Les Presses Du Reel

  • Première étude en français analysant le travail de Hijikata Tatsumi, cet ouvrage met à jour ses influences personnelles, artistiques, culturelles et sociales, et les articule avec sa philosophie, son esthétique et sa méthode de danse buto.

    Hijikata Tatsumi (1928-1986) créateur de l'ankoku buto (danse des ténèbres) à l'aube des années 1960 au Japon, révolutionna la notion même de danse moderne, imposant un univers fantasmatique et transgressif, renversant toute notion d'harmonie ou de beauté chorégraphique. Artiste visionnaire, il accouche d'un corps humain difforme, souffrant, orgiaque et impie, d'une obscénité inacceptable dans une société en pleine normalisation consumériste.
    Son style puise à des sources hétéroclites, mêlant onirismes traumatiques de son enfance rurale et mondes artistiques hérétiques qu'il phagocyte et régurgite en une version érotique et grotesque inimaginable avant lui. Kurihara Nanako présente ce poète de la chair, son univers fascinant, avec clarté et rigueur, se basant sur une expérience de terrain et une analyse minutieuse des sources, sans parti pris ni interprétation littéraire. Au-delà des mythes et légendes qui entourent désormais le buto, Kurihara donne accès à la synthèse du génie de Hijikata et montre les implications éthiques, esthétiques et politiques de ses méthodes et de son art dans le Japon de son époque. Une lecture indispensable à une approche claire, démystifiée de l'univers buto et de cet artiste unique qui donna naissance à d'innombrables suivants.
    Cet ouvrage est la première publication et traduction d'une thèse de doctorat soutenue par Kurihara Nanako à l'université de New-York en 1996.

  • L'ouvrage de Jeremy Corral, spécialiste des cultures alternatives et des musiques expérimentales au Japon, traite de façon détaillée de la scène noise japonaise (Japanoizu), avec un regard critique aigu et une connaissance approfondie des sources locales.

    Le phénomène dit JAPANOIZU (acronyme de l'anglais Japan et noise), ainsi nommé à partir des années 1990, désigne désormais une catégorie de plus dans le paysage musical de la postmodernité. mais est-il aussi homogène, délimité et (il-)lisible que certaines littératures l'ont laissé entendre, y compris celles générées par des réflexions japonaises ellesmêmes sur le sujet ?
    Par une étude minutieuse et très documentée aux sources japonaises aussi bien qu'occidentales, l'auteur, évitant les écueils d'une approche de collectionneur, resitue les éléments dans leur contexte, présente de façon détaillée les mutliples facettes et tensions de cet univers proliférant et violent, fournissant des analyses formelles, claires et rigoureuses, révélant également les enjeux fantasmatiques, voire idéologiques qui y circulent. Il apporte en outre une documentation rare sur les principaux acteurs de cette scène complexe et contradictoire (Akita Masami - Merzbow -, C.C.C.C., GeroGeriGeGeGe, Government Alpha, Hanatarashi, Hijokaidan, Incapacitants, Masonna, MSBR, Null, etc.), dont certains sont déjà passés au statut « légendaire ».
    Ouvrage abondamment illustré, enrichi de discographies et d'annexes lexicales.

  • Première monographie sur le troubladour électrique du rock underground japonais Keiji Haino, avec un CD d'inédits (Haino solo & Fushitsusha).

    Haino Keiji s'active depuis plus de 40 ans comme chanteur et guitariste sur la scène des musiques underground issues du rock au Japon. Son style sombre et enflammé, son travail extrémiste sur la voix et la guitare électrique, sa poésie noire, lui ont valu une réputation d'ange maudit du rock japonais. Durant des années, il resta une figure discrète, voire obscure, mais à qui ses fans vouaient un culte. Au-delà d'une notoriété désormais grandissante, reconnu depuis peu comme une figure majeure des scènes d'avant-garde, Haino demeure toujours sur la crête, entre ignition et déséquilibre, évitant tout compromis. Il fut celui qui redonna sa force subversive aux énergies rock, les transmutant en une forme de poésie calcinée jusqu'alors inconnue. Son art, à la fois physique et spirituel, son jeu de scène quasi-chamanique, l'ont amené à collaborer avec de nombreuses figures de la contre-culture dont des artistes du corps rebelle comme des danseurs buto ou des performers.
    La part vocale de son engagement est moins remarquée, mais charpente pourtant la base sensible de sa musique. Cette orature en clair-obscur des lyrics de Haino Keiji constitue un métablues poétique somptueux qui vaut également la peine d'être entendu et lu, en deçà et au-delà de l'aspect radicalement scénique de son art.
    Cette présentation est la première monographie consacrée à Haino Keiji.

    Figure légendaire de la scène musicale underground japonaise, Keiji Haino (né en 1952 à Chiba, Japon, vit et travaille à Tokyo) développe un style de musique hybride, convoquant les genres du rock, de l'improvisation libre, du noise, de la percussion, du psychédélisme, du minimalisme et de la musique drone. Membre principal des groupes cultes Fushitsusha et Lost Aaraaff, Keiji Haino a également collaboré avec Boris, les Melvins, Jim O'Rourke, Oren Ambarchi, Peter Brötzmann et Steve Noble.

    Voir aussi Keiji Haino, Jozef Dumoulin, Teun Verbruggen.

empty