pratiques qui ont véritablement réussi à initier une démarche ISO 26000 dans les organisations. Il explique comment un mode de management qui développe l'autonomie et la responsabilité de chacun par rapport aux impacts de ses actions devient l'élément préalable à toute décision et contribue à préserver le bien-être au travail.

    La particularité du livre réside dans le maillage de deux visions d'auteur, l'une globale et systémique, l'autre analytique et normative. De nombreux exemples et retours d'expériences permettent d'identifier le mode d'élaboration d'une décision en co-construction, "pour manager humain" !

empty