Lbm

  • Prendre des bains de mer ? Une évidence pour nous.
    Mais une incongruité pendant des siècles. Cet ouvrage décrit le développement des stations balnéaires, qui sont filles, comme l'Encyclopédie, de l'Europe des Lumières. Pourquoi a-t-on d'abord placé les stations balnéaires sur les rivages nordiques ? Comment ces villes nouvelles étaient-elles reliées à la capitale ?.= Comment y organisait-on l'espace public ? Inventées pour soigner les scrofuleux et les poitrinaires, elles sont vite devenues des lieux de plaisir.
    De Brighton, créature du Prince de Galles, au Deauville du Duc de Morny, De Cannes à Viareggio, de la Baule à Ostende ou San Sebastian, le lecteur est invité à une balade à travers le Vieux Continent. On y assiste au supplice des premiers curistes dans l'eau glacée, à la création d'un style architectural propre, à la naissance inespérée de la Côte d'Azur. Une question importune sert de conclusion : confrontée à la pression démographique et au bétonnage des côtes, la civilisation balnéaire n'est-elle pas déjà une chose du passé ?

  • Thierry d'Athis, un de nos auteurs (Le Livre d'or PM Para), a eu la bonne idée de nous présenter Patricia Vallery-Masson, son épouse, et Christian de Jouvencel. Ces derniers nous ont confié deux magnifiques albums photos que leurs familles se transmettent de génération en génération. Ils appartenaient à leur grand-oncle, le général Albert Baratier qui, alors capitaine, était l'adjoint du commandant Marchand lors de sa fameuse expédition à travers l'Afrique. Outre l'exploit humain (6000 km à travers brousse, forêts tropicales et marécages), cette mission représente un grand intérêt ethnographique et historique. La crise de Fachoda fut un point de tension extrême dans les relations franco-britanniques.

    En cette année 1898, les puissances européennes se disputent les derniers territoires disponibles en Afrique. Une mission française, baptisée « mission Congo-Nil », composée de huit gradés, de 250 tirailleurs sénégalais et de milliers de porteurs, commandée par le capitaine Jean-Baptiste Marchand, traverse l'Afrique d'ouest en est. En même temps, 20000 Britanniques sous les ordres de Lord Kitchener remontent le Nil. Le 18 septembre 1898, au coeur de l'Afrique, à Fachoda, sur les bords du Nil blanc, l'armée anglo-égyptienne tombe sur l'expédition française arrivée trois mois plus tôt. Lesquels, du Britannique ou du Français, cédera ? La possession du Soudan et la continuité des empires coloniaux sont en jeu. La Grande-Bretagne rêve d'un axe Le Caire-Le Cap. La République française de son côté voudrait relier l'Atlantique (Dakar) à la Mer Rouge (Djibouti).

    Éric Deroo, l'un des meilleurs spécialistes du sujet, présente cet ouvrage.

  • La Gendarmerie est une des plus anciennes institutions françaises. Héritière de la Maréchaussée, elle fut pendant des siècles le seul corps à exercer des fonctions de police sur le territoire français. Responsable sous l'Ancien Régime du "contrôle des gens de guerre», elle se transforme sous la Révolution, prend le nom de Gendarmerie nationale et devient "le corps le plus utile de la nation». Forte de ses traditions, la Gendarmerie ne cesse d'évoluer pour répondre aux besoins de sécurité des citoyens dans tous les domaines. En ce début de XXIe siècle, la gendarmerie est toujours là, forte de ses 100 000 personnels expérimentés, évoluant sans cesse pour répondre aux impératifs de sécurité des citoyens.
    Ce livre vous invite à découvrir la spécificité de la Gendarmerie au fil des siècles et la diversité de ses missions d'assistance et de sécurité.

    Par ce livre, nous avons voulu présenter une sélection de très belles photos ainsi que de superbes illustrations et les unir par le fil de l'histoire pluriséculaire de la gendarmerie. On s'apercevra que la gendarmerie a su traverser bien des crises, des changements de régimes et des guerres tout en restant fidèle à ses traditions et à ses valeurs.

  • Au-delà des articles de presse convenus ou « sensationnels », cet ouvrage fait le point sur les causes et les conséquences des attentats du 11 septembre 2001.

    Le 11 septembre 2001, quatre avions de ligne américains sont attaqués par des pirates de l'air qui, après avoir neutralisé équipages et passagers par la violence, détournent les appareils pour les précipiter sur les deux tours du World Trade Center à New York et le Pentagone à Washington.
    Près de trois mille personnes meurent dans d'épouvantables conditions.

    Une commission d'enquête a été constituée par le Président des États-Unis et le Congrès pour rechercher les causes, les erreurs, les déficiences qui ont laissé la voie libre au terrorisme, à l'instinct suicidaire et à la haine.

    Rédigé à partir des travaux de cette commission, compétente, objective et impartiale, cet ouvrage porte à la connaissance du public français ce qu'il faut connaître des causes et des conséquences de ces événements dramatiques.Un ouvrage de référence sur l'un des faits les plus marquants de notre siècle.

  • linguiste de formation, jean-marie cassagne est actuellement directeur des études au cours international de français de rochefort, dépendant de la gendarmerie. il a déjà publié une trentaine de livres ; entre autres des ouvrages d'humour, de toponymie et de linguistique.

  • LA VIE DU GÉNÉRAL EDGARD DE LARMINAT (1885-1962) est de celles qui attirent les biographes, tant ses talents, sa carrière et surtout sa personnalité ont été riches et divers. Officier de tradition, mais non-conformiste dans l'âme, il n'a jamais cessé de surprendre, voire de provoquer. Il s'est toujours défini comme un patriote fidèle à ses engagements, pour autant qu'ils étaient compatibles avec ses valeurs et, d'abord, son sens de l'honneur.
    Depuis le Levant, en juin 1940, en passant par l'AEF, puis l'Afrique du Nord, l'Italie, la Provence et le front de l'Atlantique, il est de tous les combats de la France Libre, à l'exception de la chevauchée finale de 1945 en territoire ennemi, mais sans avoir reçu le très grand commandement qu'il attendait.
    Ce livre répare une injustice à l'égard d'un combattant fin et cultivé, loin du reitre ou du godillot que l'on a décrit parfois, qui a su dépasser les préjugés de son éducation ou de sa caste pour suivre en confiance la voie tracée par de Gaulle durant les années difficiles de la Seconde guerre et de la guerre d'Algérie.
    Personnalité complexe, sa fin tragique montre avant tout sa fidélité envers le Général. Et même quand il lui est arrivé de diverger, comme à propos de la CED, il n'a jamais craint de s'exprimer librement, parfois avec noblesse et souvent avec humour, jusqu'à se faire des ennemis même dans son propre camp. De là aussi, peutêtre, son relatif oubli dans l'historiographie et la nécessité de le remettre en lumière à travers les contributions de spécialistes et de jeunes chercheurs, rassemblées, à partir de sources publiques et privées en grande partie inédites, sous la direction du service des études et recherches de la Fondation Charles de Gaulle.

  • ANTOINE REBOUL était officier dans la Légion étrangère. En Indochine,puis en Algérie,il a profondément marqué les hommes qui l'ont côtoyé (entre autres Vladimir Volkoff et Hélie de Saint Marc) par son incroyable charisme, son caractère bien trempé et ses méthodes peu conventionnelles.Vladimir Volkoff se souvient : «C'était une de ces prima donna militaires à l'ancienne mode, qui avait compris que la guerre est un théâtre [.], que commander est un rôle, qu'obéir en est un autre,que,pour demander aux hommes, le sacrifice suprême, il faut en permanence nourrir leur imagination. Il s'y employait. [.] Légionnaire, sorti du rang, ayant fait deux séjours en Indochine dont l'un à la tête d'une compagnie disciplinaire, champion de boxe, champion de tir,expert en kayak,duelliste («Je lui ai dit que je lui enlèverai la rotule, je lui ai enlevé la rotule »), méridional amateur de pastis et de cigarillos puants, cuisinier de talent, frappant à ma porte à cinq heures du matin pour me demander si je ne voulais pas partager un tête de mouton avec lui (je déclinai poliment) ou me régalant d'une entrecôte frottée d'anchois [.], Reboul était très exactement ce qu'on appelle un baroudeur, mais il n'était pas que cela : je le connus peintre,romancier,poète ébéniste,auteur primé de livres pour enfants,et on avait l'impression qu'il faisait tout cela avec la curiosité consciencieuse du professionnel, et, en même temps, avec l'élégance détachée du dilettante.»

  • Professeur agrégé d'histoire, Serge Cattet est également ancien combattant de la guerre d'Algérie.
    Alliant la connaissance à l'expérience, il nous propose dans cet ouvrage une double approche de ce conflit : - une analyse historique et dépassionnée de la présence française en Afrique du Nord et de sa page la plus dramatique, la guerre d'Algérie ; - un large éventail de témoignages d'appelés et rappelés qui, emportés par cette Tourmente, conservent aujourd'hui encore, et parfois même dans leur chair, le souvenir de ces années de guerre.
    Cette démarche sensible et rigoureuse, fondée sur l'écoute et le dialogue, manifeste une volonté d'apaisement des passions. Cinquante ans après, le temps de l'Histoire n'est-il pas enfin venu ? Plus de 550 photos - dont la plupart sont inédites - issues des archives de l'ECPAD (Etablissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense) et de collections privées, illustrent ce livre de référence.

  • Fins connaisseurs de la période, les auteurs nous livrent un étude sans concession qui aborde aussi bien les faits d'armes glorieux que les engagements hasardeux ou l'apathie d'un peuple traumatisé.
    Prenant pour support une iconographie riche (300 photos dont une partie est inédite), les auteurs expliquent comment la France se retrouvera à la table des vainqueurs en mai 1945 alors que l'armée fut battue en 1940, le pays morcelé être occupé pendant plus de quatre ans et " un gouvernement de fortune " se lança dans une politique de collaboration indigne avec l'Allemagne. C'est avant tout grâce à l'opiniâtreté d'un homme, le général de Gaulle, qui dès juin 1940 a compris le sens de la guerre.
    Pendant cinq ans, il va lutter pied à pied pour sauvegarder l'honneur de la résistance sous son nom. Pendant l'occupation, les Français - en grande majorité - accorderont leur confiance au Maréchal, le " vainqueur de Verdun ", avant de prendre leur distance face à l'impasse de la politique de collaboration, les rafles des juifs, le STO... seule une poignée de français suivra le régime de Vichy jusque dans ses ultimes retranchements, avant d'être broyée dans l'effondrement du IIIe Reich.
    Ce furent des moments dramatiques que les mémoires - forcément sélectives - ont tendance à occulter.

  • Trois ans chez Bigeard

    Albert Bernard

    • Lbm
    • 17 Janvier 2012

    Radio 1re classe de 1955 à 1957 au sein du 3e RPC, Albert Bernard nous décrit l'ambiance qui régnait au sein de ce régiment d'élite commandé par Bigeard.
    Il retrace les principales opérations qu'il a menées sous ses ordres : Timimoun, Sirocco, la bataille d'Alger... Il évoque la mémoire des capitaines Florès et Douceur et nous propose des textes inédits de ces deux officiers mythiques. En 1958, Albert Bernard a terminé son engagement. Il épouse Michelle, une belle Algéroise. Il vivra de très près les événements de 1958 à 1962. De retour en Savoie, il va continuer à mener une "vie à 3 000 tours", nous donnant à tous une belle leçon de simplicité, de dignité et de droiture.

  • Rejoindre le Nouveau Monde en paquebot fut l'histoire de millions de migrants et la pratique de quelques milliers de personnes riches et bien nées...
    Et si les conditions de confort étaient bien différenciées, le destin des passagers fut parfois similaire : le naufrage du Titanic nous le rappelle. Titanic, Lusitania, Normandie, Queen Mary, Queen Elizabeth, France... Les principaux paquebots font l'objet d'une notice détaillée; mais ce n'est pas juste un ouvrage de référence. Ce livre fourmille d'anecdotes savoureuses sur les excentricités à bord, les menus de première classe, l'avitaillement en mets fins...
    Avec ce dictionnaire, vous plongez dans ce monde disparu et découvrez un style de vie bien particulier. François Codet s'est appuyé sur d'importantes sources anglaises et américaines, ainsi que sur des récits d'officiers ayant pratiqué ce genre de navigation.

  • Jean Auvin étant né aux confins de la Vendée militaire, l'auteur en a fait un personnage paradoxal, en proie à un conflit intérieur qui ne le quittera pas. Paysan instruit - il y en avait tout de même quelques uns -, fervent chrétien comme on l'était dans ces régions de l'Ouest, c'est contraint et forcé qu'il s'engage en 1793 à la suite d'une imposture. Condamné à vivre dans un monde qui lui est étranger, mais honnête et courageux, il s'attache très vite à ses compagnons d'armes auxquels les vicissitudes de la guerre le lient indéfectiblement. Pendant toute sa carrière, il reste fidèle à ses convictions premières comme à ses nouveaux amis, et assume les contradictions que cette double fidélité ne manque pas d'engendrer. Jusqu'à ses amours qui ne peuvent s'accommoder de cette dualité et qu'il devra sacrifier... Le livre mêle donc une partie historique qui s'appuie sur les parchemins de la boîte (ci-dessous) ainsi que sur des recherches dans de nombreux ouvrages, et une partie romancée qui l'agrémente tout le long. Le Prix du sacrifice, raconte l'engagement de Jean Auvin dans les armées de la Révolution, son comportement au siège de Mayence, sa captivité, puis les campagnes d'Allemagne et d'Italie.

  • La gendarmerie est une des plus anciennes institutions françaises.
    Héritière de la maréchaussée, elle fut pendant des siècles le seul corps à exercer des fonctions de police sur le territoire français. responsable sous l'ancien régime du " contrôle des gens de guerre ", elle se transforme sous la révolution, prend le nom de gendarmerie nationale et devient " le corps le plus utile de la nation ". forte de ses traditions, la gendarmerie ne cesse d'évoluer pour répondre aux besoins de sécurité des citoyens dans tous les domaines.
    Ce livre vous invite à découvrir la spécificité de la gendarmerie au fil des siècles et la diversité de ses missions d'assistance et de sécurité.

empty