COULEUR LIVRES

  • La non-maitrise de la langue de scolarisation ou sa connaissance trop approximative sont une des principales causes de l'échec des élèves issus de milieux défavorisés (migratoires ou non).
    Quelles sont donc les caractéristiques de ce langage ? Quels obstacles ce langage présente-t-il pour les enfants et adolescents qui ont été élevés dans des habitudes langagières fortement éloignées des attendus et codes scolaires ? Comment aider ces élèves à se doter dès leur entrée en maternelle, des mots et des structures qui les aideront à entrer dans les textes et les concepts abstraits des disciplines scolaires ?
    La première partie du livre clarifie ce qu'est ce langage spécifique à l'école, permet d'en comprendre les difficultés en s'appuyant sur les recherches récentes en la matière ;
    /> La seconde partie propose des grilles de lecture permettant de repérer les profils langagiers des élèves et de répondre ainsi à leurs besoins d'apprentissage ;
    Enfin, a troisième partie met en évidence une série de démarches concrètes observées sur le terrain des classes et illustrant les différentes facettes du langage lié aux apprentissages.
    Cet ouvrage vise à sensibiliser tout enseignant au rôle majeur que joue le langage dans l'appropriation des savoirs et savoir-faire disciplinaires mais aussi dans le développement de l'autonomie et de l'estime de soi de tout élève. En ce sens, il vise également à participer à une réduction des inégalités des réussite scolaire auprès des élèves fragilisés par des parcours de vie et/ou des origines socioéconomiques et culturelles éloignés des attendus scolaires.

  • Ils ne savent plus calculer. Ils confondent l'addition et la multiplication. Ils ne savent pas résoudre des problèmes simples...
    Faute de trouver du sens aux premiers apprentissages numériques, beaucoup de jeunes élèves ratent l'entrée en mathématiques et les transforment définitivement en mathé-tragiques. Pour que cet écueil ne soit pas une fatalité, il importe de développer, au-delà des techniques, une intelligence calculatoire. Tel est l'enjeu de ce livre qui présente cinq fils conducteurs à parcourir depuis la maternelle, pour construire les premiers nombres et la numération, appréhender l'ordre des nombres, donner du sens aux opérations et développer des stratégies de calcul.
    Plusieurs balises méthodologiques traversent l'ensemble de ce processus : partir du terrain de l'apprenant sans y camper, s'appuyer sur du matériel et apprendre à s'en passer, schématiser pour modéliser, construire les images mentales et les mettre en mémoire, verbaliser et structurer les acquis.
    Ce livre propose des repères à tous les acteurs concernés par l'enseignement des nombres naturels et des opérations. Il invite les lecteurs à se mettre au travail collectivement afin d'initier tous les apprenants aux codes et à la pensée mathématiques qui leur permettront de comprendre le monde et d' y prendre leur place.

  • Lire les bandes dessinées de Lucky Luke avec le regard du philosophe, c'est le nouveau pari de Pierre Ansay.
    Après Gaston Lagaffe, philosophe réédité cette année, c'est vers un autre monstre sacré de la BD qu'il se tourne, conjuguant à nouveau clarté et rigueur. A la différence de Gaston qui fait de la poésie et philosophe pour soi ou de Tintin qui vit des aventures, Lucky Luke n'est ni aventurier ni philosophe. C'est un homme d'action, opérateur de paix et de justice. L'art de Morris et de Goscinny propose dans ces histoires une double lecture : celle de l'enfant qui est en nous, captivé par l'humour du texte et la magie du dessin, et celle de l'adulte soucieux de prendre distance et de connaître le substrat historique, souvent tragique, que la réflexion philosophique contribue à éclairer.

  • Ce recueil destiné aux enfants rassemble des poésies autour du thème du voyage.

  • Pourquoi les classes dirigeantes actuelles sont-elles incapables de résoudre les problèmes mondiaux ?
    A l'ère de la globalisation, les enjeux et les défis sont de plus en plus mondiaux mais élites parlent et agissent uniquement au nom de Dieu, au nom de la Nation et surtout au nom de l'Argent. Les Etats militairement et économiquement les plus forts ainsi que les grands groupes économiques privés mondiaux ne veulent pas d'une humanité reconnue en tant que sujet politique et juridique à laquelle confier le pouvoir de régulation du monde dans le but de garantir le bien-être de tous les habitants de la Terre, autres espèces vivantes comprises. Personne ne peut aujourd'hui parler « au nom de l'humanité ». Le sens de la vie et du monde a été réduit à la sauvegarde des intérêts des puissants.
    L'humanité a besoin d'une révolution, comme aux 18ème et 19ème siècles.
    Avec clarté et rigueur, le livre décrit les chantiers audacieux du «Contrat Mondial de l'Humanité» grâce auxquels elle pourra construire un nouveau devenir fondé sur la sécurité d'existence collective, la liberté et la citoyenneté universelles plurielles, la justice sans privilèges, l'égalité de tous les êtres humains devant les droits et les responsabilités, la démocratie effective. L'humanité n'a pas besoin de porteurs d'intérêts mais de nouveaux porteurs de sens.

  • Après le succès de Spinoza peut nous sauver la vie, Pierre ANSAY poursuit, avec l'acharnement pédagogique qu'on lui connaît, la tâche de nous proposer un SPINOZA pratique et politique pour notre temps. L'auteur arpente pour nous le cheminement de sa pensée, du monde passionnel à la sagesse apaisée et de l'individu à la communauté politique. Avec ce livre, nous entrons dans la vie, le combat et les résistances des Premières lumières, pour la plupart flamande, wallonne et hollandaise dans le dur combat qu'elles mènent contre les autorités religieuses réformée et catholique.

    A la lecture de cet ouvrage, - l'auteur propose en conclusion un guide de lecture - le lecteur saisira davantage cette extraordinaire union de la vie et de la pensée, indissolublement pratique et théorique, politique autant qu'existentielle. On y voit SPINOZA vivre et lutter, combattre aussi, mais sans haine.

  • Artistique et humorisrique. Dans ce nouveau livre, Pierre ANSAY s'emploie à montrer l'incroyable richesse philosophique de cette B.D. à mettre dans les mains de ceux qui veulent penser leur vie.
    Comment résister aux impositions mortifères qui parsèment notre vie quotidienne ?
    Comment concilier créativité et poésie personnelle avec les exigences normatives de la vie moderne ? Comment vivre à la fois en nomade et en sédentaire ?
    La mise en regard des apports de la philosophie, notamment Spinoza, Deleuze et Guattari avec l'oeuvre de Franquin jette un triple éclairage, sur l'oeuvre de Franquin, sur les philosophes convoqués pour cette rencontre et surtout sur ce qui défait mais fait aussi le tissu de notre vie quotidienne.

  • Le suicide n'est pas une fatalité. Mais il n'en est pas moins la deuxième cause de mortalité dans nos pays dits «civilisés». Plutôt que de s'appesantir sur les raisons ou déraisons, le Centre de Prévention du Suicide, à l'initiative de ce livre, a voulu poser cette question cruciale, particulièrement aujourdhui, «Qu'est-ce-qui fait vivre ?».

    Sept personnalités de tout horizon professionnel, philosophique ou religieux, esquissent ce qui pour eux doit nous aider à vivre. Le sens de la vie ne nous tombe pas du ciel. Le sens de la vie, c'est ce que nous avons à trouver chacun. Une course en solitaire qui pourtant nous ramène toujours aux autres.

    Sans prétention de donner une réponse exhaustive à cette question existentielle, ce livre donne, à la manière d'un kaléidoscope, une image multiple et contrastée de ce qui est au centre de notre humanité. En parcourant ces différents témoignages, le lecteur pourra à son tour construire ses propres réponses en puisant dans ces récits de quoi inspirer sa réflexion.

  • Quatre livres illustrés par an, pour vivre en poésie et s'initier, dès l'enfance, à la création. Les poèmes sont suivis d'un carnet d'activités, riche en pistes d'écriture et de dessins.
    Un enfant comme un autre est une belle histoire, contée simplement par un poète musicien et illustrée par une fée.
    Du bonheur à l'état pur !

  • La collection Carré d'as ne s'adresse pas uniquement à la jeunesse qu'elle ambitionne d'initier à la poésie. Ici, le haïku est à l'honneur et le carnet d'activités propose aux amateurs de tous âges d'en écrire et d'en illustrer.
    Jean Joubert et Elsa Huet ont conjugué leurs univers pour que le lecteur emporte avec lui cette délicieuse Petite faune poétique et portative.

  • Plus de soixante après le début de sa carrière, Lise Thiry retrace le chemin dont ses nombreuses publications scientiques témoignent et qui l'a conduite, au fil des ans, à aborder pratiquement tous les domaines de la microbiologie, depuis l'époque où les virus n'étaient considérés que comme des ennemis à éradiquer, jusqu'en ce début du XXIe siècle où l'on essaie d'en faire des alliés ou des médiateurs pour remédier à certaines affections.
    Après ses recherches sur la grippe ou la polio, ses travaux sur le sida l'amènent à sortir davantage du laboratoire pour lutter concrètement contre les discriminations envers les homosexuels, les toxicomanes, les prostituées. Son action lui valut d'être nommée « femme de l'année » en 1985.
    Lise Thiry est aussi une femme d'engagements. Dans le secteur de la santé publique et en faveur d'une réforme de la médecine, son parcours vaut aussi par son versant social et politique.
    Un témoignage unique sur l'histoire de la virologie qui intéressera au premier chef les biologistes, les médecins, les virologues, les étudiants, et les historiens des sciences. Mais son écriture alerte et vive, son souci constant de clarté le rendent accessible à un large public.

  • Quelles sont les bases de l'économie collaborative qui se déploie devant nos yeux ? Que peut-on déjà faire concrètement pour rejoindre le mouvement, en améliorant aussi bien notre quotidien que celui des prochaines générations?
    L'Homo Cooperans a toujours existé. Depuis Habilis, l'Homme a toujours dû et voulu coopérer avec ses semblables. Mais le 20ème siècle modifie radicalement la donne en Europe et aux Etats-Unis:
    Les salaires et le productivisme explosent en même temps qu'une consommation effrénée, caractérisée par une forme aigue¨ d'hyper-individualisme. Le résultat est dévastateur: en moins d'un siècle, il réussit à détruire son habitat , le poussant à une inexorable extinction.
    Loin des grands discours, l'Homo Cooperans développe des systèmes d'une efficacité immédiate, locale, réaliste et réalisable. En moins de 10 ans, de nombreuses communautés se sont organisées via Internet, sans intermédiaire ou presque, pour le partage de leurs voitures, vélos, outils, repas, vêtements, connaissances, maisons, etc. Ils sont aujourd'hui déjà des dizaines de millions à avoir fait le choix d'une consommation plus collective, plus écologique, plus sociale. et moins couteuse.
    Ce guide de survie vise à apporter autant une réflexion théorique que des solutions pratiques

  • Ce nouveau livre rédigé dans un style clair et concis est à conseiller absolument à qui veut comprendre les processus qui ont conduit aux attentats de Paris, de Bruxelles et de Nice.
    Au-delà de l'émotion et des avis en tous sens des «experts» et «spécialistes» (parfois auto-proclamés), seize professeurs et chercheurs de l'Université catholique de Louvain, soutenus par la faculté des sciences économiques, sociales et politiques, ont relevé le défi. Issus de différentes disciplines et réputés pour leurs analyses et leurs implications, ils tentent de mieux comprendre les racines de ce phénomène qui nous a tous bouleversés.
    On sait aujourd'hui qu'il n'existe pas une explication des attentats, mais différentes causes. Par ce livre, courageux et original, les auteurs offrent aux lecteurs une analyse équilibrée et très large des attentats.
    Des analyses brèves et percutantes, emboîtées les unes aux autres, débutent par la prise en considération de la trajectoire des individus, pour aborder ensuite la famille, le quartier, la communauté, l'État, les relations internationales pour aboutir à la société globale (Internet).
    Complet, l'ouvrage débouche sur la proposition de rencontres politiques organisées au niveau national, afin d'impulser la réalisation d'un plan d'action, vaste et complexe.
    La démarche privilégie un débat politique crucial, en réaffirmant la vivacité de notre démocratie.

  • Chacun a été confronté à des morts inhumaines. La perspective d'une mort dans la douleur et sans dignité est effrayante pour le patient. Elle l'est aussi pour les proches. Sans compter le coût exorbitant de soins de santé inutiles, d'un shopping médical désespéré et du recours à des médecines alternatives douteuses.

    Pionnier des soins palliatifs, Wim Distelmans se bat depuis des années pour le droit à l'euthanasie. Il témoigne ici de la réalité humaine et médicale de la fin de vie et nous donne à lire une expérience professionnelle rare.

    Ses entretiens avec Oscar Grosjean contribueront à mieux informer les patients et leurs proches afin que leur consentement soit mieux éclairé. En présentant la chronique d'une pratique dédiée à l'accompagnement, ils éclaireront également les professionnels de la santé sur l'application des lois belges relatives à l'euthanasie, aux soins palliatifs et aux droits du patient. Car approprier sa fin de vie et sa mort ne sera possible qu'avec la compétence, l'empathie et le respect témoignés par les intervenants tout au long de la maladie.

  • Avec ses manières de plombier philosophe, Pierre ANSAY organise la connection entre deux grands maîtres de la spiritualité occidentale : SPINOZA et Maître ECKHART.
    Qu'est ce que se détacher ? Comment trouver la paix de l'âme en se détachant ? Comment cheminer de l'attachement aux choses au mieux être détaché avec les autres ?
    Le cheminement spirituel vers le détachement et le laisser être, autant de manières de se déniaiser face aux encollages publicitaires et aux désirs de dominer ou d'être dominé par les autres. Pour SPINOZA et Maître ECKHART, il s'agit de se détacher de ces attachements pour vivre dans la paix sans avoir peur de la mort.
    En outre, la spiritualité ainsi conquise n'est jamais loin d'une visée politique opposée aux encollages de la marchandise et aux enrégimentements pratiqués par les libérateurs tyranniques. Sans doute s'agit-il ici d'abord de se détacher et sortir du monde marchand gros de poussées totalitaires pour ultérieurement mieux s'opposer à lui.

  • Des téléphones portables dans les campagnes pour obtenir un prix équitable ou des outils cartographiques pour permettre aux villageois de ne pas se laisser gruger par des accaparateurs de terres, un système d'épargne et de crédit pour que des paysans pauvres relèvent la tête. Autant d'impulsions innovantes pour sortir de la récession ou de l'impasse.

    Des enfants exclus ou marginalisés qui pourtant gèrent leur propre banque, montent des orchestres symphoniques ou maîtrisent des réseaux de communication en vue de se former, d'échanger, de créer ensemble. Des femmes aussi, qui consacrent leur temps et leur vie pour inciter leurs soeurs à s'organiser, à se mobiliser, à lutter.
    Des femmes encore, qui trouvent sous leurs pieds de quoi survivre, marchandes de sables qui sont loin de nous endormir.

    Ces tranches de vie montrent qu'il n'y a ni âge, ni sexe, ni conditions spécifiques pour inventer, créer, transformer son cadre de vie quotidien, et par là même modifier la trajectoire de son destin. Tenter, parfois avec rien ou si peu, de sortir de l'insurmontable et y réussir.

  • Voilà qui peut paraître étrange tant les médias nous parlent d'Israël. Mais les raisons du conflit sont-elles claires ?
    Israël : terre sans peuple pour un peuple sans terre ? Démocratie en légitime défense ou Etat d'apartheid ? Choc des civilisations, conflit religieux ou enjeu pétrolier ? Pourquoi une solution paraît-elle impossible ?
    Michel Collon a interrogé 20 témoins et spécialistes. Israéliens et Arabes, juifs et musulmans, Européens et Américains. Chacun éclaire une question spécifique dans un langage simple et direct.
    Pourquoi parler d'Israël ? Pour tenter de mener un débat raisonné. Entre ceux qui crient à l'antisémitisme dès qu'on critique le gouvernement israélien et ceux qui imaginent un grand complot juif.
    Comment parler d'Israël ? En laissant de côté les préjugés et en découvrant tous les faits, les pages d'Histoire occultées.
    Lever tous les tabous c'est permettre à chacun de se faire son opinion librement. Et de débattre autour de soi. Car ce conflit se joue aussi bien au Moyen-Orient qu'en Europe. C'est de la discussion entre citoyens de tous horizons que surgiront les solutions pour la paix.

  • Alors que règne dans notre pays un fatalisme généralisé face à des situations que la population n'appelle pas de ses voeux (que ce soit sur le plan économique, social, politique ou institutionnel), il est bon d'apprendre que des actions collectives ont déjà clans le passé modifié le cours de l'Histoire.
    De la "résistance" des Gaulois aux grèves qui ont engendré notre système de protection sociale, en passant par les révoltes paysannes, urbaines et la contestation religieuse, les exemples de rebellions contre le pouvoir du plus fort foisonnent. Dix-sept historiens de renom, du Nord comme du Sud du pays, découvrent ces pages échappant à l'histoire officielle qui est toujours celle du pouvoir. Elles ne manqueront pas de servir d'inspiration à ceux qui refusent l'intolérable.

empty