Entreprise, économie & droit

  • Dès son arrivée sur TF1 en 1991, Claire Chazal fait du JT du week-end le journal le plus regardé de France. Depuis, vingt-deux années se sont écoulées et jamais les audiences ne l'ont fragilisée. Pourquoi PPDA l'a-t-il remarquée sur France 2 au point de vouloir l'en débaucher ? Pourquoi les Français sont-ils toujours aussi « amoureux » d'elle malgré la percée des nouvelles stars du PAF ? Cette enquête dévoile les raisons de sa longévité : un besoin depuis l'enfance d'être « première en tout », une discipline de vie drastique alliant gym et régime, une capacité à s'entourer de protecteurs puissants de la chaîne, une stratégie d'occupation de la scène people durant ses congés d'été. Et, surtout, une douceur et un charme sans égal qui font oublier qu'elle sait aussi se battre, quand il le faut, pour garder sa place.
    À travers cette première biographie de Claire Chazal, Marie Bernard propose le portrait sans fard d'une femme de son temps qui a su conjuguer pouvoir et féminité.

  • Bienvenue dans le monde complexe et secret des riches ! Nombreux sont les retraités très aisés, chefs d'entreprise, professions libérales, sportifs ou stars du show-business qui ont déjà choisi de résider ailleurs pour échapper à l'impôt sur la fortune, à la taxe sur les plus-values ou à des droits de succession élevés. Combien sont-ils vraiment ? Qui sont-ils ? Comment vivent-ils cette situation ? Suisse, Belgique, Luxembourg, Monaco, Maroc, île Maurice, ces pays sont-ils vraiment des paradis fiscaux ? L'annonce de François Hollande sur une taxe exceptionnelle de 75 % pour les revenus supérieurs à 1 million d'euros a eu une conséquence immédiate : relancer vigoureusement le désir d'exil fiscal. L'auteure, avocate fiscaliste, a enquêté pour comprendre et tenter de mesurer ce phénomène. Si ceux qui ont de l'argent quittent la France, si les cadres supérieurs vont vendre leurs compétences ailleurs, tous les Français en pâtiront, pas seulement les caisses de l'État. Manon Sieraczek-Laporte, qui a aidé à rapatrier les capitaux dans le cadre de la « cellule de dégrisement » mise en place sous Nicolas Sarkozy, propose d'autres pistes pour freiner un mouvement qui semble prendre une ampleur jamais atteinte dans notre pays.

  • Un simple chiffre est parfois plus parlant qu'un long discours : pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, la dette publique de la France sera égale à sa richesse, autrement dit à 100% de son produit intérieur brut (PIB), courant 2015 ! « Et alors, s'interrogeront certains, est-ce vraiment dangereux ? » Et comment ! Depuis bientôt sept ans, notre croissance molle ne suffit plus à assurer le paiement annuel des intérêts de la dette publique. Cela signifie que, pour les régler, il faut encore s'endetter. On appelle ce processus pernicieux la « bulle de la dette ». Celle-ci ne manquera pas d'exploser, avec des dégâts économiques et sociaux inévitables : flambée du chômage, baisse du pouvoir d'achat, aggravation des inégalités. La dette publique a pris des proportions dramatiques, mais qui en comprend les raisons, les enjeux économiques et politiques ? Connaît-on précisément l'identité de nos créanciers ? Quelle influence tirent-ils de leur position dominante, en France et en Europe ? Existe-t-il des solutions pour en sortir ? Et, si oui, pourquoi les dirigeants qui se sont succédé à la tête du pays n'ont-ils rien fait ? Ce dictionnaire écrit pour tous, sans langue de bois, répond à ces questions décisives pour notre avenir. Un ouvrage pédagogique mais aussi engagé, à l'image de son auteur.

empty