Physalis

  • En pleine conquête de l'Ouest, la famille Osborne recueille un nouveau né, seul survivant d'une caravane de colons massacrés par les Cheyennes, elle l'appelle Catamount. Des années plus tard Catamount est devenu un cavalier et un tireur hors pair grâce à la formation d'un vieux trappeur » Pad l'efflanqué «.Mais son destin va change lorsqu'il retrouvera sur son chemin Black possum, le chef cheyenne coupable du massacre de ses parents.

  • C'est un village où personne ne s'arrête.sauf si l'on tombe en panne.
    Les gens vivent là en vase-clos sans aucune envie de connaitre le monde d'ailleurs.
    Un petit garçon va décider de supprimer un à un tous les habitants du village afin de pouvoir en partir. Très rapidement la psychose va s'emparer de tous .
    Préférant s'entre-déchirer que de chercher une raison rationnelle à cette série de « malencontreux accidents », les habitants vont mourir les uns derrière les autres dans d'affreuses conditions.
    « Un léger bruit dans le moteur » est au départ un petit roman du marseillais Jean Luc Luciani , sorti en 2004 aux éditions l'Ecailler du Sud.

  • 13 devil street

    Benoît Vieillard

    • Physalis
    • 13 Novembre 2015

    Au 13 DEVIL STREET, les habitants ne possèdent pas ce lieu, c'est le lieu qui les possède... Cette demeure est en vie...Elle se réveille tous les 111 ans...
    LONDRES 1888, Sombre année au 13 DEVIL STREET où l'ombre de la mort frappe ses habitants. Au 2ème étage, Peggy FREAKS, Artiste trapéziste n'ayant pas peur du vide, chute mortellement dans les escaliers ! Au rez-de-chaussée, Douglas MAC CRUMBLE, ancien soldat de sa majesté, qui a survécu à toutes les guerres et navigué sur toutes les mers, meurt noyé dans sa baignoire. Au 1er étage, Edward CHURCH, industriel fortuné dirigeant son entreprise d'une main de fer, est retrouvé pendu dans le grenier. Toutes ces morts sont accidentelles, en conclue Scotland Yard. Mais doit-on faire confiance à une police qui n'a toujours pas mis la main sur «Jack the Ripper» ?

    Un seul et même lieu; 1 rue, 1 numéro, 3 étages.
    L'intrigue du 13 DEVIL STREET est un huis-clos, elle se passe en un lieu unique du début jusqu'a la fin. Telle une pièce de théâtre, le décor est omniprésent et fait partie du casting,??influant sur la structure même de l'histoire ! Afin de respecter cette logique, l'intrigue se présente donc sous forme d'une pièce en 7 actes....
    Une année 1888 7actes.
    Les événements du 13 DEVIL STREET se déroulent durant l'année 1888. Année sanglante pour les londoniens pendant laquelle «Jack The Ripper» sévit !
    Le déroulement de l'histoire est lié aux actes barbares de Jack...

  • La Chine ancienne, Maliang n'a pas la chance d'aller à l'école avec les autres enfants de son age. Pour survivre, il est obligé d'exercer le dur métier de Bucheron aux côtés de son grand-pe?re. Mais dès qu'il a un peu de temps libre, le jeune garçon s'adonne à sa véritable passion: le dessin. Il dessine sur toutes les surfaces qui se présentent à lui, des murs de sa chambre aux rochers des rivières, mais pas sur du papier car cela coûte cher...
    Un jour enfant riche et arrogant met Maliang au de?fi de mieux dessiner que lui. Un vieil homme alors pre?sent lui pre?te son pinceau pour qu'il puisse relever le de?fi. Le dessin de Maliang fait l'unanimité et le vieil homme lui offre le pinceau en re?compense. Ce dernier le met toutefois en garde : « Continue a assouvir ta passion mais à présent, fait très attention a ce que tu dessines !»...

  • Une nuit, trois hommes pénètrent dans sa hutte et la kidnappent, sous les yeux de son ami Amayaba. Sa mère Kirdi, inquiète pour la vie de sa fille, se joint au sorcier Amérou, à Clarissa et Amayaba, qui retrouvent sa trace sur le territoire des Baranda...
    Entre conte et réalité, cette aventure de Nuage nous entraîne au coeur des rites africains.
    Elle s'achève par une épreuve accomplie par la jeune fille sur une terre désertique, mais riche en rencontres animales.

  • Peu après la tempête, Maliang et son grand-père se sont réfugiés dans la montagne d'or. Ils y coulent des jours heureux, mais un beau matin des navires de guerre affluent de toute part. La montagne d'or attise en effet bien des convoitises. Tout semble perdu pour Maliang et son grand-père. L'enfant devra faire preuve de beaucoup d'ingéniosité pour sortir de ce guêpier.

  • "Maender-Alkoor... Tout commença à Maender-Alkoor".

    Depuis le haut du Mont, Wrandrall pu observer l'afflux affreux des morts, lesquels se dirigeaient droit vers Maender-Alkoor, la cité des reflets.
    Nos héros s'en inquiètent et invoquent Roger : les prêtres rassemblés sont alors informés de la venue prochaine d'une terrible armée !
    Le devin du volcan l'avait bien deviné, le seuil de nudité semble enfin maîtrisé, l'Ennemi est nommé, un traître est débusqué, la charmante dragonne semble s'impatienter, des menaces outrées se font éliminer et deux couples résistent avant de s'éclipser...
    Quant au Gouffre oublié, la magie des mystères semble désorienter nos chers aventuriers.
    Or, voilà que vient sourdre, dans la main de Wrandrall, la malédiction lourde et secrète du Mal...
    Bref ! La petite Quête Sans Nom va bientôt devenir Innommable ! MOUAHAHAHAHAHAHAHA...

    "Bien étrange est le rôle que l'on m'a dévolu.... Je suis un omniscient dépourvu d'attributs...
    Viens à moi, ma faconde ! Narrons ou bien narguons les grandes destinées qui oeuvrent en ce monde !".
    Signé : Le Narrateur ;)

  • Dans ce troisième tome, Maliang et Jiao doivent faire face à de nombreux ennemis. L'empereur, Tsai Chen et le chef des aventuriers veulent tous mettre la main sur leurs objets magiques. Grâce à la flute qui fige le temps et au pinceau, Jiao et Maliang parviennent à neutraliser Tsai Chen, dont la tête avait été mise à prix dans le tome 2, et à le livrer à l'empereur. Le chef des aventuriers sera plus coriace et parviendra même à s'emparer de leurs objets magiques ! Heureusement, leur amie Chi Nii possède un miroir magique. Elle en fait sortir 3 guerriers qui vont combattre et mettre en déroute la troupe du chef des aventuriers.
    Nos amis se rendent compte qu'un même vieillard leur a offert à chacun un objet magique. Mais dans quel but ? Bénéfique ou maléfique ?

  • Le bouclier obscur

    John Lang

    Au temps des grands démons et des sorciers tout-puissants, les hommes scellèrent des pactes depuis lors noyés dans les ténèbres. Mais ce qui est perdu peut être retrouvé, et lorsque des êtres d'une cruauté défiant l'imagination investissent notre époque. L'incarnation d'un mal ancien et redoutable va forcer un jeune homme à redécouvrir LE BOUCLIER OBSCUR !

  • C'est sans fioritures que Jean-Pierre Levaray narre avec force le quotidien d'une classe ouvrière qui, loin d'être allée au paradis, se morfond dans un purgatoire oublié. Englués dans la grisaille, confrontés au mépris et à la morgue des décideurs et gestionnaires, les prisonniers du boulot oscillent entre les tentations de la révolte et les affres de la résignation, l'ensemble sous le trait sans concession d'Efix qui est entré dans ce texte comme on entre en résistance : le poing levé.

  • Tsai Shen a été condamné à mort pour haute trahison et va bientôt être exécuté. Ne voulant pas avoir sa mort sur la conscience, Maliang et ses amis décident de le faire évader de la prison impériale. Mais la tâche est moins aisée qu'il n'y paraît. Par ailleurs, le vieillard qui a donné les objets magiques aux enfants lève enfin le voile sur ses véritables intentions et leur confie une mission périlleuse. Pour réussir, un nouvel objet magique est indispensable : un ruban appartenant à une petite fille bien mystérieuse...

  • ET revoici en un seul tome de 144 pages, trois aventures affligeantes du pirate d'opérette Rosco le Rouge, faux méchant mais vrai looser, incapable notoire en quête de célébrité ! Au programme, de la bagarre, de l'amour, de l'humour et de la trahison.

  • Putain d'usine t.1

    ,

    • Physalis
    • 1 Novembre 2012

    Cette BD réalisée par J-P Levaray au scénario (qui adapte là son roman du même nom aux éditions L'Insomniaque) et par Efix aux dessins est d'un genre très particulier. Particulier, parce qu'elle raconte le quotidien d'un ouvrier d'une usine de produits chimiques, classée Seveso 2.
    J-P Levaray est, à l'époque où il écrit son livre, ouvrier dans cette usine. Ce n'est pas gai tous les jours : les ouvriers n'ont pas envie de venir bosser ; le livre commence par ces phrases : « Tous les jours pareils. J'arrive au boulot. Et ça me tombe dessus comme un vague de désespoir.
    Comme un suicide. Comme une petite mort. Comme la brûlure de la balle sur la tempe. On en arrive à rêver que la boîte ferme. Qu'elle restructure. » . Le travail est pénible, dangereux et pas du tout motivant. Beaucoup de salariés sont entrés dans cette boîte croyant y faire un bref séjour. Et puis, ça dure. La vie fait qu'il n'est pas toujours facile ou possible de changer. On se réveille 20 ans plus tard en se disant qu'on est toujours là, dans cette usine.

  • Souvenez-vous, au mois de Novembre de cette année, sur la place d'un petit village, tout le monde s'est réuni pour décorer le dernier poilu de la région, Jean Rocaillon.
    Alors que le maire s'apprête à lui agrafer la funeste distinction, les souvenirs brûlant reviennent en mémoire du vieil homme. De vieux souvenirs, de très vieux souvenirs.toujours aussi douloureux.
    Qui a dit que les blessures du coeur ne cicatrisaient jamais ?
    Ils étaient trois frères, les jumeaux Jean et Lucien et le petit Joseph.
    Toujours à faire les quatre cent coups dans le village avec Cyprien, Justin et même le jeune fils du comte de St-Pons, Pierre.
    De bancs de l'école à l'apprentissage, de la cour de récré à la cour d'honneur de St Cyr pour Pierre.Rien n'a réussi à les séparer.
    Pas même la jolie Charlotte dont tous revendiquent la préférence en ce mois d'Août 1914 Comment imaginer que toute cette fraternité va voler en éclats, lorsque le tocsin de la mobilisation va retentir sur les blés coupés.

  • Rares sont les bandes dessinées, qui dès les premières pages capturent à ce point l'attention du lecteur pour ne plus la lâcher. Dans une ville française que chacun imaginera, la jeune et jolie métisse Corinna se voit contrainte de s'occuper de son père victime d'un AVC. Cette héroïne à laquelle on s'attache instantanément va se trouver plongée , bien malgré elle, dans un monde qu'elle ignorait. Celui de la mafia, des truands et des flics corrompus car ce vieil homme qu'elle doit changer , laver et nourrir n'est autre que le plus réputé des tueurs à gages.
    Et dans ce milieu, tout contrat doit être honoré

  • Une vieille Mercedes, trois hommes ouvrent le feu et tuent le père et son fils. La petite fille cachée dans une trappe a tout entendu et découvert le passé sulfureux de son père.
    Puis l'un des hommes ouvre la trappe, la voit... un instant, le temps s'arrête.
    Il referme la trappe. La petite survit.
    Quelques années après, ils se retrouvent..

  • Cet album de 54 pages présente 5 biographies dessinées des stars du rock qui ont marqué les années 80/90. en s'apparentant aux documentaires TV qui alternent interviews, images d'archives, vidéos et photos, voix off...pour permettre à tous les publics de découvrir le Panthéon du rock !
    Le ton est humoristique, volontairement décalé.parfois tendre mais souvent corrosif. On pourrait presque entendre Antoine de Caunes présentant les enfants du rock !
    L'auteur dessinateur Alexandre Bochard a utilisé différentes approches graphiques (dessin à la main aquarellé, illustrations réalistes au stylo bille, tracé vectoriel, pochade numérique à la tablette graphique...) afin d'enrichir visuellement le rendu et d'adapter le graphisme à l'information qui est fournie.

    - Kurt Cobain.
    - Amy Winehouse.
    - Michael Jackson.
    /> - Freddy Mercury.

  • Vers de nouveaux périls. Des morts surgissent de leurs tombes, des Goules hantent les cimetières, de sombres Nécromants rappellent les défunts à la vie et les loups-garous hurlent à la lune. A Noir Duché, au coeur de la forêt sombre, la Fédération doit affronter les légions de non-morts qui la harcèlent.
    Badorin, Darkill et Maleficia auront-ils assez de cran pour affronter toutes ces horreurs, résoudre leurs conflits de personnalité et faire face aux forces obscures qui les entourent ?

  • Théodem Falls, gardien du carrousel « Les divines pagailles » se lasse de son quotidien. En pleine nuit, dans une poubelle de rue, il découvre un vieil annuaire des Postes Parisiennes. S'ensuivent treize crimes.Le commissaire de la police judiciaire du 7e arrondissement enquête sur le serial killer. Son nom est Darius Baltimore dit « Le squale ».

empty