Vendemiaire

  • Succès mondial au box-office lors de sa sortie, récompensé par l'Ours d'Or du Festival de Berlin en 2002 et l'Oscar du meilleur film d'animation en 2003, Le Voyage de Chihiro continue de faire rêver enfants et adultes avec son univers merveilleux, ses créatures enchantées et ses dessins féeriques.

    Ce film devenu culte recèle cependant bien des mystères. Conte philosophique, fable universelle ou critique de la société contemporaine, il puise ses racines aussi bien dans la mythologie japonaise que dans la littérature occidentale. Manga, folklore, psychanalyse, romantisme allemand : autant de références qui se rencontrent dans ce récit d'aventures initiatique et captivant. Eithne O'Neill décrypte les secrets du chef-d'oeuvre d'Hayao Miyazaki, maître incontesté de l'animation japonaise.

  • En visite chez des voisins dans une banlieue huppée du nord-est des États-Unis, Ned Merrill (Burt Lancaster) décide de rentrer chez lui en traversant la vallée à la nage, de piscine en piscine. À travers ce voyage, tant physique que mental, The Swimmer dresse un portrait acerbe de l'Amérique des années 1960 et annonce la révolution formelle et la critique sociale du Nouvel Hollywood.
    Tour à tour western moderne, road movie, drame psychologique et fable érotique, à la fois allégorie anticapitaliste, métaphore de la fin de l'âge d'or hollywoodien et vanité audiovisuelle, The Swimmer a l'ironie mordante du pamphlet, l'étincelante beauté du poème et la puissance du mythe.

  • Il était une fois... dans une France occupée par les nazis. En 1944, Aldo Raine et ses hommes, les basterds, envoyés par l'armée américaine pour semer la terreur dans les rangs de l'armée de Hitler se voient confier une mission capitale : faire sauter l'état-major nazi dans un cinéma parisien lors de la première d'un film de propagande.
    Mais les basterds ne sont pas les seuls sur le coup : unique rescapée d'une famille juive, Shosanna Dreyfus, propriétaire du cinéma Le Gamaar, a ses propres velléités de vengeance.
    Avec ce 6e long-métrage qui réécrit l'histoire, le réalisateur de Pulp Fiction affirme une ambition politique : faire du cinéma qui prend à bras le corps des enjeux idéologiques tels que l'antisémitisme, le racisme, le féminisme ou la violence. Le tout sur fond de musique pop.

  • Déserteur de la coloniale de passage au Havre pour fuir à l'étranger, Jean y rencontre la belle Nelly dont il s'éprend. Adapté par Marcel Carné et Jacques Prévert d'un roman de Pierre Mac Orlan, Le Quai des brumes est un classique du cinéma français à la réputation quasi mythique. Cette oeuvre magistrale eut pourtant une genèse mouvementée et troublée par la censure, avant de diviser la critique et de remporter un succès inattendu en salles, dans une France inquiète à la veille de la Seconde Guerre mondiale.
    L'analyse d'archives inédites telles que les multiples versions du scénario et la correspondance entre Carné et Prévert, apporte un nouvel éclairage sur la réalisation à flux tendu, la richesse et les complexités esthétiques, sociales et politiques de ce monument du film noir français.

  • A Manderley, fastueuse demeure des Cornouailles, se joue un drame fascinant. La jeune épouse du riche Maxim de Winter, confrontée à une terrifiante gouvernante, Mrs Denvers, se trouve en butte au souvenir de la première épouse de Maxim, l'énigmatique Rebecca, qui semble hanter encore les lieux.
    Premier film américain de Hitchcock, l'un de ses plus célèbres, Rebecca valut l'oscar au réalisateur. Mais étaitce vraiment son film, ou celui du producteur, David O.
    Selznick, internationalement reconnu pour Autant en emporte le vent et omniprésent sur le tournage ? Deux visionnaires pour une oeuvre magistrale analysée en détail dans un ouvrage combinant descriptions de séquences, études comparatives, lectures critiques et destiné aussi bien aux cinéphiles amateurs qu'aux futurs professionnels.

  • Fantômas, génie du crime, héros littéraire de la Belle Époque, objet de fascination pour les surréalistes, pour Magritte ou pour Desnos, devient star du cinéma muet en 1913 grâce à Louis Feuillade.
    Feuilleton à épisodes d'une rare créativité, le Fantômas cinématographique donne au bandit l'une de ses incarnations les plus abouties, rivalisant d'imagination pour donner à voir l'ascendant que possède le criminel masqué sur le reste du monde.
    Et pour en arriver là, le cinéma fait des prodiges : plans fixes, hors-champ, scénographie inventive, montage audacieux... Un classique du cinéma muet, d'une très grande modernité formelle, qui a à son tour contribué au mythe du « maître de l'effroi ».

  • Pierre Jailloux est maître de conférences en études cinématographiques à l'Université Grenoble Alpes. Ses travaux de recherche portent essentiellement sur la question du fantastique filmique.
    Le livre : Cinq soeurs dans une banlieue bourgeoise de Detroit dans les années 1970. Cinq jeunes adolescentes aux cheveux blonds qui fascinent les garçons de leur âge. Pourquoi l'une d'elle tente-t-elle de se suicider ? Quel est le mystère, que vingt-cinq ans plus tard, ceux qui les ont connues s'évertuent encore à percer, de ces soeurs tenues cloîtrées dans leur chambre par leur mère, stricte catholique pratiquante ?
    Premier long-métrage et premier grand succès de Sofia Coppola, Virgin Suicides est un film éthéré, énigmatique, morbide et lumineux. Dans une fascinante enquête, Pierre Jailloux, spécialiste du cinéma fantastique, récolte les indices qui éclairent l'insondable secret de ces vierges suicidées.

empty