Editions De L'oeil

  • Le 1er juin 1907 à 17 heures, Adelaïde et Jonathan Akenbury entreprennent un voyage de noces qui les voit quitter New York à bord d'un canot baptisé « Love and Courage » pour... une traversée de l'Atlantique à la rame. Ce que Gérard d'Aboville réussira - bien plus tard ! - en soixante-treize jours, Adelaïde et Jonathan mettent, eux, cinquante ans à l'accomplir. C'est la magnifique trame d'un film animé intitulé La Traversée de l'Atlantique à la rame, Palme d'Or du court métrage au Festival de Cannes (et César du meilleur film d'animation) en 1979, l'une des huit courtes merveilles réalisées en une quinzaine d'années par le cinéaste et écrivain Jean-François Laguionie avant de « passer au long métrage » avec le mythique Gwen et le livre des sables (1984).
    Présentant ces huit films, depuis l'initial La Demoiselle et le Violoncelliste (Grand Prix au Festival d'Annecy en 1964) jusqu'à cette onirique Traversée..., en passant par le seul film en prises de vues réelles de l'auteur, Plage privée, ou le remarquable Une bombe par hasard, ce livre-DVD permet la découverte d'une oeuvre majeure et d'un univers infiniment personnel.

  • Le 29 avril 1968, tout de suite après le journal télévisé, apparaissent dans la lucarne de drôles d'oiseaux qui vont vite scandaliser une partie des téléspectateurs : les Shadoks, créés par Jacques Rouxel (et commentés par Claude Piéplu !). À peine arrivés, déjà repartis : quelques jours plus tard, ils disparaissent des écrans pour cause de grève générale liée aux « événements » de mai 68. Mais les bestioles reprennent et poursuivent leurs aventures chaotiques dès septembre. Après cette première intitulée Et voilà le Shadok, trois autres séries voient le jour, en 1970, 1974 et 2000. Dans ce livre, documents rares, story-boards, dessins originaux, courriers des téléspectateurs permettent d'évoquer sous un jour inédit les sources artistiques et littéraires (revendiquées ou non) de Jacques Rouxel, le processus de création de l'auteur, l'étrange animographe, et la façon dont cette série mythique fut reçue tant par ses admirateurs inconditionnels que par ses détracteurs véhéments. Un voyage forcément réjouissant sur une planète pas comme les autres mais... un peu comme?la nôtre ? Ga bu !

empty