Payot

  • Qu'est-ce qu'une société qui ne fait pas de place aux jeunes ? Qu'est-ce qu'un travail qui ne participe pas à la construction de soi ? Réfléchissant aux illusions et impasses de son époque (on est au début des années 1930), Simone Weil nous parle en prophète d'aujourd'hui. Ce livre, qu'elle considérait comme son oeuvre principale, est pour la "génération Covid", si inquiète et en colère.

  • Tout doit-il être montré, dit, vu ? Face à la tyrannie de la transparence, l'auteur d'Éloge du risque et de Puissance de la douceur propose une apologie du secret comme dernier rempart de l'intimité, un lieu de renaissance toujours possible : celui de l'intériorité du sujet, son for intérieur.

  • Le charisme de Hitler, la responsabilité politique, le nationalisme, la nature du totalitarisme, le fascisme, l'art de terroriser les populations : ce nouveau recueil de la grande philosophe, dont certains textes sont inédits en français, complète «La Philosophie de l'existence» et manifeste, à chaque page, ce qui l'anima toute sa vie : la passion de comprendre.

  • L'éminent helléniste et spécialiste de la médecine ancienne, jackie pigeaud, nous livre ici une histoire de la mélancolie, née avec les grecs, qui tentent de construire une stratégie de vie entre philosophie et médecine.

  • « Les textes de ce recueil suivent approximativement un ordre chronologique. Ils sont du côté de la critique avec ce que cette activité suppose de frôlement avec la fiction. Toutefois mon but ici est d'analyser des oeuvres, de les comprendre et me comprendre à travers elles. Celles-ci, de Casanova et Sade à Beaumarchais et Laclos, de Tiepolo à Mozart, ne cessent de tendre - c'est pour moi ce qui les réunit - à développer une philosophie du plaisir, une intelligence du désir, un génie du moment.
    Pas de femme parmi ces écrivains libertins dont la lecture m'accompagne ? C'est tout simplement qu'il n'en existait pas. Il était fort malvenu à cette époque pour une femme de s'afficher comme femme encore plus comme auteur. C'est pourquoi ces textes peuvent aussi se lire selon la ligne d'une trajectoire : celle qui de Mme de Tencin en passant par Mme Roland brise le silence et aboutit à Mme de Staël : la première femme à oser se proclamer auteur et assumer des prises de position intellectuelles et politiques. » Ces Variations sur l'esprit du XVIIIe siècle sont des variations sur un esprit rebelle et vagabond, fantaisiste, attaché à la jouissance singulière, au refus de tout comportement de groupe. Un esprit révolutionnaire ? Libertin et libertaire plutôt, comme va le révéler la rencontre avec les événements de 1789 et surtout avec la Terreur.

  • L'audace de ce texte consiste à soutenir que la pensée philosophique de Sartre comporte une vision si nouvelle, si profonde, de l'existence et des relations humaines qu'elle devrait aussi renouveler en profondeur l'art du roman, mais que ce ne sont pas les romans du philosophe qui tiennent cette promesse. Plus encore, elle la confronte avec grandes références philosophiques de l'époque : Hegel, Marx, la phénoménologie, mais aussi, et surtout, la philosophie anglo-saxonne analytique du langage, dont Wittgenstein est le digne représentant. Moment unique de l'histoire philosophique, confrontation décisive au coeur du XXe siècle, il n'aura plus jamais lieu.

  • comment la connaissance scientifique progresse-t-elle ? grâce à l'erreur.
    des conjectures sont tout d'abord formées : on devine, on essaie des solutions. puis ces conjectures sont soumises à la critique, c'est-à-dire à des tentatives de réfutation : on les teste. dès qu'une théorie est réfutée, un progrès a été accompli, qui nous rapproche de la vérité ? mais pourrons-nous jamais atteindre celle-ci. ? conjectures et réfutations contient l'essentiel de la philosophie de karl r.
    popper (1902-1997) et prolonge, en la complétant par de nouveaux développements, sa célèbre logique de la découverte scientifique.

empty