Arts et spectacles

  • Convaincu de l'aptitude du septième art à refléter les évolutions de l'opinion, Michel Jacquet examine le traitement réservé à la période de l'Occupation par le cinéma français.
    Repérant les périodes charnières, il procède à des regroupements de films autour des thèmes ou des processus sociologiques et politiques ayant investi la conscience nationale depuis 1945.
    Le consensus apparent de l'immédiat après-guerre, la réconciliation franco-allemande, la grande remise en cause des années 1970 et la dénonciation de la situation faite aux Juifs sont autant de phases successivement évoquées.
    Travelling sur les années noires est un ouvrage sur la mémoire collective ainsi qu'un hommage rendu aux icônes du grand écran (Bourvil, Ventura, Delon, Depardieu.) dont les visages se superposent aux différentes figures de la France occupée.




    Michel Jacquet est né en 1955. Docteur ès Lettres, il est enseignant à Bourges. Étudiant les rapports qu'entretiennent le cinéma et l'Histoire, il a déjà publié La Grande Guerre sur grand écran (2006) et Nuit américaine sur le Viêtnam (2009) aux éditions Anovi.
    La présente édition de Travelling sur les années noires - L'Occupation dans le cinéma Français depuis 1945 est une réédition augmentée de l'ouvrage publié par Alvik Editions en 2004.

  • Comment Répine, ce célèbre peintre russe qui chevaucha la deuxième moitié du XIXe?siècle et le premier tiers du XXe, parvint-il à créer son premier chef-d'oeuvre, les Haleurs de la Volga, qui le rendit célèbre dès le début des années 1870 aussi bien en Russie qu'au-delà de ses frontières?
    Fondée sur les mémoires et la correspondance du peintre, cette monographie au souffle romanesque retrace la jeunesse et les débuts de Répine à l'Académie des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg jusqu'à son expédition sur la Volga où il immortalisera parmi «?ses?» haleurs l'inoubliable Kanine dont la stature imposante ne le quittera plus.
    Après les Haleurs qui occupent une place centrale dans son oeuvre, d'autres tableaux entrent en scène dans les genres les plus variés, consacrant Répine comme un peintre éclectique hors pair.
    Au fil des pages, le lecteur pénètre dans l'univers artistique et les débats qui animent Répine et ses contemporains. Il découvre aussi les relations étroites du peintre avec deux grandes personnalités, Stasov, le célèbre critique d'art qu'il accompagna dans deux voyages à l'étranger et Tolstoï, devenu son ami, dont il fit plusieurs portraits et tableaux et qui lui rappelait étrangement la figure imposante de Kanine, son héros-haleur...

  • Crazy Dana

    Marina Quilichini

    • Melibee
    • 17 Octobre 2014

    Les « Wild Not » sont un groupe de Hard Rock des années soixante-dix qui tentent leur retour dans les années 2000, aidés par leur manager et attachée de presse Blue, qu'ils connaissent depuis près de 20 ans. Et pour cause, Blue a été la maîtresse de chacun d'entre eux quand elle était leur assistante. La troublante Dana, fille de Blue, vient travailler avec eux sur leur tournée de retour et tombe amoureuse du batteur du groupe, Duncan, mais une terrible révélation vient perturber cet amour naissant. Dana s'enfuit, abandonnant tout derrière elle et va se réfugier dans les bras de Stephen, un séduisant chanteur qui en fera une icône de la scène rock. Dana sombre, elle ne peut oublier son ancien amour et se laisse prendre au piège de la célébrité. Amour. Sexe. Drogue. Rock'n'roll.

  • POUR LA PRISE DE CONSCIENCE D'UN MONDE ENTR'APERÇU Celui où l'ART et la SCIENCE sont entrés en « SYNCHRONIE ».
    Cet évènement, sans qu'il ait été occulté, ne semble pas avoir été perçu par le plus grand nombre. Pourquoi laisser ce dernier dans la méconnaissance, alors qu'on va célébrer la mémoire de GEORGES BRAQUE, à l'occasion du cinquantième anniversaire de sa mort.

    Où percevoir cette synchronicité ?

    Dans la contemporanéité de ses trois initiateurs : Braque, Einstein et Char Les deux premiers, Braque (1882) et Einstein (1879), sont vraiment de la même génération ; Char est de la suivante (1907). Leur commune maturité s'inscrit dans un de ces grands tournants del'Histoire où la mutation qui s'est opérée dans l'ordre esthétique aaffecté ipso facto les sciences et la pensée. Avec Einstein s'éteintla physique classique. Braque, quant à lui, après avoir grandi sur les terres de l'impressionnisme, a promu le cubisme après un court passage par le fauvisme, et Char arrive à point nommé pour épouser le surréalisme.

    Par leur commune appréciation de la lumière Einstein découvre que c'est un phénomène tout particulier : une dualité de particule et d'onde. Il fait de sa célérité « c », un « absolu » ; à partir de lui tout peut être « relativisé », l'énergie « E » en premier. Pour Braque, « la lumière ne vient pas d'une source extérieure, mais semble émaner des objets comme une phosphorescence interne, dans un espace encore restreint et presque nocturne, aux tonalités assourdies ». Pour Char, dans une proximité assumée, c'est celle des « Matinaux » : « Les idées, vous savez. je remonte simplement à leur nuit, à leur nudité première. Je leur donne désir de lumière, curiosité d'ombre, avidité de construction. » Ainsi que le Créateur au jour Un, tous troisvirent « que la lumière était bonne ».

    De l'espace-temps à l'espace-esprit, tous trois ont su créer « l'évènement ».

    L'auteur, par sa longue fréquentation de l'Architecture où l'Art et la Science se trouvent fatalement impliqués, a ressenti récemment le besoin de mieux s'informer sur la « microphysique ». Son dernier livre « L'atome cet inconnu », édité par Mélibée, lui a permis d'en formaliser les principales étapes. Ses références à l'épistémologie, à travers l'oeuvre de Gaston Bachelard, a affermi ses convictions sur l'« espace », notion souvent mal maîtrisée parce que trop parcimonieusement enseignée.

  • Cet ouvrage offre des renseignements pratiques et simples à l'usage d'un jeune passionné de cinéma désirant se lancer dans l'écriture d'un premier scénario.

    Il traite aussi bien de la façon de construire une histoire que des termes techniques employés comme « pitch, synopsis... ». Il aborde les différents genres au cinéma accompagnés d'analyses critiques sur la prise de vue et sur l'écriture du scénario.

    De nombreux exemples de scénarios originaux de l'auteur illustrent l'ouvrage. Ce ne sont pas des scénarios ostensiblement littéraires ou psychologiques. Les exemples très concrets permettent à un jeune lecteur de bien visualiser une séquence. Il pourra avoir ainsi une vision complète de l'écriture scénographique et des possibilités pour démarcher un producteur.

empty