Vie pratique & Loisirs

  • Jardins à la française

    Jean-Pierre Babelon

    • Actes sud
    • 12 Octobre 1999

    Un panorama des plus illustres jardins classiques d'Europe dessinés sur le modèle de Vaux-le-Vicomte et de Versailles qui ouvrent le livre : Caserte, La Granja, Saint-Petersbourg, Schönbrunn, Beloeil etc., dont sont édités les plans détaillés. Le livre montre bien que le jardin français est l'expression théâtrale de l'enchantement baroque, une mise en scène de l'Illusion plutôt que la traduction géométrique du rationalisme cartésien.

  • Regard sur les insectes

    ,

    • Actes sud
    • 16 Octobre 2003

    Ce regard sur les insectes révèle sous un éclairage singulier d'incomparables merveilles anatomiques, offrant à l'imaginaire diaprures, cuirasses d'or et de bronze, ailes spectrales, griffes antédiluviennes.
    Les gros plans dévoilent la texture des carapaces et des ailes, des appendices et des vêtures éphémères. les compositions font alterner les formations guerrières, les bijoux rutilants, les marqueteries orientales d'ivoire et d'ébène. ce ne sont pourtant là que papillons, libellules, phasmes et scarabées, dont les photos exceptionnelles de gilles mermet mettent en scène la beauté fantasmatique, parfois inquiétante, toujours chargée de poésie.
    Ce foisonnement de formes et de couleurs ne constitue qu'un instantané dans le cours d'une évolution longue de trois cents millions d'années : le texte de patrice leraut dresse l'inventaire systématique et minutieux de cette taxonomie mouvante, décrivant par le détail parentés et distinctions d'ordre anatomique, physiologique ou éthologique.
    étonnants insectes, rois des métamorphoses, et dont l'emprise sur le règne végétal a contraint les plantes à se modifier pour s'adapter à eux ! surprenants insectes qui ont acquis les couleurs et les formes les plus étranges pour se garder des prédateurs, pour mieux surprendre ou mieux séduire.
    Leur taille, leur forme et leur mode de vie en font l'exemple par excellence de la biodiversité. leur aptitude à communiquer entre eux à fins sexuelles par émissions de substances chimiques, ou pour mieux percevoir l'environnement, fait de maintes espèces des maîtres de l'olfaction, de la vue, du toucher et du goût.
    Contribuant activement à la reproduction des plantes, les insectes participent au maintien de l'équilibre écologique de notre planète.

  • Florilege ; la roseraie du val-de-marne a l'hay-les-roses

    ,

    • Actes sud
    • 14 Juin 2006


    l'idée d'un jardin d'agrément composé exclusivement de roses est née de la passion d'un homme, jules gravereaux.
    amateur éclairé, il commence en 1894, dans sa propriété de l'haÿ, une collection qu'il décide, quatre ans plus tard, d'ordonner et de présenter dans un jardin. a sa demande, l'architecte paysagiste edouard andré invente alors un nouveau style de jardin, le " jardin de roses ". premier jardin consacré exclusivement à la rose, au tracé géométrique inspiré du jardin à la française, est composé de toutes les formes de rosiers : buissons, rampants, tiges, grimpants, sarmenteux, créant volumes et perspectives, habillant kiosques, pergolas ou clôtures, offrant de véritables tunnels de roses.
    agrandi en 1910, " le jardin de roses " devient la roseraie de l'haÿ, première roseraie au monde. aujourd'hui inchangée, elle est à la fois conservatoire vivant de la principale collection de rosiers en france spécialisée dans les roses anciennes et lieu d'études et d'expérimentations. elle est composée de treize collections, soit 15 200 pieds de 250 espèces botaniques et 3 200 variétés horticoles. le livre montre le caractère original et la modernité de la roseraie d'alors, en retraçant, dans l'histoire de l'art des jardins, la place réservée aux rosiers, l'histoire de la roseraie de l'haÿ-les-roses et celle de l'évolution du genre rosa.
    l'enrichissement de la palette végétale - le nombre croissant de variétés de rosiers grimpants et d'obtentions par hybridation, croisement et greffage - offrant de nouvelles ressources qui développaient leur vertu décorative, renouvela l'intérêt des rosiers au jardin. car les roses, longtemps considérées comme plantes médicinales ou à parfum, cultivées au champ ou reléguées au potager, gardèrent longtemps un statut de plantes utilitaires avant de s'installer, en reines, au jardin d'agrément.


  • Sncf - trente ans de recherche : la passion du progres

    Collectif

    • Actes sud
    • 6 Janvier 1998
  • Regard sur les coquillages

    Philippe Bouchet

    • Actes sud
    • 6 Novembre 2007

    Comme Regard sur les insectes, qui l'a précédé, ce livre est d'abord un " univers des formes " de la nature marine. Les artistes en sont les milliers d'espèces de mollusques qui sécrètent ces coquilles aux infinies variations colorées, aux aspérités inquiétantes, au poli velouté de la surface. Porcelaines, cônes, mitres, volutes, strombes, les favoris des collectionneurs représentent à peine cinq pour cent des cent mille espèces connues ( le deuxième phylum des êtres vivants après celui des arthropodes), autant, sans doute, restant à découvrir. Là est l'autre dimension du livre, scientifique et réflexive : un " Discours de la méthode " de la systématique. Philippe Bouchet lui donne la forme d'une savoureuse description du métier de malacologue, nourrie d'exemples concrets sur la biodiversité, les menaces dues à la pression anthropique, le rôle patrimonial et scientifique des Muséums d'histoire naturelle, irremplaçables conservatoires des types porte-nom. " La plupart du temps, on ne sait pas. On voit que tel coquillage nous est inconnu, ce qui ne veut pas dire pour autant qu'il s'agit d'une espèce nouvelle ". Embarqués sur le bateau de l'Institut de Recherche pour le Développement, au large des côtes de Nouvelle-Calédonie, nous suivons l'auteur et son équipe dans leur travail d'exploration, de prélèvements, de tri préliminaire. Plusieurs années peuvent s'écouler, avant que les rares experts internationaux de chaque famille ne se prononcent sur la découverte d'une espèce. Aussi est-il délicat de préjuger de leur rareté, ou des menaces d'extinction, surtout quand elles ne sont pas le fait de l'homme : 48% des espèces recensées sur le site de Koumac sont représentées par cinq spécimens ou moins, 20% par un seul, mais cette rareté extrême peut concerner plus d'un million d'individus tant sont étroites les zones de recherche ! Ignorance abyssale, compensée par la fierté du chercheur de découvrir, de nommer, de conserver au sein d'une collection scientifique, une des 350 nouvelles espèces recensées chaque année.

  • Jardins en touraine

    Jean-Louis Sureau

    • Actes sud
    • 17 Janvier 2007
empty