Nevicata

  • « Depuis la parution des Routes de la Soie en 2015 (pour l'édition originale), le monde a profondément changé. J'écrivais alors que les nouveaux défis à relever par l'Occident non seulement se multipliaient, mais devenaient toujours plus complexes.

    Tout cela semble se confirmer aujourd'hui avec des enjeux aussi fondamentaux que la montée des populismes ou les crises migratoires.
    L'Europe a plus de mal que jamais à penser son propre avenir. Les États- Unis sont lancés sur une nouvelle trajectoire, dont le problème n'est pas tant l'abondance de tweets présidentiels que d'essayer de comprendre la stratégie derrière ce retrait des affaires internationales. Et puis il y a la Russie, la Turquie...

    Et pourtant, à travers l'Asie souffle un vent d'espoir. L'époque y est à l'optimisme, les États coopèrent, développent leurs échanges, scellent des alliances, faisant fi d'antagonismes anciens.

    Il m'a semblé important de présenter dans ces pages un instantané de l'état du monde actuel, observé à travers le large prisme de l'Histoire.
    Ce livre a donc pour objectif d'actualiser Les Routes de la Soie et de tenter de comprendre ce qui s'est passé au cours de ces derniers mois dans notre monde en plein bouleversement.

    Le récit reprend le fil de l'histoire là où Les Routes de la Soie l'a laissé.
    Ces routes, comme je l'ai écrit en 2015, sont en pleine expansion. Cela continue. À nous de faire preuve de vigilance car nous sommes tous concernés. ».

  • Avec son « histoire du coeur du monde », Peter Frankopan renverse le récit traditionnel de l'histoire, qui gravite autour de la Grèce antique, de Rome, de l'irrésistible ascension de l'Europe, et qui mérite, selon lui, une relecture urgente et approfondie.
    L'auteur s'attache à élargir la perspective du lecteur. Il tourne son regard vers l'Est, vers « une région à mi-chemin entre Orient et Occident, qui va des rives orientales de la Méditerranée jusqu'à la mer Noire et à l'Himalaya ». C'est là qu'il place le curseur de sa lecture de l'histoire.
    S'appuyant sur un éventail prodigieux de sources dans au moins une dizaine de langues (depuis Hérodote jusqu'aux dépêches les plus récentes du Département d'État américain), le récit balaie une période qui va des campagnes d'Alexandre le Grand jusqu'aux luttes géopolitiques du xxie siècle. Au fil de chapitres rondement menés, il nous livre un formidable travail d'investigation historique pour faire revivre avec intensité de merveilleuses histoires.
    Voilà un livre fait pour notre époque de réseaux.
    Classé par la presse internationale de « plus important livre d'histoire depuis des décennies », Les Routes de la Soie est une lecture essentielle pour notre compréhension du monde contemporain.

  • Paru en 1992, Héros et Nageurs a d´emblée été salué comme un chef-d´oeuvre par la critique anglo-américaine. Panorama complet de la discipline, il entrelace tout à la fois l'histoire, la géographie - de la Grèce à la Polynésie -, la littérature, le cinéma, la peinture.. et bien sûr le sport. Depuis les Grecs et les Romains jusqu'aux Jeux olympiques, des Anglais qui réinventent l´art de nager à l´ère victorienne en passant par le romantisme allemand, de l´art du plongeon suédois à l´école de natation japonaise, des fleuves des Indiens d´Amérique aux plages de Californie, ce livre nous propose surtout une « quête spirituelle de l'eau » : il nous plonge dans de profonds étangs au coeur de nos propres têtes. Charles Sprawson s´inscrit dans le sillage des plus grands auteurs - Homère, Goethe, Byron, Gide, Pouchkine, Leigh Fermor ou Mishima - et nous révèle qu´ils furent aussi de fervents nageurs, pour qui l´immersion est une échappatoire vers le sublime et l´héroïque. Un récit enchanteur.

  • Un portrait délicat de la cité de l'Adriatique, carrefour des tumultes de l'histoire européenne.
    L'écrivain britannique Jan Morris a découvert Trieste comme soldat en 1945, et cette ville n'a cessé depuis de la hanter. Maintes fois bousculée par les remous de l'histoire, Trieste incarne la précarité des frontières, la finitude des empires et s'est affirmée depuis des siècles comme un havre pour les exilés, célèbres ou anonymes.
    Évoquant l'histoire, l'art, la littérature ou l'architecture, Jan Morris esquisse dans ces pages un tableau élégant et teinté de mélancolie de la grande cité portuaire des Habsbourg, éprouvée par les années noires du fascisme et le glacis du rideau de fer. La Trieste d'aujourd'hui, cosmopolite et frémissante, à la fois latine, slave et germanique, reste une métaphore de l'histoire troublée de notre continent.

  • Civilisation

    Kenneth Clark

    Dans ce livre, l'un des plus grands esprits du XXe siècle dresse le portrait inégalé d'un millénaire de beauté européenne. De l'architecture à l'ingénierie, de la peinture à la musique, de la poésie à la philosophie, de l'Écosse à la Sicile, de la France aux Pays-Bas, de l'Italie à l'Allemagne, Kenneth Clark écrit le livre de l'admiration et de l'enthousiasme. Il y démontre que la civilisation vit tant qu'elle ajoute à notre humanité et notre dignité. Juchés à sa suite sur les épaules de génies, nous sentons à chaque page se dilater notre intellection et notre sensibilité. Et la leçon esthétique est une éthique : cette Civilisation éblouissante, telle la chaconne de Bach jouée par Yehudi Menuhin dans la Chapelle Sixtine, semble terrasser le mal et le désespoir. A-t-elle jamais cessé d'être nécessaire ?

  • D'abord l'étourdissement des steppes. Ces paysages infinis. Cette liberté unique, chérie par les cavaliers nomades. La Mongolie est un rêve qui vous porte aux confins de notre monde. Sa seule évocation vous transporte dans le froid glacial des hivers les plus rigoureux de la planète. Mais ce pays n'est pas que cela : l'instauration de la démocratie et son entrée dans l'économie de marché après 1990 ont engendré de profondes mutations. La Mongolie, coincée entre l'ours russe et le dragon chinois, imprégnée du culte et de la légende de Gengis khan, a toujours survécu à ceux qui prétendaient la conquérir et l'asservir. Ce petit livre n'est pas un guide. Il raconte la Mongolie que Marc Alaux a passé des années à arpenter à pied. Il dit le coeur mongol, les superstitions, les croyances, la force qui se dégage des steppes et d'un climat si rude. Parce que pour comprendre l'âme mongole, avoir le goût de l'infini - et vouloir le transmettre - est juste indispensable. Un grand récit suivi d'entretiens avec Isabelle Charleux, Nomindari Shagdarsüren et Naraa Dash.

  • Le Yémen est sans nul doute le plus fascinant et le plus méconnu des pays du monde arabe. Une terre brûlante entre désert, océan et montagne, objet de fantasmes millénaires. Les géographes antiques évoquaient une Arabie heureuse dont les trésors d'encens étaient gardés par des serpents volants, les voyageurs du Moyen Âge parlaient d'îles disparues et de montagnes en sang...
    Notre imaginaire contemporain évoque plutôt un pays en proie à la guerre, au terrorisme et aux tensions politiques, condamné à la famine.
    Malgré les réticences de ses proches, Tim Mackintosh- Smith s'établit au Yémen en 1982. Il ne le quittera plus.
    Dans ce récit de voyages à travers le pays, incomparable d'érudition et de découverte - et mâtiné d'humour tout britannique -, il nous conte une autre Arabie, largement méconnue, qui sous son regard prend une dimension indiciblement unique.

  • La Sicile est un poème. Une terre monumentale, pétrie de son passé antique et de son héritage baroque. Une île rebelle, labourée par la mafia qui lui a causé tant de dommages. Imprenable Sicile, aujourd'hui transformée en modèle pour l'Italie moderne, où la culture a peu à peu repris ses droits et où Palerme s'affiche radieuse et ambitieuse. L'âme sicilienne vous étreint dès le détroit de Messine. Elle a le goût ténébreux des silences et des coulisses sombres, contés par les plus grands romanciers italiens. Mais elle porte en elle une joie qui irrigue et transforme l'Italie d'aujourd'hui.
    Ce petit livre n'est pas un guide. Il plonge dans la Sicile des Siciliens en vous donnant le goût de ses légendes. Parce que pour comprendre cette île, les mythes sont les meilleures balises.
    Un grand récit suivi d'entretiens avec Jean-Yves Frétigné, Francesco Giambrone et Leoluca Orlando.

  • Parmi sa dizaine de livres, Patrick Leigh Fermor avait une faiblesse particulière pour Un temps pour se taire, un petit livre paru en 1957 et plusieurs fois réédité.
    En trois chapitres, il s'y penche sur le monachisme chrétien, d'abord chez les bénédictins de l'abbaye de Saint-Wandrille, dans le Pays de Caux, chez qui il fit de nombreuses retraites à partir de 1948. Puis sur ceux de Solesmes, dans la Sarthe, et sur les cisterciens de la Grande Trappe, dans l'Orne. Enfin, un dernier tiers est dévolu aux origines du monachisme en Cappadoce et à ses monastères rupestres autour de la figure de saint Basile.
    Ce court récit intéresse donc particulièrement le monachisme français.
    Dans sa prose inimitable et raffinée, Leigh Fermor a parfaitement su exprimer l'essentiel du sujet - bien qu'il s'en défende modestement - au point que ce livre a suscité nombre de vocations, à Saint-Wandrille et ailleurs. C'est dire la qualité, tout à la fois littéraire et spirituelle, du livre.
    Dans le monde aussi, les lecteurs du grand écrivain ont toujours salué cet ouvrage, sans équivalent dans la production éditoriale, hier ou aujourd'hui, en y voyant la quintessence de son oeuvre.

  • Que veut dire être francophone ? Le fait de partager une même langue forge-t-il une personnalité et une société ?
    Depuis sa création en 1949, l'Organisation internationale de la Francophonie poursuit ce débat sans relâche et donne vie à la communauté mondiale des locuteurs du français. Mais faire ne suffit pas. Il faut s'interroger. Car la langue évolue. Elle dit le monde contemporain. Elle se retrouve dévorée, rongée, minée, métissée... pour mieux se déployer. L'âme de la francophonie existe et ses grands auteurs en sont les héros.
    Ce petit livre n'est pas un guide, ni un lexique.
    C'est une aventure au pays merveilleux d'une langue toujours réinventée, aux côtés de quelques-uns des plus grands écrivains de notre époque. Il dit leur passion du Français, mais aussi leurs désillusions, voire leur peur. La victoire des mots ne s'obtient pas toujours en chantant. Il faut, toujours, repartir à l'offensive. L'âme de la francophonie est celle d'un combat toujours mené au nom de la diversité et du respect de l'identité des peuples.
    Avec JMG Le Clézio, Barbara Cassin, Fawzia Zouari, Rithy Pahn, Dorcy Rugamba et Simon Njami.
    Avec la collaboration de Richard Werly.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Ecosse

    Samake Assanatou

    Comment parler de l'Écosse à l'heure où l'avenir du Royaume-Uni reste empoisonné par son départ de l'Union européenne, et les tensions qui en résultent ?
    Comment raconter cette passion nationale écossaise qui étreint depuis des décennies ce pays qui n'en est pas un, mais qui se vit déjà à part, loin de Londres et prêt à larguer ses amarres britanniques ?
    La réponse apportée ici est celle de la vie quotidienne, des paysages, des mythes qui font l'Écosse. Ils sont le soubassement de cette identité accrochée, depuis l'Antiquité, au fameux mur d'Hadrien qui sépare l'Écosse de l'Angleterre. Impossible d'écrire sur l'Écosse sans parler des Écossais et s'efforcer de les comprendre. Leur environnement, leurs ressources (halieutiques et, plus récemment, pétrolières) les ont façonnés. L'emblème national n'est pas la Licorne pour rien. Cet animal mythique aux pouvoirs extraordinaires est celui que les Écossais, dans les temps anciens, réussirent à dompter. C'est dire leur force, leur ténacité, leur brin de folie aussi...
    Ce petit livre n'est pas un guide. Il dit l'imaginaire écossais et les réalités d'une terre qui a toujours arraché son destin au climat, à la mer et à la pierre. L'Écosse est un tempérament qu'il vous faut éprouver pour vraiment l'apprécier. Parce que pour comprendre les Écossais, il faut d'abord apprendre à dissiper ce brouillard qui est en eux.

    Ajouter au panier
    En stock
  • 16056 îles : le chiffre, à lui seul, dit l'immense défi qu'est ce pays archipel nommé Indonésie. Un pays où la terre, à l'image de ses innombrables volcans, est aussi indomptable que les mers qui l'entourent. « Tanah Airku » ou « Ma terre-eau » : l'hymne national indonésien témoigne de cette fusion unique entre les éléments que les peuples de l'archipel ont appris tant bien que mal à dompter. Avec, en réponse à ce relief kaléidoscope, une mosaïque d'ethnies que l'Islam, religion ultra- majoritaire, revendiquée par 88 % de la population, a davantage épousé qu'unifié.
    La Reine des mers du Sud a toujours fait battre le coeur des puissants. Ses épices furent, pendant des siècles, l'aimant du commerce mondial. Ses détroits sont stratégiques. Son immense territoire fait du premier pays musulman du monde l'une des clefs de voûte de l'Asie-Pacifique. « Ma terre-eau » : comprendre l'Indonésie exige de décrypter cette relation unique entre ses peuples et les éléments, à commencer par ce sol si fertile qui servit, depuis toujours, la domination de Java.
    Ce petit livre n'est pas un guide. Mais d'île en île, au plus prés des peuples, il dit la magie de l'Indonésie

    Ajouter au panier
    En stock
  • Europe

    Richard Werly

    Le drapeau bleu étoilé de l'Union européenne est déchiré. Le divorce chaotique du Brexit et les incertitudes qui pèsent sur la relation future entre le Royaume-Uni et l'Union font souffler un vent mauvais sur l'idée d'une Europe unie, où la souveraineté partagée est un dessein assumé.

    Laisser, dans une telle tempête, s'éteindre les étoiles d'une Union forgée à partir des années cinquante pour sortir de l'engrenage des guerres et des rivalités mortelles, serait la pire des renonciations. Il nous était impossible, dans cette collection L'âme des peuples, conçue en pleine crise financière européenne pour permettre de mieux de mieux ajuster notre regard sur les pays, villes et régions qui nous entourent, de ne pas relever le défi.

    Ce petit livre n'est ni un guide, ni une énième profession de foi, mais il est une flamme que nous voulons entretenir et souffler sur les braises d'un rêve européen.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Marquises ; si lointaine terre des hommes Nouv.

    Les îles Marquises portent la marque d'hommes dont le peuple a failli disparaître, rompus à préserver leur culture et leur originalité. La symphonie turquoise des lagons polynésiens s'arrête ici, au pied de ces fascinants contreforts montagneux qui, jadis, hypnotisèrent Paul Gauguin et Jacques Brel. Les Marquises ne sont pas qu'une terre paradisiaque. Leur relief est rude. Leurs vallées sont hors d'atteinte. Les Marquisiens ont combattu pour voir enfin reconnues leurs racines, source de leur exceptionnelle résilience et de leur force pour surmonter les meurtrissures de leur passé.
    Ce petit livre n'est pas un guide. Il raconte les Marquises à travers l'histoire, les témoignages et les livres. Il tend aux Marquisiens le miroir de leur immémoriale solitude. Parce que pour comprendre ce peuple insulaire et fier, l'écouter est la première des règles.
    Un grand récit suivi d'entretiens avec Pierre et Marie-Noëlle Ottino-Garanger, Debora Kimitete et Ben Teikitutoua.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Japon perdu

    Alex Kerr

    Alex Kerr est un écrivain et japonologue américain, né en 1952. Au début des années 1970, il acquit une maison traditionnelle abandonnée, plusieurs fois centenaire, dans la vallée d'Iya, sur l'île de Shikoku. Ce sera le point de départ d'une vie d'écrivain, conservateur, marchand et expert des arts japonais d'une remarquable érudition. Écrit à l'origine en japonais, ce récit enchanteur suit ses pérégrinations au Japon pendant une trentaine d'années. Un plongeon feutré dans l'architecture, les arts traditionnels, la calligraphie, le théâtre kabuki, l'histoire et la vie contemporaine de l'archipel nippon, des vallées reculées aux grandes métropoles modernes. Le Japon fut à une époque un sanctuaire de forêts verdoyantes aux villages préservés, et ce monde a aujourd'hui pratiquement disparu.

  • Un immense enthousiasme accueillit la parution en 1948 d'Aux Confins de la Terre, le chef-d'oeuvre sur la Terre de Feu, qui inspira à Bruce Chatwin l'écriture d'En Patagonie. Cette oeuvre unique, qui relate « plus de récits étonnants que cent romans », s'est imposée comme l'incontournable référence littéraire sur ces régions du bout du monde. Lucas Bridges naît en 1874 à Ushuaïa, en Terre de Feu, où sa famille s'est établie quelques années auparavant. Une région sauvage, encore grandement inexplorée. Il grandit parmi les Indiens Yaghans de la côte, apprenant leur langue et leurs usages. Plus tard, il entre en contact avec la tribu redoutée des Onas, devient leur ami et est initié comme guerrier. À coup sûr, la prédiction du critique littéraire du New York Times lors de la parution de ce livre est encore d'actualité : "Je n'ai aucun doute qu'Aux Confins de la Terre trouvera sa place au panthéon de plusieurs domaines de la littérature : aventure, anthropologie et histoire frontalière."

  • Une histoire d'échecs est le récit autobiographique du célèbre alpiniste britannique Victor Saunders. Grimpeur hors pair, guide de montagne et explorateur de sommets lointains, Victor Saunders a eu un prestigieuse carrière d'alpiniste qui l'a mené à plusieurs reprises jusqu'au sommet de l'Everest. Mais en plus de raconter ici de riches souvenirs, des hivernales écossaises aux hautes altitudes de l'Himalaya, il nous emmène là où l'on ne l'attend pas... Ces moments de doute au cours d'une ascension où tout ne se déroule pas comme prévu, ces situations d'effroi et parfois tragiques auxquelles un alpiniste est confronté, les instants périlleux où le montagnard expert est brutalement ramené à son humble et fragile condition d'homme... De ses premiers pas de grimpeur sur les falaises anglaises aux expéditions engagées, Victor Saunders révèle dans ces pages sa personnalité discrète et attachante, loin des lumières éphémères de la célébrité, et affirme son talent d'écrivain à l'humour tout britannique.

  • Un petit livre pour un petit pays. Mais comment raconter, en si peu de pages, cette insatiable soif de vivre du peuple libanais ? Comment raconter ce Liban si souvent bousculé, envahi, menacé, dépecé, et aujourd'hui confronté à l'afflux de millions de réfugiés en provenance de Syrie, ce voisin qui jadis mit Beyrouth à sa botte ? Le Liban est une passion. Une raison d'être que son territoire, accolé à celui d'Israël, dissimule souvent mal, tant s'entremêlent sur cette terre des destins opposés, jetés les uns contre les autres lors de la guerre civile qui poussa vers l'exil - une fois de plus - des centaines de milliers de Libanais. Sa géographie, magnifique combinaison de plaines, de montagnes et de forêts de cèdres, est un écrin pour le coeur d'une nation que tout pourrait diviser, mais qui toujours a su ressusciter. Ce petit livre dit les souffrances, les divisions religieuses, l'héroïsme de certains et les doutes des autres. Car le Liban est un pays vivant et qui se bat.

  • L'âme du Sénégal est marchande. Le commerce coule ici comme le fleuve. Il nourrit les espoirs, porte les familles, relie les émigrés à leur terre, lance vers l'Europe et les États-Unis une jeunesse prête à tout pour s'en sortir. Les Sénégalais sont fils de l'esprit et des échanges. Les confréries veillent sur un islam « noir » empreint de soufisme et d'animisme, permettant dans un rapport d'équilibriste avec le pouvoir, résolument laïc, de faire prévaloir la paix sociale et de contenir l'essor du radicalisme. Dakar est un poumon commerçant et démocratique. Une rente aussi, car le Sénégal vit de son modèle depuis son indépendance. Le soutenir revient à porter à bout de bras un pays qui, jusque-là, s'est refusé à sombrer dans les successions politiques violentes. Le Sénégal est un rythme que la langue wolof sert à merveille. Cette Afrique-là est celle de l'ouverture après avoir été, aux mains des esclavagistes et d'une métropole peu reconnaissante envers ses « tirailleurs », celle de toutes les blessures. Ce petit livre n'est pas un guide. Il vous promène de Dakar à Ziguinchor, sur les rives du fleuve Casamance. Et au fil de ces pages, l'âme du Sénégal se découvre comme jamais. Un grand récit suivi d'entretiens avec Mamadou Diouf, Fatou Sow et Wasis Diop.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Valais

    Guy Mettan

    Ce canton est un miracle suisse. Niché au coeur des Alpes, jaloux de ces sommets parmi les plus beaux de l'Helvétie, la Valais a l'indépendance arrimée à ses crêtes. Les Valaisans forment une confrérie. Réputés solidaires, ombrageux et téméraires, ils ont fait de leur terre le royaume de l'or blanc, où les côteaux alimentés par l'eau des glaciers et gorgés de soleil se couvrent de vignobles à faire palir les meilleurs terroirs d'Europe. Guy Mettan a sillonné le « Vieux pays » sous tous ses angles, par tous ses sentiers. Il en fait le portrait attendri d'une terre résolue à préserver sa chère identité et sa très montagnarde personnalité.

    Ce petit livre n'est pas un guide. Il raconte le Valais comme on l'arpente : pierre par pierre, vallée par vallée, à l'écoute des subtiles différences linguistiques. Parce que pour comprendre cette république des glaciers, l'important est de ne jamais laisser fondre l'attachement qui vous liera vite à ses sommets.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Une immensité. Un monde à part. Une histoire de violence façonnée par une colonisation pénitentiaire dont les vestiges sont aujourd'hui promus au rang de trésors nationaux. L'Australie est un pays de rêve né de la folie de navigateurs perdus dans les confins du Pacifique. Il fallut ensuite aux administrateurs venus de la lointaine Europe conquérir, éliminer, repousser toujours plus loin son peuple aborigène. L'Australie est un continent de cicatrices dont le coeur sec a longtemps battu au rythme de la pire des ségrégations. Ce pays géant est taillé pour l'aventure. Les vagues qui se fracassent sur ses rivages vous transforment l'âme. Ses dizaines de milliers de kilomètres de pistes qui burinent les visages, forgent les caractères et redonnent aux hommes qui les empruntent le goût de la redécouverte de soi-même. Et voilà que le visiteur se retrouve sur la côte, saisi par la passion de l'océan Pacifique et par la beauté de ses villes.

  • " C'est que tu as voulu, Président, t'attaquer à plus fort que toi...
    Et elle est méchante, quand elle s'en mêle. Parlant sans doute de la montagne : Il y a des places qu'elle se réserve, il y a des places où elle ne permet pas que l'on vienne... " A l'alpage se succèdent des faits étranges : naturels ou surnaturels ? Qu'importe ! Une grande peur s'installe dans la montagne, dont rend compte magistralement cette chronique qui imposa Ramuz en France. Une édition limitée illustrée d'aquarelles inédites de Samivel.

  • La renaissance est un art colombien. Ces jours-ci, les quartiers touristiques de Bogota, les remparts de Carthagène et même les contreforts de Medellin ne sont plus des zones dangereuses. La Colombie semble, du moins vue de l'extérieur, en passe de se réconcilier avec elle-même. L'actualité n'y est plus, chaque jour, scandée par les narcos, les prises d'otages et les méfaits des paramilitaires. La jungle s'est refermée sur les guérilleros. La paix tente de survivre dans ce climat de méfiance absolue engendré par tant d'années de guerre.
    Ce petit livre n'est pas un guide. Il a pour but de décoder pour vous ce pays de mélodies, de tragédies et d'épopées si bien conté par Gabriel Garcia Marquez, sa jungle amazonienne impénétrable, son héritage si lourd à porter depuis sa conquête par les Espagnols et sa passion révolutionnaire instillée par Simon Bolivar.
    Viva Colombia !

  • L'Alsace est un déchirement. Ou plutôt un trait d'union. Tout au long de son histoire, cette région « Janus » tiraillée entre France et Allemagne a souffert des douleurs des grandes fractures européennes, et célébré l'unité du continent par sa culture, sa joie de vivre, et l'ambition de Strasbourg, sa capitale. L'Alsace, dont les cabaretiers ont toujours rythmé la vie publique, est d'abord une volonté : celle de ses habitants d'affirmer, envers et contre tous, leur identité métisse et pourtant si française. Ce pays du milieu dit la France, car elle est sa fenêtre sur l'autre Europe : protestante, germanique, dure au mal, où la rigueur du climat cesse lorsque s'ouvrent les portes des winstubs. Elle dit aussi le vieux continent, dont elle porte les blessures en elle. Ce petit livre n'est pas un guide, même s'il promène le lecteur au fil des contreforts alsaciens, jusque dans ses typiques marchés de Noël ! Il dit l'âme de l'Alsace et celle des Alsaciens. Parce que pour comprendre ce peuple-là, romantique et taiseux, il faut d'abord apprendre à l'écouter. Un grand récit suivi d'entretiens avec Roger Siffer, Georges Bischoff et Pascale Erhart.

empty