La Belle Gabrielle

  • La butte Montmartre reste un village singulier aux ruelles escarpées et aux personnages attachants. Claire vit avec ce quartier une histoire tendre, longue d'une quinzaine d'années. Et c'est surtout la solidarité mêlée de tolérance, ferment de la Butte, qui l'inspire.
    I love Montmartre regroupe Les Gueules de mon quartier, texte et dessins autoédités en 2005 et Le vent souffle sur la Butte, dernier témoignage de la vie qui s'écoule entre les métros Anvers et Abbesses.
    C'est la trame dense et secrète d'un périmètre, l'intimité d'un voisinage, la culture en mutation de quelques rues.
    Ce carnet de voyage est raconté comme une carte postale inversée : des portraits de " gueules " que vous ne croiserez qu'en poussant la porte de rades authentiques, des paysages aux escaliers dégringolant à l'ombre du Sacré-Coeur, des histoires bien vivantes qui continuent de faire du " village " un monde coloré, varié, mixte, insolite et unique.
    Nuits de fêtes, matins tristes, rencontres du hasard, promenade et bar. air frais. Vous croiserez Jeannette et son panier à cigarettes, Véro la punk anarchiste, Tony et son regard scanner, Aldo Vegas justicier pour la Brigade-Police de l'univers, Pierrette et ses petits bouquins et bien d'autres encore pour un portrait de famille ordinaire ou extraordinaire.

  • Montmartre, avant de devenir le temple de la pacotille et de la " croûte ", n'était qu'un petit village viticole sur la route de Saint-Denis, peuplé de gens ordinaires, avec tous leurs travers et leur tendance aux bavardages et racontars, si chers à nos commères. L'arrivée des artistes à la recherche de locaux bon marché en a, peu à peu, fait la renommée artistique sans pour autant modifier les sujets de conversation. Les Bignoleries de la Butte rassemblent des textes d'écrivains d'aujourd'hui et d'hier mettant en scène les personnages variés que nous côtoyons tous les jours.
    Vous ferez tout d'abord la connaissance du milieu des transformistes, avec toute la sensibilité, l'humanité et même la violence qui lui appartient. Vous apprécierez la bonhomie, le bon sens et les brèves de comptoir du Captain Cap de retour de quelque croisade évangélico-alcoolisée parmi les tribus buveuses de bière. Vous suivrez les recherches d'un " reporter au grand large " pour retrouver le propriétaire d'un billet de Loto. Vous entrerez enfin dans l'antre du peintre philosophe Socrate, dont les pensées sont tellement tourmentées par Cupidon qu'il en met la Butte à l'envers.

empty